Test Rango : Le Jeu Vidéo - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 233 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Rango : Le Jeu Vidéo



Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  17.03.2011
  01.03.2011
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
59,00 €

Lorsqu’un film au budget assez conséquent et au succès commercial probable est annoncé, on ne tarde généralement pas à apprendre peu après qu’une adaptation vidéoludique est en chantier. Et c’est exactement le cas avec Rango : Le Jeu Vidéo qui a été confié aux petits gars de Behaviour Interactive pour le compte d’Eletronic Arts. Reste alors à voir si le titre rejoint le rang des nombreuses adaptations ratées, s’il fait partie des quelques exceptions très réussies ou s’il se situe quelque part entre les deux…

Rango Texas Ranger




Plutôt que de reprendre les bases du scénario du film, les développeurs ont préféré nous raconter leur propre histoire, située chronologiquement après celle du long métrage. Notre cher caméléon est déjà le shérif de Dirt, ville qu’il doit sauver d’une terrible menace mystérieuse, tout en essayant de retrouver le père de Beans. Afin de nous proposer un peu de variété au court de l’aventure, les petits gars de Behaviour Interactive ont eu la bonne idée de structurer (si on peut dire, le scénario paraissant très décousu) l’histoire autour de plusieurs récits racontés (et exagérés) par Rango dans le saloon. Ainsi, notre héros relate à ses amis les faits d’une grosse semaine chargée, le tout étant saupoudré d’un certain humour qui fera plus ou moins mouche selon les joueurs. Bien entendu, ceux qui ont vu le film retrouveront avec plaisir l’ambiance western ainsi qu’une bonne partie des personnages, dont Bad Bill et Jake qui font partie des ennemis principaux. Ceci dit, l’aventure est composée de neuf niveaux qui se parcourent malheureusement bien vite, surtout pour un jeu affiché au prix fort ou presque (une soixantaine d’euro à sa sortie – il est toutefois rapidement passé à une vingtaine d’euros par la suite, tarif plus honnête). En effet, un joueur lambda bouclera l’aventure en environ 4 heures, et ce quelque soit le niveau de difficulté, tandis qu’un joueur plus expérimenté pourra passer sous cette barre là en tutoyant les trois 3h40. Reste les têtes blondes qui mettront un peu plus de temps (entre 5 et 6 heures environ) en buttant sur quelques passages demandant un peu plus de réflexes. D’ailleurs, seuls les plus jeunes seront confrontés à un minimum de challenge, et encore, l’aventure étant d’une simplicité et d’une facilité affligeante.

Ceci est dû à une progression archi linéaire très assistée faisant que l’on ne peut pas rester bloquer, à des checkpoints très nombreux, à des ennemis animés par une poignée de scripts archi prévisibles et à un héros somme toute assez résistant et adroit, surtout lorsqu’on récolte les étoiles de shérif à réinvestir pour améliorer un peu moins d’une vingtaine de « capacités », toutes évoluant sur trois niveaux. Niveau gameplay, le constat est assez similaire puisque le titre est très accessible avec une prise en main archi rapide, et ce même si les phases de jeu sont assez variées. Grosso modo, il faut sauter, rouler, tirer, s’accroupir, diriger le personnage, un vaisseau ou sa monture, diriger le viseur au besoin, frapper les ennemis ou certains objets et en déplacer d’autres. Le gameplay est archi classique, éprouvé, mais n’en reste pas moins tout aussi efficace. Les plus jeunes auront notamment grand plaisir à diriger Rango, tandis que les moins jeunes apprécieront quelque peu la balade, du moins s’ils ne s’ennuient pas vu la facilité du soft. En tout cas, les développeurs ont fait leur possible pour varier les situations et cela se ressent dans l’enchaînement des passages. De la plateforme, du beat them all, de l’action, du shoot, des passages à dos de géocoucous et de chauve-souris (et d’un autre animal que nous vous laissons le soin de découvrir), un engin volant à piloter, un poil de puzzle archi simpliste, un soupçon d’infiltration, de la glisse, un peu de golf et même de l’adresse avec la balle en or à diriger pour toucher plusieurs cibles successivement, voilà à peu près ce qui constitue la recette.

Le seul souci, c’est que l’on ressent un peu un sentiment de répétitivité dans l’ensemble puisque lesdits passages reviennent assez souvent, et ce même si les décors changent. Il en va de même pour les ennemis peu variés et qui ne diffèrent au fil des niveaux que par leur skin, du moins pour une même catégorie. En revanche, on apprécie beaucoup tous les changements de décor, plutôt réussis au passage, en attribuant même une petite mention au niveau façon Retro qui nous a vraiment plu. Autre bon point, les développeurs ont intégré quelques bonus à débloquer : de nouveaux costumes pour Rango ainsi qu’une trentaine de biographies et tout autant de concept arts fort appréciables. De même, il est très agréable de voir que les développeurs ont laissé libre court à leur imagination pour constituer les environnements du jeu, plusieurs détails implantés ci et là font sourire, et pour retranscrire l’ambiance du film tout en y imprimant leur griffe. On constate d’ailleurs que les graphismes font leur petit effet de loin, du moins pour une adaptation vidéoludique, les modélisations étant appréciables, au même titre que les décors. Reste que l’aspect visuel ne tient pas bien longtemps la route face aux productions actuelles, accablé par plusieurs défauts à commencer par des textures à revoir, par des animations correctes sans plus, par un certain aliasing, par des retards d’affichage et par des saccades. L’aspect sonore s’en sort par contre bien mieux, avec des musiques qui collent à l’ambiance et une version française qui ne dépareille pas.

Point complet
Loin d’être pleinement satisfaisant, sans pour autant être raté, Rango : Le Jeu Vidéo se classe dans la catégorie des titres plutôt sympathiques au potentiel entaché par un développement bâclé ou qui n’a pas été soutenu avec des moyens suffisants. En effet, même si son gameplay est très classique dans le fond, il reste appréciable. En revanche, on regrette le peu de diversité au niveau des ennemis, très prévisibles de surcroît, la durée de vie rachitique, la difficulté extrêmement basse ou encore un scénario décousu finalement bien simpliste et une certaine monotonie qui s’installe malgré des phases de jeu très variées, mais qui reviennent sans cesse. Les aspects graphique et technique trahissent un côté vite fait plus ou moins bien fait, et ce même s’ils arrivent à faire illusion en se présentant comme très corrects pour une adaptation. Néanmoins, le titre offre une balade sympathique dans l’univers de Rango, le tout est ponctué par un certain humour et la variété des décors, bien pensés de surcroît, et des passages réussira tout de même à faire passer un agréable moment aux plus jeunes et aux moins regardants. L’ambiance est réussie, la bande sonore aussi, quelques bonus viennent récompenser le joueur, bref l’essentiel a été grosso modo assuré. Enfin, précisons qu’il vaut mieux se le procurer à tout petit prix, même à un peu moins que les vingt euros demandés depuis la rapide baisse de tarif (fixé à soixante à la base) pour éviter tout regret.

On a adoré :
+ Ambiance réussie
+ La bande sonore
+ Un certain humour
+ Des bonus appréciables
+ Gameplay éprouvé
+ Des passages variés
+ Divers décors bien pensés
+ L’aspect visuel fait illusion…
On n'a pas aimé :
- Malgré bien des défauts
- Une certaine monotonie
- Archi facile
- Archi court pour un jeu solo
- Ennemis peu variés et prévisibles
- Avancée très linéaire et assistée
- Scénario décousu finalement très simpliste


Consulter les commentaires Article publié le 28/05/2011 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019