Test Oceanhorn : Monster of Uncharted Seas - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 126 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Oceanhorn : Monster of Uncharted Seas



Développeur
Engine Software
Genre
Jeu de rôle (RPG)
Statut
Disponible
Date de sortie
  07.09.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
14,99 €

Sorti sur nos consoles cet automne après son apparition en 2013 sur iOS, Oceanhorn : Monster of Uncharted Seas semblait assez prometteur, avec ses airs de Zelda et autres classiques du genre, ainsi que ses voyages maritimes. Développé par Engine Software, le titre revendiquait clairement ses influences délibérément rétro : un vent de nostalgie souffle sur nos consoles... Et maintenant, place à la critique : que vaut ce jeu ? Hommage ou contrefaçon ?

Link, je t'ai reconnu !



Dès le début, on retrouve clairement les influences ayant ouvertement présidé à la création d'Oceanhorn : le joueur se trouve plongé dans une aventure façon vieux Zelda ou Secret of Mana en 3D. Le scénario, d'ailleurs, ne brille pas par son originalité : un jeune garçon se réveille seul et se trouve catapulté dans une aventure pour sauver le monde d'un terrible monstre et retrouver son père, tout en parcourant temples et contrées inconnues ; tiens, ça nous dit quelque chose... A noter que le titre bénéficie d'une musique de qualité, réalisée par des pointures du genre : Nobuo Uematsu (Final Fantasy) et Kenji Ito (Sword of Mana, SaGa, The Last Story...), qui nous plonge avec délices dans l'ambiance du jeu, tantôt entraînante, tantôt mélancolique, épique ou annonçant quelques périls… Bref, la bande sonore est un régal et accompagne parfaitement chaque étape du jeu ! Petit détail, les doublages sont en anglais (et pas particulièrement inspirés), avec sous-titrage français. Du côté visuel, c'est propre et fluide, et ça nous replonge quelques générations en arrière, avec des décors et textures simplistes, mais la direction artistique, malgré un petit manque de variété des îles (parfois très très petites), est très colorée et dégage un véritable charme.

Le personnage peut s'appuyer sur un équipement classique récupéré au fil des temples (épée, arc, bombes, sorts) et des compétences gagnées au fil des niveaux : les points d'expérience se gagnent en tuant des ennemis et en accomplissant des quêtes. En plus de la quête principale, le joueur peut se consacrer à divers challenges secondaires (dépenses, déplacement d'objet, exploration ou découverte, actions à accomplir, bref, un éventail assez varié). Le gameplay est simple et efficace et la prise en main immédiate. On retrouve les codes des jeux types Zelda : mots clés en couleur, jarres à briser, coffres énormes, coeurs et fragments, pêche et même les balades en bateau façon Wind Waker... Bref, on reste dans du connu, mais s'il ne brille pas par son originalité, Oceanhorn remplit son contrat de façon honorable. Certes la difficulté reste très modérée, mais l'aventure se parcourt avec plaisir, durant les quinze à vingt heures nécessaires pour explorer la totalité des îles, un peu moins si l'on s'en tient à la quête principale, et un peu plus pour tout récupérer : cœurs, pierres de sang, poissons rares, ce qui est plus qu'honnête pour un "petit" jeu.

D'autant plus que le jeu de pêche en captivera plus d'un pendant quelques heures, le temps de faire le tour des nombreux points de pêche et de mettre la main sur les spécimens les plus rares. On regrette juste que les gros coffres cachés ne contiennent presque que des trésors ordinaires comme des flèches, des bombes et autres rubis, ce qui décourage franchement de partir à leur recherche... Mais à part ce détail, l'exploration est au rendez-vous : les îles ne se dévoilent qu'au fur et à mesure, en parlant à certaines personnes, en trouvant des messages dans des bouteilles échouées ou en observant au télescope. Les déplacements se font à bord d'un petit bateau, en mode pilote automatique une fois la destination paramétrée sur la carte. Pour occuper le voyage, un peu lassant sur les bords, on peut compter sur divers monstres, bombes et caisses à détruire grâce au canon embarqué, pour engranger quelques pièces supplémentaires ou tout simplement protéger l'embarcation. Les boss sont amusants, sans être fabuleux ni très difficiles, mais le contrat est rempli, en particulier au tarif de 14,99€, très correct pour ce jeu.

L’avis perso de Julie // De belles influences…

J'ai passé un très bon moment devant Oceanhorn qui, malgré son statut de petit jeu, offre une expérience agréable et réussie. J'apprécie particulièrement les action-RPG à l'ancienne, et ce titre nous replonge quelques années en arrière dans les Zelda et autres Seiken Densetsu, en toute simplicité. Bref, je le recommande, d'autant plus que le genre n'est pas des plus courants sur Xbox !


Point complet
Les amateurs du genre passeront assurément un bon moment devant Oceanhorn. On y retrouve tous les codes de l'action-RPG, utilisés de façon classique mais efficace, et soulignés par des musiques de qualité. Sa difficulté très modérée en fait un titre sympathique à parcourir entre deux titres plus exigeants, même si les 100% demandent un certain investissement, en particulier pour la pêche. L'aventure se déroule sans voir passer le temps et le plaisir de l'exploration est bel et bien là. On peut donc parler d'une belle réussite pour ce titre à petit budget arrivé tout droit de nos téléphones, qui nous fait attendre avec impatience Oceanhorn 2, déjà en développement.

On a adoré :
Direction artistique colorée
Bande-son parfaite
Belle durée de vie
La pêche
Action-RPG classique sur Xbox
Gameplay simple et efficace
On n'a pas aimé :
Scénario très léger
Manque de variété des îles
Graphismes et textures simplistes


Consulter les commentaires Article publié le 23/12/2016 par Julie B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017