Test Pure Farming 2018 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 204 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Développeur
Ice Flames
Statut
En développement
Date de sortie
  13.03.2018
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
39,99 €

Premier titre du studio polonais Ice Flames, distribué par Techland, Pure Farming 2018 arrive avec pour but de se faire une place au soleil au sein des simulations réalistes agricoles à côté du pionnier et leader Farming Simulator. Avoir de l’ambition est un bon point, mais faut-il se donner les moyens derrière... Beaucoup de titres ont tenté le coup mais tous sont tombés dans la foulée aux oubliettes. Nous allons de suite voir la situation sur le terrain, histoire de savoir si ce Pure Farming arrive à tirer son épingle du jeu...

Ta ferme, entretenir, tu devras



Le titre vous propose plusieurs modes de jeu, à commencer par une campagne (attention, jeu de mots) scénarisée saupoudrée de tutoriaux simples mais concis. Les néophytes du genre ne seront donc pas largués, ni lâchés en pleine nature. Retour au Montana (c’est la mode on dirait après FC5), où vous reprenez la ferme que votre grand-père vous a léguée. Elle est blindée de dettes. Votre but sera donc de faire le nécessaire pour que votre ferme sorte du rouge et devienne des plus lucratives. Comme tout bon agriculteur, vous serez amené à exécuter diverses tâches simples mais nécessaires (labourer, semer, amener de l’eau, récolter, entreposer puis vendre) en utilisant divers véhicules (tracteurs, moissonneuses, etc.). Soyez donc conscient que vous allez pas mal bourlinguer à travers vos champs pour changer de véhicules / machines / outils. Bien entendu, il existe des raccourcis, via votre tablette, mais cela vous coûtera plus cher… Dans Pure Farming, le temps, c’est de l’argent ! Cette tablette vous servira de menu Option et vous permettra de voir la map, le suivi des quêtes, l’évolution de votre propriété, votre budget, les cours de la bourse… Cette dernière option permet d’orienter sa production selon les offres et demandes du marché afin d’améliorer sa rentabilité. Vous débuterez sur un simple champ de blé, qu’il vous faudra récolter, entreposer puis livrer au marché plus loin pour le vendre. Vous finirez avec des exploitations complètes mêlant agriculture de la terre et élevage animalier.

De l’expérience tu engrangeras… Au réalisme tu te heurteras

Le titre se dote d’un petit côté RPG puisque chaque action effectuée fait gagner quelques points d’XP. La montée en niveau débloque l’accès à du nouveau matériel agricole. Vous aurez également des missions annexes, dans lesquelles des exploitants voisins vous solliciteront pour de l’aide, octroyant des bonus d’XP et du cash. Ce côté-là n’est pas mal foutu et vous incite à engranger l’expérience pour débloquer vos nouveaux joujoux. Pure Farming 2018 axe son gameplay sur le réalisme et nous nous en apercevons assez vite, dès que nous sommes confrontés à l’usure des véhicules nécessitant des maintenances et autres réparations. Il faudra également suivre l’irrigation de votre terre, ce qui a un impact direct sur la qualité de vos produits. Ces petits points apportent une touche sympathique au titre. Ce réalisme a également un impact sur la progression qui, sans être désagréable, est des plus lentes et monotones. Bien entendu, une fois bien lancé, il sera possible de vous diversifier assez pour ne pas avoir cette monotonie en permanence grâce à l’élargissement de votre propriété et de vos activités. A côté de cela, faîtes bien attention à ne pas vous noyer vous-même sous la masse de travail en ouvrant trop votre activité. Arrive alors une autre facette du jeu, celle de la gestion de vos ouvriers. Vous pourrez leur déléguer une partie de vos activités. Hélas, cette partie gestion est fastidieuse. En effet, il faut déplacer le bon véhicule et/ou le bon outil sur le bon champ pour que la commande se lance enfin. Pour compenser, le studio a accentué son travail sur le réalisme en intégrant pas mal de licences. La maniabilité, quant à elle, est plutôt bonne malgré l’absence de sensations lors de la conduite des véhicules.
Technique

Visuellement, le jeu est correct (mais sans plus) sur Xbox One X et très moyen sur One standard. L’arrière-plan se veut assez vide et les textures et détails en premier plan sont assez pauvres. Il est d’ailleurs impératif d’activer la v-sync et le frame lock (surtout sur One standard) sous peine d’avoir des déchirements d’image bien trop réguliers. Vu le rendu global, les développeurs auraient pu faire un peu plus d’efforts sur l’optimisation afin que le jeu soit au moins fluide et qu’il y ait moins de popping (même sur One X). Pire, quelques bugs gênants sont de la fête comme un véhicule qui se coince avec l’impossibilité de le débloquer. Bref, il y a encore beaucoup de boulot et de patchs à fournir pour qu’on puisse avoir une expérience correcte.
Le monde tu visiteras

En dehors du Montana, vous aurez la possibilité de voyager à travers le monde, chaque lieu offrant des cultures différentes : Japon, Italie, Colombie ou encore l’Allemagne (en DLC payant). Toutefois, ces maps sont bien plus petites que celle du Montana, qui reste clairement la carte principale. En dehors d’un véhicule ou deux différents, l’expérience ne change pas foncièrement. En plus du mode campagne, le titre propose un mode monde libre, dans lequel vous démarrez une partie de zéro, avec vos paramètres personnels et tout l’équipement disponible dès le début. Le dernier mode disponible est le mode défi, qui vous mettra dans des situations extrêmes. A vous de faire le nécessaire vite et bien pour vous en sortir. Ce mode défi porte bien son nom, puisque la difficulté y est relevée. Par contre, on note l’absence de mode multijoueur. Dommage, il aurait pu être amusant de partir en coop sur une exploitation au lieu de devoir passer par les ouvriers et leur gestion archaïque.

L’avis perso d’Hervé // Premier essai convenable…

Pour un premier essai (et un premier jeu tout simplement), Ice Flames propose un titre intéressant sur le papier. Bien sûr, la plupart des options proposées par le titre n’en sont pas encore au niveau du cador du genre, mais on sent clairement que l’envie de bien faire est là. Je pense notamment à la campagne, dans laquelle le joueur néophyte est accompagné, et à la composante RPG/réaliste, avec l’usure des véhicules, la présence de licences et les différentes cartes proposées ayant chacune leurs propres cultures. A côté de cela, le rythme imposé par le réalisme, les nombreux allers-retours, la technique assez limite, la gestion fastidieuse des ouvriers et l’absence de solo viennent noircir le tableau pour donner au final une expérience mitigée. A Ice Flames de travailler sa licence et de proposer un Pure Farming 2019 plus poussé et peaufiné, ce que nous leur souhaitons après ce premier opus pas si mauvais que cela, même s’il est loin d’être exceptionnel.


Point complet
La concurrence a du bon puisqu’elle pousse les différents concurrents à se dépasser pour tenter de prendre le pas sur les autres. Avec ce Pure Farming 2018, Ice Flames ne brille pas forcément mais les développeurs ne déméritent pas. Ils ont osé s’attaquer au genre dominé pourtant par la série Farming Simulator, tout en exploitant quelques bonnes idées. Pour un premier jeu, le résultat final est plutôt convenable. Il leur reste maintenant à retravailler la gestion des ouvriers, à revoir totalement l’aspect technique et apporter autant de soin aux différentes cartes proposées qu’à celle du Montana. En tout cas, les bases ne sont pas mauvaises et si ce n’est pas cette année qu’ils détrôneront le roi incontesté de la catégorie, ils ont posé des bases intéressantes pour venir bousculer ce dernier dès l’année prochaine.

On a adoré :
Campagne solo scénarisée
Les tutoriels pour les débutants
Pas mal d’activités disponibles
Mode défi intéressant
Réalisme assez poussé
De bonnes bases (usure des véhicules, matériel à débloquer)
Plusieurs maps avec leurs propres cultures…
On n'a pas aimé :
Mais le Montana est la principale
Rythme monotone, voire lent
On aurait apprécié du multi
Technique à revoir, même sur One X
Quelques bugs présents en jeu
Gestion des ouvriers fastidieuse


Consulter les commentaires Article publié le 14/05/2018 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018