Test Red Dead Redemption : Edition Jeu de l'Année - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 227 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Red Dead Redemption : Edition Jeu de l'Année



Développeur
Rockstar Games
Genre
Action Compilation
Statut
Disponible
Date de sortie
  14.10.2011
  11.10.2011
Nombre de joueurs
1
Thème
Western
Prix de lancement
49,00 €

S’il est un titre qui méritait bien sa version GOTY, c’est Red Dead Redemption, encensé par plusieurs joueurs et tout autant de critiques depuis son arrivée en mai 2010. Après avoir proposé aux joueurs Undead Nightmare, un stand alone contenant les DLC parus jusqu’en novembre 2010, il paraissait normal que Rockstar Games s’attaque à une vraie version GOTY, édition "ultime" contenant le jeu de base et tous les contenus ayant vu le jour… C’est désormais chose faite puisque les joueurs peuvent à présent retrouver John Marston dans l’intégralité de ses aventures. Mais cette édition arrive-t-elle nous séduire autant que l'originale ?

Le jeu de base




Le premier disque de cette compilation contient le solo du jeu de base (à noter au passage l’ajout d’un mode Hardcore, qui offre un nouveau challenge aux habitués), dont vous pouvez ‭consulter la critique complète ici‭ et dont voici la conclusion : “‬Red Dead Redemption est l’exemple typique du jeu ayant réussi à faire monter l’attente des joueurs à un tel point qu’il se devait au final d’être le killer-ap attendu. Et il l’est ! A vrai dire, on n’en attendait peut-être même pas tant du protégé de Rockstar San Diego. Le jeu épate à tous les niveaux en offrant un univers et une ambiance western absolument phénoménaux auxquels s’ajoute un gameplay bien rodé et jouissif. Le tout repose sur un moteur graphique de très haut vol et offre des dizaines d’heures de jeu aussi bien en multi qu’en solo. Un tel monde et une telle liberté d’action constituent une invitation permanente à la flânerie et à l’évasion, au point de perdre de vue ou presque une trame principale mature à la mise en scène exceptionnelle. Alors on pourra toujours pointer du doigt la durée un poil courte de celle-ci ou encore le nombre impressionnant de bugs (peu dérangeants toutefois) sans oublier les petits problèmes du multijoueur. Mais quel joueur doté d’un minimum de sens pourrait passer à côté de cette expérience vidéoludique immersive et inoubliable ? Red Dead Redemption impose la licence à un tout autre niveau que son prédécesseur et il faudra à l’avenir compter dessus. En attendant, courez l’acheter, il s’agit très certainement de l’un des meilleurs jeux de cette génération de console.”

Undead Nightmare




C’est vers le second disque qu’il faut se tourner pour trouver le multijoueur et surtout la plus grosse extension du titre, à savoir Red Dead Redemption : Undead Nightmare, sans compter les packs Légendes et Tueurs, Menteurs et Tricheurs et Outlaws to the End, déjà présents sur le stand-alone, dont nous vous invitons à lire ‭‬la critique complète à cette adresse.‭ Comme ci-dessus, en voici un petit résumé : « Initiative agréable, cette extension ne nécessite donc pas le jeu original permettant aux amateurs de zombies de s'y essayer, même s’il vaut mieux l’avoir fini, du fait d’une légère tendance au spoil dans la campagne solo. On y retrouve John Marston aux prises avec une invasion de zombies et autres créatures peu ragoûtantes. Sans compter le multi bien fourni et les nouveautés apportées par les DLC : maps, parties de poker, courses de chevaux, et autres modes multijoueurs. De quoi donner envie aux joueurs de replonger en plein western, et surtout de l’envisager sous un autre angle, peuplé de morts-vivants. On adore toujours autant ! »

Le contenu inédit




Outre cela, cette édition GOTY comprend le pack Mythes et Insoumis, qui ajoute au multi une bonne dizaine de maps et huit persos jouables, ainsi que les bonus de précommande distribués à la sortie du soft, à savoir la tenue d’assassin, le cheval de guerre, le pack d’arme des pistolets d’or (pour augmenter sa réputation en solo et débloquer plus de quêtes annexes), et le pack Braconniers et Colporteurs (costumes et défis). Sans compter le repaire de gang Solomon’s Folly, jusque-là exclusif à la PS3 (et qui n’est disponible que dans cette édition). Le tout est directement présent sur le disque, avec tous les avantages que cela procure. Bien sûr, il n’y a rien de révolutionnaire au niveau du soft en lui-même puisqu’il ne s’agit que d’un regroupement de tous les contenus parus à ce jour, mais on retrouve l'ambiance western si réussie du jeu...

Point complet
Cette édition GOTY s’avère excellente, reprenant tous les contenus proposés jusque-là, qui plus est sur disque. C’est donc l’occasion parfaite de s’essayer à Red Dead Redemption pour les joueurs n’y ayant pas encore touché. Cependant, ceux ayant déjà tout, ou une partie du titre et des DLC, y trouveront moins d’intérêt, hormis s’ils souhaitent posséder la version boîte et/ou faire de la place sur leur disque dur. Mais c’est bien là la seule contrepartie des GOTY. Il faut savoir être patient pour en profiter. Au joueur donc de calculer la solution la plus avantageuse pour lui, en sachant que le soft est vendu une quarantaine d’euros (soit le prix de tous les DLC sur le Marketplace). Rien de tel qu’une balade dans les superbes paysages de Red Dead Redemption pour oublier l’hiver qui approche...

On a adoré :
+ Un jeu incontournable...
+ Et toutes ses extensions...
+ Le tout sur deux disques
+ Economie de place sur les DD
+ Certains DLC uniquement disponibles sur cette édition
On n'a pas aimé :
- Les bugs non corrigés
- Peu d’intérêt pour ceux ayant acheté les DLC


Consulter les commentaires Article publié le 20/11/2011 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019