Test NBA 2K13 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

NBA 2K13



Editeur
2K Sports
Développeur
Visual Concept
Genre
Simulation Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  05.10.2012
  02.10.2012
Nombre de joueurs
1 à 10
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Basket-ball
Résolutions gérées
720p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
59,00 €

La saison NBA 2012-2013 débutera le 30 octobre. L'impatience des fans se fait entendre un peu partout sur le globe. On réclame du spectacle et du vrai. 2K Sports répond aux appels et offre au public sa part de basket. NBA 2K13 est là, et sans aucune concurrence qui plus est (NBA Live 13 ayant tout simplement été annulé). Surprise, cette année le jeu est produit par Jay Z (producteur exécutif), qui a supervisé les éléments de présentation, la bande originale et le style général du titre. Le résultat est-il à la hauteur ?

Show must go on




Dès le jeu lancé, la présentation ne laisse pas de place aux doutes. Ce NBA 2K13 veut en mettre plein la vue. Première cinématique, sous fond de concert de Jay Z, les joueurs de la NBA font le show. Avec cette entrée en matière très réussie, installé confortablement, le joueur en prend déjà plein les yeux et les oreilles, alors qu'il n'a pas encore touché à la manette. On le sait, 2K12 avait déjà fait fort en présentant un jeu de basket pas loin de la perfection. Alors on est en droit d'en attendre encore plus de ce 2K13. Pour commencer, direction le mode entraînement, étape cruciale pour se familiariser avec la nouvelle méthode de dribble au stick analogique (RS). Plusieurs ateliers sont donc disponibles, pour apprendre à manier le jeu offensif, défensif et sans ballon. La variété est au rendez-vous même si l’entraînement au lancer franc est franchement inintéressant. Quoi qu’il en soit, la maniabilité, déjà très bonne sur le précédent opus, a été modifiée et améliorée à un point encore jamais atteint pour un jeu de sport. Le fait d'impliquer directement le stick droit dans les mouvements du joueur est non seulement très instinctif, mais ajoute une immersion très convaincante dans chaque geste effectué. Les possibilités de mettre en place une tactique n'en sont que plus grandes, poser un contre et repartir vers le panier pour demander la balle en étant démarqué de son défenseur, proposer une passe à son coéquipier qui renverra le ballon dans la course, tout ça était déjà possible précédemment, mais dans ce NBA 2K13, on se rapproche une fois de plus de la réalité. Le jeu collectif est parfaitement mis en avant, tout est plus fluide. Et malgré quelques couacs dans la raquette, l'ensemble reste plus que convaincant. Ainsi, une fois le jeu bien pris en main, et les mouvements de base intégrés, le soft devient complètement intuitif et l'immersion n'en est que plus impressionnante.

Avec de la pratique, les gestes les plus compliqués peuvent être à la portée de tous, sans pour autant rendre la tâche trop facile non plus. Il faut savoir suivre le timing du jeu et poser son mouvement à l'instant T. Prendre en compte la distance avec le défenseur, la vitesse à laquelle on se présente à lui avec le ballon, l'espace dégagé jusqu'au panier ou au premier coéquipier. Ça en deviendrait presque mathématique. Le gameplay s’est donc amélioré pour notre plus grand bonheur, même si on peut encore chipoter sur l’usage des blocks, assez dérisoire. Ceci dit, une fois en confiance, le joueur pourra donc se diriger vers le mode de jeu de son choix, et on sait que le choix est grand : avec le nouveau mode NBA All Star par Sprite, (All Star Game, concours de dunks, concours de 3 points et match entre Rookie et Sophomore), le mode association permettant de coacher n'importe lequel des 30 clubs NBA pour la saison, en choisissant son équipe type et en titularisant au choix dans l'effectif. A noter que ce mode est aussi disponible en ligne pour affronter les équipes des joueurs du monde entier. On retrouve aussi le célèbre et classique mode Saison, dans lequel le joueur peut prendre les rênes d'une équipe pour l'amener en fin de championnat, et voir si les résultats sont là jusqu'aux Playoffs. En parlant du loup, un mode playoff est aussi disponible, comme d'habitude pour ceux qui n'auraient pas la patience de jouer toute une saison. Le mode bitume NBA donne quant à lui la possibilité de jouer avec ses amis sur un terrain en extérieur pour s’entraîner, se confronter aux copains ou tout simplement s'amuser en groupe. Et pour finir, le nouveau mode « NBA une légende en action » permet de se mettre dans la peau d'une légende du basketball ou d'un joueur actuel de la NBA.

Dans le principe d'un mode mon joueur, on peut intégrer n'importe quelle équipe avec le joueur de son choix. Larry Bird chez les Boston Celtics d'aujourd'hui, D. Rose chez les Knicks ou encore K. Garnett à Los Angeles, le joueur a une totale liberté. On souligne en prime une petite nouveauté, le mode Mon Equipe présent sous la forme d'un jeu de cartes. Un deck de départ vous est offert, proposant une douzaine de joueurs, un maillot à domicile et un à l'extérieur, un terrain spécifique, la tactique d'une équipe et un coach. Ainsi, le joueur peut démarrer des rencontres en ligne pour accumuler un maximum de victoires et atteindre les playoffs. Il est évidemment possible d'acheter de nouveaux joueurs, d'améliorer son équipe et d'acheter n'importe quel maillot, plan tactique ou autre, grâce à la monnaie virtuelle acquise à chaque fin de match. Au niveau de la bande-son du jeu, on peut simplement la résumer en un mot : exquise. Il y en a absolument pour tous les goûts, en allant de Jay Z à U2, en passant par Daft Punk, Kanye West, Mobb Deep ou encore NAS. Visual Concept nous a habitués à de la qualité et le studio ne déroge pas à cette règle cette année. De plus, un gros travail sur la présentation d'avant match a été fourni, permettant d'apprécier tous les titres disponibles, tout en savourant les actions des moments forts sur le terrain. Les commentaires sont une fois de plus très immersifs et toute l'animation autour du terrain, que ce soit sur le plan visuel ou auditif, retranscrit excessivement bien la ferveur d'un match NBA. Tout est mis en œuvre pour ravir les fans et donner goût à ceux qui ne le sont pas (encore). Cependant, il existe tout de même un petit point noir. Même si les menus sont dans l'ensemble bien agencés et structurés, la navigation est assez parasitée par de long temps de chargement.

Mon joueur, ma bataille




Pour finir en beauté, parlons du mode Mon Joueur, atout indispensable des NBA 2K. C’est le mode le plus complet, immersif et surtout le plus réussi du jeu. Avec un système d'évolution du personnage élaboré, on pourrait presque l'apparenter à un RPG. Tout d'abord, parlons de l'apparition des réseaux sociaux dans le jeu, avec les réactions de « fans », commentateurs sportifs, stars du basket ou bien « peoples » sur chacun de nos matchs, sur notre avancée au sein de la ligue et de l'équipe à laquelle on appartient. Cette application qui n'était pas nécessaire, améliore sensiblement (et une fois de plus le mot sera lâché) l'immersion. Les améliorations du joueur sont diverses et variées. Chaque match, étape franchie ou même le salaire, font gagner une monnaie virtuelle (appelée VC) nécessaire à l'achat de toutes les « compétences » requises pour devenir un meilleur basketteur. Elle peut aussi servir à personnaliser son joueur, avec des boutiques de vêtements et accessoires riches en contenu. L'amélioration du joueur peut se faire par plusieurs moyens, dont les ateliers, qui permettent de s’entraîner pour un objectif précis (tirs, dribbles, passes, etc.) en soldant un nombre précis de VC suivant le score acquis à la fin du temps imparti. Cette monnaie sera utilisable de plusieurs façons, en augmentant directement des caractéristiques dans les attributs (tir à mi-distance, rebonds, passes, interception et la liste est immense)…

Elle permet aussi d'acquérir, et c'est nouveau, des « talents » en offrant des bonus précis comme le fait d'avoir un joueur charismatique, qui reçoit le ballon dès qu'il le demande, un bonus pour des mouvements spécifiques et une quantité non négligeable d'atouts supplémentaires. Cependant ces améliorations sont très coûteuses et il faut tout de même un certain temps de jeu avant de pouvoir se les offrir. On peut aussi personnaliser les animations, c'est à dire la façon dont le personnage shoot ou dribble, en les calquant sur les mouvements de joueurs connus comme Ray Allen ou encore Mr Jordan. Les animations sont tellement réussies, que l’on en redemande. Des camps d'entraînement des légendes font leur apparition, pour s'améliorer sur des points précis en suivant un léger entraînement avec des vétérans du basket. Quoi de mieux que de se faire suivre par Magic Johnson sur l'art de la passe ? Cependant, bien que cet atout soit précieux, il est très restreint, ne proposant que six ateliers différents, disponibles qu'une fois chacun. Outre l'aspect tactique et technique, le jeu propose un suivi du joueur plus que convaincant. On a des réunions avec son manager pour parler de son ressenti sur le jeu de l'équipe, ses envies de changer d'équipe ou d'exclure un joueur trop encombrant, la possibilité de visionner ses contrats publicitaires, de suivre les étapes franchies, d'avoir un œil sur son historique de carrière, de suivre sa progression jusqu'à demander sa retraite, etc. Ce mode de jeu est archi complet.

Point complet
Visual Concept et 2K Sports nous offrent cette année, avec ce NBA 2K13, l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur jeu de sport réalisé jusqu'à ce jour. Avec une maniabilité remaniée pour apporter encore plus de sensations, une bande-son plus qu'agréable, une étendue de modes de jeu riche, il y a de quoi séduire le moindre amateur de basket. Comme quoi, il n'est pas nécessaire d'apporter un excès de nouveautés pour faire d'un excellent jeu, un jeu encore meilleur. Chacun y trouvera son compte sans nul doute, et ce même s’il reste toujours quelques petits détails à réarranger/revoir. Après tout, la perfection n’est pas de ce monde !

On a adoré :
+ Mode mon joueur ultra complet
+ Du contenu
+ La maniabilité au stick
+ Les animations
+ L’ambiance et la bande-son
+ Entraînements variés
+ La personnalisation
+ Dynamique de jeu
+ Gameplay encore amélioré
+ L’ensemble du jeu au final
On n'a pas aimé :
- Usage des blocks dérisoire
- Peu de nouveautés au final
- L’entraînement aux lancers francs
- Chargements assez longuets
- A ce rythme, on aura plus de joueurs dans la rue


Consulter les commentaires Article publié le 26/10/2012 par Manuel-Ange A.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020