Test Rebelle - Le Jeu Vidéo - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Rebelle - Le Jeu Vidéo



Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  26.07.2012
  19.06.2012
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

C’est désormais inévitable, presque chaque nouvelle grosse sortie de dessin animé bénéficie de son adaptation vidéoludique. Malheureusement, il s’agit souvent d’adaptations bâclées et purement commerciales, assez décevantes du point de vue des joueurs. Sorti cet été, Rebelle, la dernière production Disney-Pixar ne fait pas exception et arrive sur nos consoles. Mais la princesse guerrière irlandaise a-t-elle su nous convaincre de ses qualités ?

La princesse passe à l’action




Pour ceux n’ayant pas visionné l’animé, commençons par un bref résumé : fille du roi d’Ecosse, Merida n’a décidément pas envie d’être une princesse, elle préfère de loin manier l’arc. En désaccord avec ses parents, elle se retrouve au cœur d’une histoire de malédiction menaçant le royaume, malédiction qu’elle va devoir conjurer pour rétablir l’équilibre des choses. Le décor est planté, il est temps de s’intéresser au jeu en lui même. Si les cut-scenes sont plutôt sympathiques, sous formes d’esquisses appuyant la narration, on ne peut malheureusement pas en dire autant des graphismes du jeu. Ils sont tout juste dignes de la génération précédente de console, sans parler de l’héroïne, modélisée à la hache, à la coiffure absolument repoussante, ni même des vagues plates « heurtant » (ou plutôt traversant...) les falaises à grand renfort de bugs de collisions... Heureusement, la musique rattrape le côté visuel négligé et nous plonge agréablement dans le folklore irlandais, tout comme quelques références sympathiques (Merida arpente la Chaussée des Géants, et croise quelques menhirs et autres runes). Pour commencer, les joueurs peuvent choisir entre quatre niveaux de difficulté, permettant aux plus jeunes de trouver leur bonheur. Hélas, pour les joueurs adultes, même le mode Rebelle, supposé être le plus difficile, reste une promenade de santé en raison de la faible résistance des ennemis et des vies infinies. Et ce même si la caméra, souvent située trop loin de l’action, rend les sauts assez hasardeux.

Rebelle est un mélange de plate-forme et d’action parsemé de quelques énigmes. Ces dernières sont agréables, mais vraiment très faciles : il s’agit d’activer des interrupteurs à l’aide de trois oursons devant s’entraider pour y parvenir. Quand elle ne saute pas de plate-forme en plate-forme, Merida affronte des groupes d’ennemis pour lever la malédiction. Elle manie l’épée et l’arc, mais au final, le joueur se retrouve souvent à utiliser l’arc, beaucoup plus sûr pour venir à bout des monstres en toute sécurité. La visée à l’arc se fait grâce au joystick droit. Le gameplay est très vite maîtrisé, ce qui est plutôt positif puisque le titre s’adresse en priorité aux plus jeunes (malgré l’étonnant classement PEGI 12). La demoiselle peut également compter sur sa jauge de limite, permettant des attaques bien plus efficaces. A ces armes se superpose un système de quatre amulettes leur octroyant un bonus (feu, terre, vent et glace), dont il faut absolument tenir compte pour progresser, puisque certaines plates-formes n’apparaissent que sous l’effet de telle ou telle amulette. Il en va de même pour les ennemis, qui seront nettement plus sensibles à tel ou tel dégât. Mais rien de bien compliqué puisque le symbole de l’amulette à utiliser est indiqué au dessus de sa cible, il ne reste plus qu’à la sélectionner en naviguant avec les gâchettes.

Aventure express




Petit détail sympathique, le pouvoir équipé influe aussi sur la lumière ambiante du niveau. Malgré leur linéarité, les niveaux se laissent parcourir assez agréablement, de la grotte aux banquises en passant par la forêt, et les combats, s’ils ne sont pas difficiles, restent assez sympathiques. Pour en revenir aux niveaux, ils restent très basiques, voire carrément linéaires, enchaînant plates-formes et mini zones de combat à purifier, parfois interrompues par les énigmes des oursons, ou même des phases de combat dans la peau de la mère de Merida, transformée en ours, et devant anéantir des vagues d’ennemis. Certes, ces passages rajoutent un peu de variété, mais cela reste insuffisant car les huit niveaux se bouclent en 3 à 4 heures, ce qui est franchement insuffisant, même en tenant compte du prix de vente conseillé de 45 euros... Il y a bien quelques objets, bonus et autres coffres à ouvrir, mais ils sont tellement mis en évidence sur le chemin qu’on les trouve le plus souvent lors du premier passage, et sans trop chercher ! Le joueur peut également acquérir des améliorations très utiles pour l’héroïne, comme l’esquive, de la santé ou des attaques diverses plus puissantes grâce aux pièces récoltées en chemin. Si les améliorations proposées enrichissent le gameplay, elles ne rallongent malheureusement pas la durée de vie rachitique du titre, qui fond encore plus si l’on se frotte au jeu en coopération (en local uniquement).

Le deuxième joueur peut lui aussi acquérir des améliorations pour son feu follet (un peu moins nombreuses que celles de Merida). Il est cependant difficile de profiter pleinement du jeu à deux, car la caméra se focalise sur le joueur principal, reléguant souvent le second hors écran s’il ne suit pas le rythme... Heureusement, par une simple pression sur Y, le joueur 2 se rematérialise près de son coéquipier, ce qui est bien utile pour les plus jeunes. Enfin, les développeurs ont rajouté des activités optionnelles, accessibles uniquement aux possesseurs de Kinect, qui voient ainsi la durée de vie du soft se regonfler légèrement. Il s’agit de trois épreuves de tir à l’arc, qui se ressemblent trop pour présenter un réel intérêt sur le long terme. Les joueurs peuvent s’essayer au mode survie, où des cibles mouvantes s’approchent d’eux, au tir rapide, ou à une épreuve à carquois limité. Sur le papier, elles sont différentes, mais en les pratiquant, on a une désagréable impression de déjà-vu, puisque le champ de tir et les cibles sont tout le temps les mêmes... Outre ce détail, la position à adopter pour le tir est loin d’être agréable... Encore, si la détection de mouvements était à la hauteur, on pourrait trouver un certain amusement à tenter d’améliorer son score, mais la reconnaissance laisse à désirer et le mouvement à faire pour décocher la flèche fausse souvent la visée, même en laissant le bras concerné totalement immobile... En résumé, ces épreuves, si elles ont le mérite d’être là, sont à l’image du reste du jeu, bâclées !

Point complet
Même si les plus jeunes apprécieront certainement de retrouver leur héroïne préférée avec un gameplay simple et efficace, l’adaptation de Rebelle reste globalement une déception, en particulier en raison de sa durée de vie absolument rachitique et de ses graphismes vraiment grossiers, même pour l’héroïne principale. La présence d’épreuves de tir à l’arc pour Kinect est louable, mais ne relève malheureusement pas le niveau du titre malgré le prix de lancement réduit de 45€. Rebelle pourra éventuellement séduire les plus jeunes, mais à condition de le trouver à très petit prix !

On a adoré :
+ Prise en main simple et efficace
+ Le système d’amulettes
+ Les cut-scenes
+ Les musiques
+ Diverses améliorations utiles
+ Les petites énigmes des oursons
+ La coop...
On n'a pas aimé :
- Pas très au point
- Les graphismes très grossiers
- La caméra souvent trop loin
- La durée honteusement courte
- Les épreuves de tir à l’arc…
- A la reconnaissance hasardeuse
- Aucune difficulté


Consulter les commentaires Article publié le 09/09/2012 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019