Test Ride - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Ride



Développeur
MileStone
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  10.04.2015
Nombre de joueurs
1 à 8
Classification PEGI
Thème
Moto

MileStone est un développeur prolifique et reste aujourd'hui l'un des rares à proposer des jeux de sport mécanique, avec WRC ou encore Moto GP. Nouvelle IP, Ride propose d'enfourcher de magnifiques bécanes dans un titre fleurant bon Tourist Trophy. Voyons voir si le studio s'est cette fois-ci vraiment donné les moyens de ses ambitions pour cette version Xbox 360…

Un bon démarrage…




Après avoir choisi un pilote, homme ou femme, via une personnalisation plutôt basique, il est temps de découvrir les menus du titre, tout à fait classiques. Place à de la course rapide, du chrono, de l'écran partagé et bien entendu au mode World Tour, qui s'apparente à un mode carrière contenant une succession d'épreuves. Il faut gravir les échelons en participant à des courses, du contre-la-montre, du un contre un ou des courses par équipe, pour gagner de la notoriété et un max de pognon. Cet argent virtuel permet de passer chez le concessionnaire pour personnaliser ses bécanes et en faire des monstres de puissance. Plutôt basique, parfois ennuyant, le mode carrière ne vous retiendra que pour gagner du crédit et débloquer de nouvelles motos. Il aurait gagné à être quelque peu scénarisé ou animé, afin de lui donner un ton moins impersonnel pour permettre de motiver un peu plus le joueur. Mais là où le titre se rattrape, c'est dans les personnalisations des motos et des pilotes. On sent que les développeurs se sont fait et ont souhaité faire plaisir. Les fans seront ravis, tandis que les novices découvriront cet univers via des menus clairs et des explications nombreuses. Attention tout de même, les différents menus sont entrecoupés de chargements longs et pénibles, qui ne manqueront pas de vous arracher quelques bâillements.

114 motos et 14 constructeurs sont de la partie, dont des constructeurs connus comme Ducati, Kawasaki ou Yamaha. Tout ou presque est réglable sur votre moto : moteur (filtre à air, huile, échappement), transmission (boîte de vitesses, chaînes), freins, suspensions, roues et bien sur l'apparence. Le tout jouit de fiches informatives détaillées expliquant l'intérêt d'utiliser tel ou tel matos, et modifiant au final les caractéristiques de votre bécane. Chaque engin possède des caractéristiques bien différentes (accélération, puissance de freinage, vitesse max, maniabilité) et il ne faut pas hésiter à s'entraîner un peu avant de se lancer dans les compétitions les plus sérieuses. De nombreux réglages sont également accessibles avant les courses. A vous de choisir la physique pour votre moto, laquelle réagira de manière plus ou moins réaliste et demandera plus de maîtrise, de passer en freins auto ou non, couplés ou non (se soucier du freinage arrière), d'activer l'anti wheelie, ou encore le contrôle de la traction, favorisant l'adhérence et limitant les glissements de la roue arrière (entraînant de nombreuses chutes). N'oublions pas la personnalisation du pilote, que ce soit au niveau des équipements, du style de pilotage, comme la position dans les virages, la hauteur des épaules, la position sur le siège (très complet) ainsi que les célébrations. Que les débutants se rassurent : Ride est accessible à un grand nombre de joueurs. D'ailleurs, le jeu peut sembler plutôt arcade avec les aides activées et des motos peu puissantes, mais il en est tout autre avec des bécanes puissantes et les aides mises au placard.

La technique, l’accident fatal ?




Les accélérations violentes en sortie de virage seront à oublier sous peine de se manger le béton systématiquement. Le jeu de MileStone procure de bonnes sensations de pilotage et est très agréable à prendre en main, étant permissif au départ puis un peu plus exigeant par la suite, avec la possibilité notamment de gérer séparément ses freins avant et arrière. Cette volonté d'accessibilité se ressent également avec la possibilité d'utiliser des rewinds (jusqu'à neuf par course), permettant de remonter le temps de quelques secondes pour éviter une grosse chute. Avant de crier au scandale, sachez que vous serez bien content d'utiliser cette fonction après une collision venue de l'espace qui vous enverra dans les choux sans trop savoir pourquoi. L'I.A., quant à elle, est variable et souvent perfectible. Si elle peut se montrer coriace dans les modes de difficulté les plus élevés, elle est souvent fixée à une trajectoire sans se soucier de vous, vous bourrinant dans le décor, entraînant ce cri de rage qui réveille le quartier dont les joueurs ont le secret. Du côté des courses, les tracés sont variés et vous emmènent à Magny-Cours, Miami, Milan, le long de la Côte d'Azur, au Nevada ou encore vers des temples japonais. Une certaine diversité donc, mais les tracés se répètent très vite. On aurait aimé un peu plus de contenu de ce côté-là. Ride est accessible, complet et procure de bonnes sensations... mais alors qu'est-ce qui cloche ?

N'y allons pas par quatre chemins, la technique plombe pas mal le titre et nuit au plaisir de jouer. MileStone n'est certes pas réputé pour livrer des canons de beauté, mais il y a un minimum syndical. Dans le cas d'un jeu de moto, outre la modélisation des engins (ici parfaite et gorgée de détails) et des pilotes (très réussie également), il s'agit du frame rate. Et celui du titre souffre énormément, notamment à chaque entrée et sortie de virage, puis avec des lags pendant les courses, un comble pour un jeu misant sur la vitesse et la précision dans le pilotage. Ces ralentissements entraînent de ce fait des soucis dans les contrôles et des chutes. C'est rageant, frustrant et le plaisir de jeu en souffre pas mal. Pour le reste, on a du bon et du moins bon : de jolis effets de lumière et de beaux reflets côtoient du clipping et des textures répétitives et souvent pauvres. A deux en local, le jeu est un poil moins joli mais le plaisir d'affronter un humain sur son canapé est bien présent. En multi par contre, c'est différent, et il faut s'entraîner dur avant de se lancer, le niveau étant un bon cran au-dessus. Attention une nouvelle fois aux collisions étranges entre pilotes, où les chutes sont parfois aléatoires. Niveau contenu multi, on participe à des courses et championnats, et c’est tout.

Point complet
Ride est un jeu généreux. Il propose des motos superbement modélisées, des tracés variés (bien que peu nombreux), de nombreuses options de personnalisation et une accessibilité intéressante. Qu'on soit novice ou confirmé, on prendra du plaisir à participer à des courses allant crescendo dans la difficulté. Le mode carrière, bien que mou du genou, permet de s'enrichir et d'acheter de nombreuses améliorations. Il est vraiment dommage que les développeurs n'aient pas optimisé la partie technique de leur titre, qui plombe pas mal le plaisir de jeu. Si on pardonne des textures moyennes ou le clipping un peu trop voyant, on a bien du mal à fermer les yeux devant un frame rate chancelant, notamment dans les virages, et des collisions aléatoires. C'est dommage car le potentiel était là.

On a adoré :
+ Conduite accessible à tous
+ Modèles des motos et pilotes
+ Nombreuses personnalisations
+ Pas mal de réglages
+ Du multi en local
+ Mode carrière assez long…
On n'a pas aimé :
- Mais qui manque de vie
- Collisions à revoir
- Pas assez de tracés
- Chargements longs à pleurer
- Chutes de frame rate handicapantes


Consulter les commentaires Article publié le 02/09/2015 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019