Test NBA 2K12 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

NBA 2K12



Editeur
2K Sports
Développeur
Visual Concept
Genre
Simulation Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  07.10.2011
  04.10.2011
Nombre de joueurs
1 à 10
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Basket-ball
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
59,00 €

Cela fait quelques années maintenant que la série des NBA 2K a écrasé celle des NBA Live d’Electronic Arts, avant de se débarrasser de sa seule et unique concurrente l’an dernier. Forte de sa réputation, la licence de 2K Sports nous revient cette année dans une nouvelle édition qu’on espérait à la hauteur de nos attentes. Pari gagné pour l’éditeur ?

Tourné vers le passé et l’avenir




On le sait de longue date, cette édition 2012 introduit de nombreuses nouveautés. La plus frappante, c’est sans aucun doute son goût pour la modernité et le passé. La présence de Michael Jordan sur la pochette ne nous trompe pas. En plus du célèbre basketteur, qui était déjà présent dans l’édition 2011, on retrouve pas moins de quatorze autres stars historiques et un mode Légende qui permet de rejouer les matchs clés de leur carrière. Pour les fans purs et durs de la discipline, il s’agit purement et simplement de pain béni, d’autant plus que la courte présentation et les dialogues nous en apprennent plus sur leur passé. Là où le studio marque des points, c’est dans le respect du contexte historique. En plus des règles en application à l’époque, on se rend très vite compte que le mode Légende met carrément en avant les visuels télévisés de l’époque, avec du noir et blanc et des couleurs délavées façon sépia. Difficile d’être plus immergé dans les rencontres historiques. NBA 2K12 est cependant loin de se limiter à ce contexte historique. Un rapide coup d’œil dans le menu principal permet de le confirmer. Exit les sous-menus, les développeurs ont choisi de copier la mode Windows 8 avec un menu, sous formes de carrés et rectangles, très stylé et intuitif à utiliser.

Les débutants pourront s’essayer à un mode entraînement avec 88 « missions », le match rapide permet de se plonger immédiatement dans l’action si on n’a pas beaucoup de temps, et le fameux mode Mon Joueur a été considérablement amélioré. Ainsi, on rentre beaucoup plus vite dans le cœur de l’action puisque la pré-saison est très courte et le jeu se focalise sur la progression du joueur. Comme dans la précédente édition, il est possible d’améliorer les compétences du joueur. En sus, les développeurs ont ajouté de nombreux petits plus fort sympathiques comme une gestion des revenus, qui permet parmi tant d’autres choses de verser son argent pour les œuvres caritatives, histoire de booster la popularité, mais également la gestion des contrats publicitaires et des séances questions/réponses sur nos objectifs de carrière. Tout est là pour nous immerger complètement dans le contrat de star ! Comme d’habitude, on retrouve également les modes de jeu en ligne, les Saisons, la création de personnage et l’Association, qui sont identiques à l’édition 2011. C’est bien simple, le contenu de ce NBA 2K12 est tout bonnement énorme, de quoi vous scotcher à l’écran durant des semaines, voire des mois. Du côté des autres nouveautés, on remarque que le jeu a pas mal évolué visuellement parlant. Cela se remarque déjà au niveau de la mise en scène, encore plus travaillée et vraiment très proche d’un vrai match de basketball.

C’est bien simple, il n’y a tout simplement rien à dire de ce côté-là et les commentateurs anglais jouent des pieds et des mains pour nous immerger encore plus dans les rencontres. Ceci étant dit, il est tout de même regrettable (mais logique pour les puristes) que les dialogues ne soient qu’en anglais. Les modélisations des personnages ont par ailleurs été beaucoup retravaillées, au même titre que les détails. Seules les animations des bras semblent encore à la rue, avec des légers bugs graphiques et des mouvements qui ne semblent pas toujours réalistes. Ca peut paraître ridicule comme ça, mais aussi léger que ce détail puisse paraître, il gâche quelque peu le sentiment d’immersion. Rien de trop grave cependant puisque le titre est encore plus réaliste et précis. La prise en main a été sensiblement simplifiée pour rendre certaines actions plus faciles à accomplir, une décision prise suite à une requête des fans. Les mouvements sont également plus nombreux, plus fluides et les contacts entre les joueurs ont bien évolué pour paraître encore plus réalistes. Cela a notamment pour effet de rendre les dribbles, mouvements de feintes et autres tactiques fourbes plus efficaces et diablement plus réalistes. Malgré tout, le jeu n’est pas pour autant plus facile puisque l’I.A. a également bénéficié d’une refonte avec des contres réalistes et des tactiques qui s’adaptent au fil des parties. Précis, fun, réaliste et plus jouable que par le passé, il s’impose sans aucun doute comme la référence incontestée des jeux de basketball, en dépit de petits défauts.

Point complet
NBA 2K12 repousse les limites des jeux de basketball en se rapprochant toujours plus de la perfection. Visuellement sublime, fun, réaliste, bien pensé, long et bourré de nouveautés, le titre de 2K Games ne souffre finalement de quelques petits défauts récurrents du genre, avec l’absence de traductions des dialogues des commentateurs et les animations toujours entrecoupées de légers spasmes qui rendent les mouvements des bras pas très réalistes. Au milieu de toute cette perfection, il faut le dire, ça fait clairement tache, malheureusement.

On a adoré :
+ Visuellement magnifique
+ La mise en scène
+ Un gameplay au poil
+ Les commentateurs anglais
+ Durée de vie énorme
+ Pas mal de nouveautés
On n'a pas aimé :
- Les animations des bras
- Dialogues non traduits pour chipoter


Consulter les commentaires Article publié le 05/11/2011 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020