Test Rainbow Six : Vegas 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 225 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Tom Clancy's Rainbow Six : Vegas 2



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft Canada
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.03.2008
  18.03.2008
  24.04.2008
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Mémoire
120 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital

Près d’un an et demi après un Rainbow Six : Vegas qui a surpris les fans de FPS plus ou moins tactiques, Ubisoft remet le couvert avec un deuxième opus que beaucoup attendaient. Cependant, bien des joueurs déçus de la fin du premier volet, en voyant les médias diffusés jusqu’à aujourd’hui, sont restés des plus sceptiques quant à la réelle qualité de cette suite. D’ailleurs certaines mauvaises langues ont même annoncé qu’il ne s’agissait ni plus ni moins que d’un add-on déguisé que l’éditeur tentait de refourguer à prix fort. Est-ce le cas ? Xbox Gamer a mené l’enquête pour vous…

Adieu Logan, bonjour Bishop




Si en théorie ce deuxième volet de la série des Vegas est la suite directe du précédent épisode, en pratique, il en est tout autre. En effet, le joueur prend part à une aventure qui commence avant l’épisode des attentats, continue en parallèle de celle de Logan et donne le fin mot de l’histoire (ce n’est pas trop tôt). Il faut d’ailleurs avouer qu’en sus d’être plus complet, le scénario est aussi un poil plus intéressant ou du moins prenant. Néanmoins, les joueurs habitués au premier opus termineront celui-là en environ six heures, sept s’ils prennent leur temps ; les mécaniques de jeu n’ayant pas changé, on avance, on nettoie une zone complètement pour débloquer l’accès à la zone suivante et on avance à nouveau, et ce sans cesse. Certains diront bien entendu que face aux productions actuelles la durée de vie est des plus correctes, mais beaucoup regretteront que les développeurs n’aient pas rallongé le plaisir de jeu de deux ou trois heures sans avoir à passer, du moins pour le joueur lambda, par le mode de difficulté Réaliste, ce dernier rendant le challenge plus intéressant.

Reste alors à se tourner vers le multijoueur. Que ce soit en local ou en ligne, il faut bien reconnaître que le jeu à plusieurs est inévitable, surtout à notre époque. Néanmoins, les modes de jeu sont assez classiques et les nouveautés telles que le Team Leader, pour ne citer que ce mode-là, ne sortent pas vraiment du lot. On se plaira donc à faire ou refaire la campagne en coopérant avec un ami, à partir à la chasse aux terroristes ou à jouer avec quinze autres apprentis soldats en team deathmatch par exemple. Une expérience toujours aussi agréable à vivre qui ne justifie en aucun cas les 70 euros qu’il faut débourser, du moins si on possède l’opus précédent.

Comment faire du neuf avec du vieux




Le gameplay du premier épisode étant extrêmement satisfaisant, les développeurs ont jugé bon de le reprendre. Certains crieront au scandale (une fois de plus) en accusant la fainéantise des géniteurs mais il faut bien avouer que pour le coup ils ont eu raison. Ceux qui ne connaissaient pas la série découvriront donc un gameplay simple et efficace qui permet de rapidement prendre le jeu en main. Mieux encore, nous avons le droit à deux petites nouveautés, celle de sprinter et celle d’ordonner à ses coéquipiers de lancer une grenade. Tout le reste n’a pas changé, nous avons toujours la possibilité de revêtir des lunettes à vision nocturne ou à vision thermique, d’utiliser une caméra-serpent pour voir ce qui se passe derrière une porte afin de marquer les ennemis, etc., le tout étant au final assez complet.

Histoire de pouvoir essayer de justifier le statut de suite de ce Vegas 2, Ubisoft a eu comme bonne idée d'intégrer un système nommé A.C.E.S. permettant d’engranger des points selon que l’on tue les ennemis de loin, de près, à la grenade, avec précision… Un système plutôt sympathique qui a le mérite, en fonction de la manière de jouer, de récompenser les joueurs en débloquant de nouvelles armes dont certaines (peu) sont inédites. Notons au passage que si on privilégie les frags à la grenade, on débloquera des armes de type assaut, tandis que si on s’entête à éliminer les opposants avec des armes de précision on débloquera surtout un arsenal typé précision (fusils de sniper entre autres). Une bonne idée qu’il fallait souligner.

Après Vegas de l’intérieur, voici Vegas de l’extérieur




Les nouveautés semblent bien maigres et on se demande vraiment ce qu’ont bien pu faire les développeurs pendant un an et demi. Du level design ? Il semblerait que oui… En effet, si on était habitué à parcourir les casinos de Las Vegas en long, en large et en travers dans le premier opus, là on a le droit à moins de machines à sous et à plus d’environnements ouverts. Un bon point qui permet de varier les plaisirs et qui permet un peu de « voir du pays ». Néanmoins, si on regarde un peu plus dans le détail, on découvre que beaucoup de textures, voire carrément certaines zones, proviennent directement de l’épisode précédent. Pire encore, la bande son a simplement été copiée/collée. Il est vrai qu’au final le moteur graphique qui était très satisfaisant à l’époque reste encore correct, mais on a du mal à croire qu’Ubisoft a vraiment retravaillé l’aspect graphique. Certaines modélisations sont convaincantes, d’autres bien moins. Au final, le tout reste assez mitigé.

Point complet
Difficile de vraiment condamner ce Rainbow Six : Vegas 2 tant le solo et le multijoueur sont supérieurs à ceux du premier volet. Le gameplay est toujours aussi bon et n’importe quel joueur prendra du plaisir. Néanmoins, on ne peut que regretter que les développeurs aient passé un an et demi a finalement fignoler le Vegas premier du nom. Les nouveautés sont bien maigres, le moteur graphique commence à accuser le coup et beaucoup d’éléments ont été directement importés de l’opus précédent. Résultat, même si le level design s’est diversifié et que le tout est supérieur à ce qui se faisait à l’époque, il est impossible de justifier les 70 euros qui sont à débourser pour pouvoir goûter à cette « nouvelle aventure », la faute à des développeurs qui se sont reposés sur leurs lauriers et qui n’ont fait que le strict minimum syndical en usant (et abusant) de copiés/collés.

On a adoré :
+ Scénario complet
+ Multijoueur
+ Gameplay toujours aussi bon
+ Quelques nouveautés
+ A.C.E.S.
+ Niveaux plus variés
On n'a pas aimé :
- 70 euros pour cela !
- Trop peu de nouveautés
- Moteur graphique vieillissant
- Trop de copiés/collés


Consulter les commentaires Article publié le 05-05-08 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019