Test NHL 11 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

NHL 11



Editeur
EA Sports
Développeur
EA Canada
Distributeur
Electronic Arts
Genre
Simulation Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.09.2010
  07.09.2010
Nombre de joueurs
1 à 12
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Thème
Hockey sur glace
Prix de lancement
69,00 €

Après un excellent cru en 2008 avec NHL 09, EA Canada avait proposé, l’année passée, un épisode tout aussi réussi qu’avare en termes d’innovations, d’améliorations et de nouveautés. Comme chaque année, les développeurs nous proposent une nouvelle itération de la licence. La question qui se pose alors est : Arrivent-ils à revenir en force avec NHL 11 ou se sont-ils reposés sur leurs acquis en profitant de l’absence de concurrence de la part de 2K Sports sur les consoles HD cette année ?

Quoi de neuf sur la glace ?




En termes de contenu, la gamme proposée est toujours aussi complète et plus encore. Les effectifs déjà présents non seulement de NHL, mais également d’AHL, de plusieurs équipes nationales et de nombreuses ligues européennes ont bien sûr été mis à jour, mais cette saison voit également l’apparition de trois ligues Junior canadiennes (OHL, QMJHL et WHL) qui raviront les fans et permettront d’étoffer des effectifs déjà très complets, notamment du côté des jeunes talents. Les modes de jeu, quant à eux, sont toujours aussi nombreux. Du didacticiel à la saison en passant par les playoffs, tournois, finales, ligues EA, modes en ligne et en équipe, tirs au but et créations de séquences sans oublier les désormais traditionnels Deviens Pro et Deviens PR (ex Deviens DG, ex Dynastie), il y en a pour des dizaines, voire des centaines d’heures de jeu. En outre, sans avoir été révolutionnés, plusieurs de ces modes ont fait l’objet d’un saupoudrage, subtil mais conséquent, de nouveautés. Le mode Deviens Pro, proposant d’incarner un joueur et de le faire évoluer du statut de rookie à celui de star de la NHL, a relancé l’intérêt de sa pré-saison en y intégrant la Memorial Cup de la CHL (Canadian Hockey League) qui enrichit quelque peu l’expérience en permettant au joueur de prouver directement sa valeur sur la glace en tant que junior avant le draft d’entrée en NHL.

Ceci dit, l’I.A. des coéquipiers présente toujours un manque assez flagrant de lucidité et de réactivité sur la glace, ce qui peut se montrer assez frustrant. Le mode Deviens PR a également bénéficié de pas mal d’ajouts tels qu’une logique des transferts totalement revue qui, tout en étant très bien pensée, colle parfaitement à la réalité de la ligue, des types de contrats plus complets avec notamment le système des agents libres avec ou sans restriction, une évolution des joueurs affinée encore plus réaliste ainsi que de nombreuses autres options d’administration et de coaching plus authentiques que jamais. Les amateurs de gestion et autres connaisseurs se plongeront dans ce mode avec plaisir durant de nombreuses heures, le sentiment de diriger un club de hockey de A à Z n’ayant jamais été aussi fort. Outre cela, le nouveau mode Equipe de Rêve de Hockey a fait son apparition cette année. Ne constituant pas une grande innovation puisqu’il reprend plus ou moins le concept Ultimate Team déjà expérimenté en version payante dans les récents FIFA ou Madden NFL, ce mode se base sur un système de cartes à collectionner représentant joueurs, améliorations, logos, maillots d’équipe, etc. Vous débutez avec un premier pack de cartes offert puis, au fil des matchs, vous engrangez de la monnaie vous permettant d’obtenir de nouveaux paquets et d’améliorer ou de personnaliser votre club.

Malgré des menus un peu alambiqués et une interface pas toujours claire (notez par ailleurs que ce point est valable pour la plupart des menus du jeu), ce nouveau mode peut se montrer très addictif car il présente de nombreux types de compétitions en ligne et hors ligne selon votre niveau et celui de votre équipe, ainsi que des aspects de gestion et de réflexion différents de ceux du mode Deviens PR mais tout de même intéressants. Néanmoins, il faut faire preuve de beaucoup de patience avant de réussir à composer un effectif convenable. En effet, obtenir assez de monnaie pour se payer ne serait-ce qu’un seul pack de cartes implique de jouer très (voire trop) longtemps. Cela s’explique par le fait qu’il est possible d’acheter directement ces decks de cartes avec des MS Points afin de se retrouver plus rapidement avec un bon niveau d’équipe. En plus d’être une façon douteuse de plus concoctée par EA pour se faire de l’argent sur le dos des joueurs (également présente en mode Deviens Pro), ceci déséquilibre nettement les matches en ligne de ce mode pour la simple raison que, malgré le plafond salarial fixé empêchant de créer de véritables Dream Teams, les nombreux joueurs peu scrupuleux ayant déjà cédé à la voie de la facilité ont tendance à être avantagés lors de ces oppositions.

Paie-toi une crosse neuve !




Si le gameplay précis et très réaliste des précédents jeux NHL est de retour dans ses grandes lignes (le stick analogique droit dirige toujours la crosse du joueur et déclenche les tirs tandis que le gauche contrôle ses déplacements sur la glace et permet d’ajuster la visée), pas mal de nouvelles subtilités sont également de la partie cette année. En plus d’un rythme de jeu par défaut un peu plus lent, et donc moins arcade, les développeurs ont ajouté un moteur physique tout neuf rendant les chocs plus crédibles que jamais, un nouveau système plutôt bien pensé permettant une palette assez variée de gestes techniques lors des mises en jeu, ainsi que la possibilité très bienvenue de contrôler la puissance de ses passes. Poussant encore plus loin l’aspect simulation du soft, ces ajouts viennent compléter une jouabilité déjà excellente bien qu’assez exigeante. Il faut en effet plusieurs heures de jeu à un néophyte pour parvenir à un certain niveau de maîtrise. Heureusement, ceux qui n’y arriveront pas ou qui préfèreront un gameplay plus arcade peuvent toujours modifier de nombreux paramètres à leur convenance et se rabattre sur les commandes classiques plus intuitives ou, pour les nostalgiques et les joueurs occasionnels, les contrôles simplistes de NHL 94.

Parmi les autres nouveautés notables, on retrouve un menu contextuel relatif aux blessures en match vous demandant de choisir, selon les informations fournies par l’entraîneur adjoint, si vous souhaitez qu’un joueur touché quitte la patinoire, reste en réserve sur le banc ou continue à jouer. La probabilité (légèrement surestimée) pour les hockeyeurs de perdre ou briser leurs crosses en plein match et les arbitres se référant parfois à la vidéo pour annuler ou confirmer des buts contribuent eux aussi fortement à l’immersion. Enfin, les célébrations de but ont également fait leur apparition et personnalisent encore un peu plus l’expérience de jeu même si leurs animations ne sont malheureusement pas très variées ni très convaincantes. Techniquement, le constat s’avère plutôt en demi-teinte. D’une part le nouveau moteur physique se montre assez appréciable et les nouvelles subtilités de gameplay renforcent le niveau de réalisme. D’autre part, la présentation en elle-même semble avoir bénéficié d’un peu moins d’attention de la part des développeurs. Certes, les graphismes ont été sensiblement affinés, l’ambiance des patinoires est toujours aussi bien retranscrite et la tracklist est variée, entraînante et entièrement personnalisable ; mais certains autres aspects du jeu donnent malgré tout l’impression de stagner depuis quelques itérations.

Ainsi, bien qu’ayant corrigé leurs problèmes de frame-rate, la plupart des courtes cut-scenes lors des arrêts de jeu n’ont pas changé d’un iota depuis NHL 09 et elles se montrent donc toujours aussi peu variées. Il en va de même pour les commentaires, un peu trop généraux et redondants, de Gary Thorne et Bill Clement qui auraient bien mérité une mise à niveau plus consistante. Graphiquement parlant, le jeu est moins aliasé, la modélisation des visages a été légèrement affinée et l’aspect général reste de très bonne facture. Ceci dit, quelques problèmes subsistent, notamment au niveau des collisions et les possibilités de création de joueur sont toujours aussi limitées. Pour finir, si le jeu est très fluide en règle générale, on observe tout de même quelques ralentissements et certains mouvements de caméra peu ergonomiques en mode Deviens Pro tandis que le jeu en ligne, en plus de coûter une dizaine d’euros à ceux qui ne possèdent pas de code Online Pass pour avoir acheté leur exemplaire d’occasion, par exemple, contient aussi son fâcheux lot de chutes de frame-rate et de soucis de latence sur certaines parties.

Point complet
Si au premier abord les nouveautés de ce NHL 11 ne sont pas faciles à cerner, c’est au fil des parties que l’on se rend compte du nombre d’améliorations que les développeurs d’EA Canada ont parsemé dans cet opus. Outre un contenu toujours très fourni avec en prime l’ajout des trois ligues Junior canadiennes et le renouvellement de plusieurs des innombrables modes de jeu pour toujours plus d’immersion et d’authenticité (notamment en Deviens PR), le mode Equipe de Rêve (Ultimate Team) vient encore booster la durée de vie du soft. De même, le gameplay déjà excellent a bénéficié de nombreux ajouts très appréciables qui, conjointement avec un nouveau moteur physique relativement convaincant, viennent renforcer l’aspect simulation des contrôles et le réalisme des parties. Cela dit, on remarque également que les graphismes, les animations et les commentaires n’ont pas beaucoup évolué depuis ces dernières années et auraient peut-être mérité un peu plus de soin, à l’instar d’ailleurs des menus souvent brouillons et des quelques problèmes de fluidité dans certains modes, notamment en ligne. Enfin, beaucoup auront un peu de peine à accepter la déplaisante politique du Online Pass et celle des améliorations payantes pour équipes et joueurs. Néanmoins, malgré ses imperfections, NHL 11 s’impose comme une simulation de hockey ultra complète et très réussie qui ravira la plupart des fans, et plus si affinités.

On a adoré :
+ Riche en contenu…
+ Et en modes de jeu
+ Gameplay complet, réaliste et personnalisable
+ Nouveau moteur physique
+ Plein de nouveautés subtiles…
+ Et pas futiles !
+ Tracklist de qualité
+ Durée de vie colossale
+ Côté simulation plus authentique que jamais
+ Mode Equipe de Rêve gratuit…
On n'a pas aimé :
- Mais avec un système de triche payante
- Cut-scenes et commentaires vieillissants
- Bugs de collisions
- Soucis de lag en mode Deviens Pro…
- Et parfois aussi en ligne
- Menus alambiqués
- Politique du Online Pass


Consulter les commentaires Article publié le 06/11/2010 par Pascal R.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020