Test Q.U.B.E. 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 195 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Nombre de joueurs
1

Fin 2011, trois types inspirés proposent Q.U.B.E., un titre en vue à la première personne où le joueur passe d'un étage à l'autre en empilant des cubes qui varient en fonction de la couleur utilisée (schématisons vite fait). Mars 2018, les gars de chez Toxic Games reviennent à la charge avec Q.U.B.E.2 et il y a du changement... Des cubes, des gants, une anglaise amnésique, un vaisseau extra-terrestre, enquête... De quoi nous emballer ?

Q.U.B.E. un jeu à en perdre la boule



Amelia Cross, notre envoyée spéciale sur place, se réveille après une courte séquence un poil mystérieuse durant laquelle elle reçoit le message tracassant de son petit copain. Premier constat, une erreur de traduction dans les sous-titres : lors du message, le chien aboie et le petit ami en question précise “Poppy says hello” (Poppy étant le surnom british qui qualifie le chien ou le petit chien), ce qui est traduit par “papa te dit bonjour”. Déjà l'entrée en matière est un peu casse-gueule. Il serait quand même de bon ton de ne pas engager le stagiaire en BTS langue étrangère pour ce genre de boulot, laissez-les donc se faire les dents sur les sites de streaming, là au moins ils flirtent avec le danger de l'interdit. Passons donc cette petite faute d'appréciation et continuons. Quelques pas et nous voilà plongés avec notre amie Amelia dans la folle aventure de Q.U.B.E.2 . Le premier constat se porte sur l'aspect du titre. Des salles épurées, un graphisme propre et simple à la fois, un mélange entre l'ambiance renfermée d'un Portal (qui est le principal titre auquel on pense en premier lieu) et Mirror's Edge qui calque sa physique sur trois couleurs. Il en va de même pour l'ambiance sonore. Le titre est finalement très silencieux la plupart du temps, seule une petite note douce et fluette vient ponctuer l'entrée ou la sortie d'une pièce, ce qui donne l'impression d'avoir accompli quelque chose après chaque épreuve. On est plongé dans un univers mystérieux et sombre dans sa narration, mais qui se veut doux et apaisant par son apparence.

Très vite, Emma, une “survivante”, viendra par radio nous prêter main forte en donnant des conseils pratiques, tout en restant très floue sur le contexte actuel. Vous êtes donc, semble-t-il, Amelia, une archéologue anglaise qui se souvient seulement d'avoir pris l'hélicoptère pour se rendre sur un lieu d'étude. Puis c’est le trou noir. Vous voici à errer sans comprendre réellement où vous allez, mais en allant toujours de l'avant. On se rend vite compte que l'environnement composé de cubes empilés semble vivant, quelque chose en plus d'Emma vous observe, mais pour l'heure, il est grand temps de parler des QUBEs. Equipée de gants, Amelia va très rapidement se rendre compte que sa combinaison a un pouvoir d'interaction avec l'environnement. Très vite, le pouvoir est donné au joueur d'utiliser les trois différents cubes. Le gant droit permet de placer la couleur souhaitée sur la plateforme adéquate. Vous ne pourrez pas placer vos QUBEs n'importe où, les emplacements sont spécifiques et ont tous une utilité qui leur est propre… A vous de switcher entre les trois couleurs disponibles pour placer celle voulue à l'emplacement voulu en fonction d'une logique toute particulière. La première étant le bleu, qui place une plateforme bleue donc, qui permet de propulser tout objet entrant en contact direct à une certaine distance. La seconde, l'orange, permet avec le gant gauche de remplir une case d'orange, donnant le droit de tirer une plateforme rectangulaire servant principalement de promontoire, mais pas que... La dernière, quant à elle, créée du gant gauche, est une case verte permettant, avec le gant droit, d'en extraire un parfait petit cube qui tombe directement.

Une de plus et Valérie reformait les Quadricolores !

Vous comprendrez très vite qu'il faudra combiner ces trois capacités pour évoluer au sein de ce puzzle à taille humaine. Par exemple, il faudra créer un carré vert au-dessus d'un carré bleu pour que, dès que l’apesanteur fait son effet sur le petit cube vert, celui-ci tombe sur le dispositif bleu qui le propulsera à l'endroit désiré. Il faudra être ingénieux car chaque pièce est construite de manière à ce qu'une seule combinaison fonctionne. Votre aventure consistera donc principalement à observer la configuration des lieux avant de choisir telle ou telle approche… D'autant que les QUBEs ne sont pas les seuls éléments à prendre en compte. En effet Audrey, va falloir être malin. Il faudra pour certains passages embraser les cubes verts pour les propulser sur des portes qui ne s'ouvrent qu'au contact du feu. Pour se faire, il faudra les faire passer devant des robinets qui les imbiberont d'essence, puis devant un chalumeau qui les allumeront. A noter que l'essence permet aux cubes de glisser sur le sol. Plus tard dans le jeu, vous devrez faire de même avec des sphères qui rouleront automatiquement.

Cependant, il est impossible pour Amelia d'agir autrement qu'en créant avec ses gants. Elle ne peut pousser un bloc vert, soulever quoi que ce soit. Ce jeu à la première personne se démarque par cette volonté de n'avoir qu'un seul et unique mode de fonctionnement. On ne pousse pas d'éléments, on ne porte rien, on ne tire pas. Les gants, les QUBEs et walou. Il faudra utiliser le bon QUBE au bon endroit pour arriver à passer à la pièce suivante. Utiliser les ventilateurs, le feu, les plateformes mouvantes, les plateformes d'apesanteur (et d'inversement d'apesanteur) pour attirer (ou repousser) les QUBEs verts… Peu à peu, le scénario se dévoile et on comprend alors que notre archéologue se trouve en présence d'une force supérieure qu'elle devra aider si elle veut comprendre ce qui a pu lui arriver. Cette présence énigmatique guidera alors l'avancée de notre héroïne en parallèle des messages d'Emma. Deux sons de cloche qui devront à la fin vous pousser vers un choix. Ecouter l'un ou l'autre. Pile ou face en quelque sorte. Mais ce choix cornélien arrive forcément trop vite. Le titre se termine une première fois en à peine cinq petites heures, bien moins la seconde. Et c'est bien dommage, car on prend un fichu plaisir à se retourner le cerveau pour évoluer, la difficulté montant crescendo, sans pour autant devenir insoutenable. Un bon petit jeu qui vaut réellement le coup !

Point complet
Q.U.B.E. 2 est un jeu original et bien traité, autant sur le fond que sur la forme. Il dévoile petit à petit son intérêt et il offre une expérience de jeu rafraîchissante. Pour une vingtaine d'euros il serait dommage de passer à côté de ce petit jeu sans prétention qui dégage une belle aura. On s'attriste réellement d'arriver à la fin en si peu de temps, surtout que le fait que chaque salle ait son fonctionnement spécifique n'aide pas spécialement à la rejouabilité. Reste que l'expérience est agréable et l'aventure prenante !

On a adoré :
Gameplay original
Caresse visuelle
Bande sonore douce
Prix attractif (19,99€)
Le double jeu avec Emma et « l'autre »
Le manque total d'action, intéressant
On n'a pas aimé :
Durée de vie rachitique
Un seul mode de jeu
Rejouabilité difficile


Consulter les commentaires Article publié le 14/03/2018 par Manuel-Ange A.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018