Test PDC World Championship Darts : Pro Tour - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

PDC World Championship Darts : Pro Tour



Editeur
Oxygen Games
Développeur
Rebellion
Genre
Sport
Statut
Disponible en Europe
Date de sortie
  26.11.2010
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Même si beaucoup auront de la peine à reconnaître les fléchettes comme un véritable sport, de nombreux tournois et associations existent, notamment la PDC (pour Professional Darts Corporation). Il n’en fallait pas moins pour qu’Oxygen Games nous en propose plusieurs jeux vidéo. Voici donc venir sur nos consoles PDC World Championship Darts : Pro Tour. Soft officiel de l’association susmentionnée, le titre saura-t-il convaincre les fans de fléchettes, voire les autres ?

Une partie de fléchettes, une œuvre ‘Darts’ ?




En premier lieu, il faut noter que, contrairement à la version PS3 qui utilise le PS Move, la version Xbox 360 du jeu se contrôle uniquement avec le pad et n’est pas compatible avec Kinect, ce qui aurait pourtant pu se montrer intéressant. Le gameplay assez simple mais plutôt bien pensé est basé sur l’utilisation d’un des deux sticks. Il s’agit en premier lieu de choisir son point de visée à l’aide du stick, puis de verrouiller ce point en maintenant l’une des gâchettes hautes, de contrôler la puissance du tir en poussant le stick en arrière puis en avant (sans trop dévier sur les côtés) et, enfin, de relâcher la gâchette pour déclencher le lancer. Une jauge circulaire autour du point de visée vous indique la puissance que vous donnez et celle qui est requise pour viser juste. De plus, trois niveaux de difficulté bien dosés demandant plus ou moins de précision et de rapidité dans l’exécution de ces gestes s’offrent au joueur. Il suffit de quelques essais pour prendre le coup de main (ou de pouce) et, avec un peu d’entraînement, les contrôles se montrent assez précis. Toutefois, le tout reste assez simpliste et forcément très répétitif à la longue puisqu’on ne fait qu’effectuer toujours les mêmes gestes encore et encore. La seule subtilité, ultra limitée, tient au fait qu’il est possible d’appuyer sur la touche X après un tour pour que le joueur à l’écran « célèbre » son coup (même si ce dernier était raté).

Côté contenu, le soft tient bien son rôle de jeu officiel de la PDC en proposant la plupart des grandes compétitions réelles (Grand Slam, World Matchplay, UK Open, etc.) ainsi que 18 grands champions de la discipline. Il est bien sûr possible de jouer un match ou un tournoi dans les modes ‘Exhibition’ et ‘Créez votre style’ (aussi jouables à plusieurs sur la même console). Ces parties peuvent être entièrement personnalisées (nombre de manches, de sets, etc.) et vous pouvez bien sûr choisir de jouer selon vos règles favorites parmi une liste très complète (301, 501, 701, Double-In, Double-Out, etc.). De plus, le jeu propose aussi un mode d’entraînement libre et un mode ‘Carrière’ dans lequel vous pouvez enchaîner les compétitions durant une saison avec un champion existant ou votre propre joueur. Les possibilités de personnalisations de ce dernier sont d’ailleurs assez correctes (habillement, type de fléchettes, apparence physique, etc.). Une série de mini-jeux, peu originaux puisqu’il s’agit uniquement de variantes de parties extrêmement classiques (horloge, cricket, noir et blanc, Shanghai, etc.), vient encore compléter le menu. Enfin, le mode ‘Xbox Live’ est assez réussi et permet d’affronter d’autres joueurs en ligne dans des parties entièrement personnalisables. Seul bémol, il peut parfois être difficile de trouver un adversaire étant donné le peu de joueurs connectés et intéressés par ce type de jeu sur le long terme.

Au niveau de la présentation, le constat est en demi-teinte. Si l’aspect graphique n’est pas terrible avec un fort niveau d’aliasing, des textures très grossières et des animations douteuses, les joueurs professionnels sont tout de même reconnaissables et les différentes salles sont similaires mais fidèles à leurs modèles. Malgré quelques soucis, notamment une synchronisation labiale du présentateur inexistante et des réactions du public erratiques lors de la séquence d’introduction des parties, l’ambiance est plutôt bien retranscrite, les ralentis sont réalistes, les joueurs et le public réagissent assez bien à ce qu’il se passe sur la cible et la plupart des effets sonores sont réussis ; notamment ce son de battement de cœur accompagné d’une vibration de la manette lors des moments cruciaux qui contribue à l’immersion. Cependant, les commentaires audio, assez réussis au demeurant, sont malheureusement très rapidement redondants et parfois incohérents. Enfin, notons que plusieurs angles de caméra sont disponibles in-game. Outre les vues ‘TV’ où l’écran est partagé avec la cible à gauche et le joueur à droite ainsi que les différents zooms sur la cible, le soft propose également une simili-vue FPS assez réaliste où l’on voit la cible avec la main de son joueur légèrement floue au premier plan.

Point complet
Avec son nombre de modes de jeu très correct, sa jouabilité assez réussie (mais uniquement à la manette) et son ambiance bien retranscrite, PDC World Championship Darts : Pro Tour devrait pouvoir séduire les fans de la discipline qui souhaitent jouer les plus grands championnats et incarner les champions mondiaux de fléchettes depuis leur fauteuil. Toutefois, comme on pouvait s’y attendre, les autres auront sans doute de la peine à concevoir l’intérêt d’un tel soft et/ou ils s’y ennuieront très rapidement (du fait de sa nature fortement répétitive) ; et ils préfèreront donc passer leur chemin…

On a adoré :
+ Riche en contenu
+ Les licences exploitées
+ Ambiance authentique…
+ Et immersive
+ Gameplay plutôt bien pensé…
On n'a pas aimé :
- …mais assez simpliste
- Très répétitif
- Aspect graphique en deçà
- Pas de fonctionnalité Kinect
- Pour les fans


Consulter les commentaires Article publié le 03/01/2011 par Pascal R.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020