Test NPPL Championship Paintball 2009 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

NPPL Championship Paintball 2009



Editeur
Activision
Genre
FPS Sport
Statut
Disponible aux Etats-Unis
Date de sortie
  04.11.2008
Nombre de joueurs
1

Les amateurs de paintball le savent : leur loisir préféré n’est guère très représenté sur les consoles de salon actuelles. Pourtant, Greg Hasting avait lancé une nouvelle mode il y a quelques années. Le jeu d’Activision, qui était loin d’être exempt de défauts, avait été suivi par plusieurs titres de plus petits éditeurs qui s’étaient avérés aussi, voire plus intéressants que leur modèle. Aujourd’hui, Activision nous propose de découvrir le fils spirituel de Greg Hasting, un certain Championship Paintball 2009 qui sort en gamme budget et qui nous propose de participer à l’European Paintball Series.

Une balle en pleine tête




Si Greg Hasting s’était imposé comme un premier essai très honnête mais cependant très classique, ses deux concurrents directs, Gotcha et Splat Magazine, étaient parvenus à apporter un peu de fraîcheur en proposant des environnements plus ouverts et un gameplay plus nerveux. Avec Championship Paintball 2009, Activision revient pourtant aux origines du genre en optant pour le réalisme. Le jeu nous propose en effet de participer à l’European Paintball Series en incarnant l’une des 67 équipes disponibles et en améliorant les caractéristiques des joueurs que vous recrutez dans votre équipe. Au total, 35 événements (avec plusieurs tours à chaque fois) vous attendent, la plupart se déroulant aux Etats-Unis, le titre European Paintball Series semble plutôt anecdotique. Cela dit, il est important de préciser qu’il n’est en aucun cas question de 35 terrains de jeu. Les parties se déroulent uniquement en environnements fermés sur de petits terrains similaires à des terrains de basketball sur lesquels sont placés des protections et divers obstacles. Le mode solo devrait vous tenir en haleine un peu plus de quatre heures, si tout du moins vous résistez à l’ennui des parties.

En effet, non seulement les objectifs sont on ne peut plus répétitifs ; élimination de l’équipe adverse, capture du drapeau et buzz ne sont en fait que des variantes, puisque vous devrez de toute façon éliminer tous vos adversaires si vous voulez remporter la partie, les terrains étant beaucoup trop petits… ; mais en outre les terrains de jeu se ressemblent tous. Seuls les environnements extérieurs sont différents et le titre n’offre aucune originalité ni variété. Ajoutez à cela un gameplay de jeu à petit budget, avec des déplacements très lents, une visée très peu précise et un manque de réalisme, jetez une pincée de bugs, mélangez le tout et vous obtenez un titre archi-limité dans son gameplay où chaque partie se ressemble. Ultra répétitif, ennuyant à mourir en solo, beaucoup trop limité et bien trop simple, Championship Paintball 2009 ressemble à une grosse démo ou à un petit jeu téléchargeable vendu à 5€ sur le marché en ligne. Malheureusement, il n’en est rien : il s’agit bien d’un jeu au format boite vendu à plus d’une quarantaine d’euros en boutique. Pour justifier ce prix, les développeurs ont bien entendu inclus toutes les licences officielles, un créateur de niveau sympathique mais archi banal et un mode multijoueur jusqu’à quatorze.

Cependant, le gameplay beaucoup trop simple, le manque de précision et le manque de variété et de grandeur des décors rendent chaque partie douloureuse. Reste alors le système d’évolution des personnages qui ne change en fait strictement rien une fois notre poulain entre nos mains… Du côté de la réalisation technique, on relève une petite demi-douzaine de musiques, qui passent en boucle et qui s’avèrent vite excessivement agaçantes, et un moteur graphique venu tout droit de la précédente génération de consoles. A peine amélioré pour son passage sur HD, le moteur du jeu date au moins d’il y a cinq ans. Ajoutez à cela des bugs graphiques parfois très gros et une physique à la rue avec les billes de peinture (malgré l’utilisation du moteur Havok !) et vous ne tarderez pas à vous rendre compte que Championship Paintball 2009 n’est ni plus ni moins qu’une mauvaise blague vendue à un prix qui n’a pas grand-chose d’un jeu budget lorsque l’on regarde la qualité du soft…

Point complet
Le premier jeu de paintball sur les consoles actuelles est finalement le plus mauvais jeu du genre jamais créé. Dans la veine de Greg Hasting, Championship Paintball 2009 souffre avant tout de son manque d’originalité et de son moteur graphique vieillissant, inspiré directement de celui de Greg Hasting. Plus proche d’une démo sans saveur, Paintball 2009 est donc un titre à éviter. Un jeu qui aurait au mieux mérité une sortie sur le Xbox Live Arcade et le PSN, et qui est d’ailleurs sorti dans l’indifférence la plus totale.

On a adoré :
+ Les licences officielles
+ Créer ses propres terrains
On n'a pas aimé :
- Dépassé techniquement
- Gameplay archi-limité
- Mou et ennuyant
- Mode solo inintéressant
- Précision ridicule
- Ultra-répétitif
- Aucune originalité
- Des décors qui se ressemblent tous


Consulter les commentaires Article publié le 20-06-09 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020