Test Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm Generations - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 315 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm Generations



Développeur
CyberConnect2
Genre
Aventure Combat
Statut
Disponible
Date de sortie
  30.03.2012
  13.03.2012
  23.02.2012
Nombre de joueurs
1 à 2
Classification PEGI
Prix de lancement
59,00 €

Adaptée de nombreuses fois sur nos consoles, la licence Naruto (manga et anime notamment) a souvent été déclinée en jeux de combat. Si les versions signées Ubisoft (exclusives à la Xbox 360) proposaient un mode solo sympathique, les parties orientées baston étaient assez basiques. C’est le studio CyberConnect2 qui a réussi en 2010 (du moins sur les consoles de nouvelle génération) à allier un mode solo très fidèle à l’œuvre de base et une partie combat fun et accessible avec son Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 2. Deux an après cet opus débarque Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm Generations, qui s’apparente plus à un rassemblement ultime de combattants pour les fans qu’à une véritable suite…

Riche en contenu




Sorte de réunion de tous les personnages de l’animé, et ce toutes générations confondues, la jaquette du jeu nous annonce pas moins de 70 combattants. Certes, le chiffre est élevé et représente une trentaine de persos de plus que dans l’épisode précédent… Mais il faut relativiser. En effet, beaucoup de personnages se voient déclinés en plusieurs exemplaires, à différentes époques de leur vie ou dans différentes transformations. Ainsi, Naruto est représenté quatre fois et Sasuke deux fois. D’autres personnages ne sont accessibles qu’en tant que soutiens, et pas autrement. Impossible donc de les incarner directement. Ces derniers vous accompagnent pendant votre combat et peuvent intervenir lorsque leur jauge est pleine. Jusqu’à deux soutiens peuvent vous aider. Utiles, ils permettent par exemples de terminer un combo en beauté, ou simplement de repousser ou immobiliser quelque temps l’adversaire, le temps que vous preniez un peu de recul, histoire éventuellement de remplir votre jauge de chakra. Dans le fond, ce Naruto ne changera pas les habitudes que vous aviez prises avec les précédents, tant le système de combat (déjà efficace) a peu évolué. Cette jauge de chakra sert à envoyer des attaques spéciales, définies au départ. Il est possible plus tard d’en débloquer ou d’en acheter des nouvelles. Une pression sur un bouton lance une attaque spéciale de puissance moyenne, tandis qu’une double pression en lance une plus dévastatrice, à grands renforts d’effets spéciaux, le tout enrobé avec une mise en scène qui va bien.

Il est également possible d’associer ce pouvoir de chakra à votre lancer de shuriken, pour une puissance accrue. Il est vrai que le jeu paraît assez bourrin de prime abord. Une direction du stick de la manette associée au bouton de coups permet d’envoyer du lourd, sans effort. Les combos sortent facilement, il est aisé de se déplacer dans l’arène et les super attaques ne demandent aucune manipulation superflue (ici, point de quart de cercle). Le jeu a le mérite d’être accessible à tous. Nul besoin d’être un grand technicien du jeu de baston pour prendre du plaisir. Ajoutons à cela, en plus des habituels items à utiliser en combat (améliorant l’attaque, la défense ou encore permettant de lancer des objets explosifs), une jauge dite de substitution. Celle-ci modère les tentatives de téléportations et empêche donc d’éventuels abus (surtout en ligne). Une fois vos quatre téléportations effectuées, c’est en réalisant des combos au corps à corps que vous pourrez en récupérer. Du coup, les combats trouvent une dimension légèrement plus stratégique, afin d’utiliser les bonnes options au bon moment. Il est également possible d’annuler une action, telle une ruée vers l’adversaire, au dernier moment, histoire de le surprendre. A l’arrivée, si le jeu est globalement arcade, ces petites modifications permettent de pimenter les combats et de redonner un souffle au jeu.

Simplification, on entend ton nom




Après un petit passage par l’entraînement, afin de prendre ses marques, direction le mode histoire du titre. Et là, surprise, oubliez le mode solo de Shippuden 2, celui qui nous concerne est simplifié à l’extrême. Même si le solo du précédent était parfois long et accompagné de quêtes pas toujours passionnantes, il était fort sympathique à parcourir, mais surtout très fidèle au manga. Ici, point de balade dans Konoha ou ses environs, il n’y a que des écran fixes, avec quelques dialogues (dont des voix heureusement paramétrables en japonais), et c’est tout, excepté environ une heure inédite d’animé, certes de qualité, nous présentant des morceaux de vie de personnages encore jamais vus. Les combats contre les boss (impressionnants dans le précédent) ne sont plus de la partie. Le novice sera un peu perdu devant ce condensé d’écrans fixes tentant de résumer les histoires des protagonistes, tandis que le connaisseur zappera rapidement ceux-ci pour se lancer directement dans le combat. Trois scénarios sont disponibles au départ, les autres étant à débloquer au fur et à mesure de la progression. D’une durée variable (celui de Jiraya ne dure par exemple qu’une vingtaine de minutes pour une poignée de combats), il faudra compter en moyenne une petite demi-heure par personnage. Ce sont au total onze scénarios que nous retrouvons, pour une durée de vie solo d’environ cinq heures en mode normal, un peu plus en augmentant la difficulté.

A noter que les temps de chargement sont quasi inexistants lorsque vous perdez et recommencez un combat. Une note vous est attribuée à chaque fin d’affrontement, prenant en compte les objectifs réalisés. Vous avez également droit à quelques Ryos (monnaie du jeu), ainsi qu’à de nombreuses récompenses, allant de nouveaux personnages à des attaques spéciales, en passant par des cartes ou des titres spéciaux pour votre combattant, histoire d’aller pavoiser un peu en ligne. La boutique est bien fournie et vous permettra d’acheter encore plus de contenu. De ce côté-là, il y a de quoi faire avant de tout débloquer et les fans seront ravis. Mais vous l’aurez compris, le mode solo n’est clairement pas la pierre angulaire de cet opus. Ce Naruto est avant tout tourné vers le multijoueur. Les parties sont plus équilibrées que dans le précédent opus, la puissance des super attaques étant plus proportionnée. Au moins, vous risquez moins de vous faire pulvériser en une attaque après vous être acharné pendant plusieurs minutes sur l’adversaire. La jauge de substitution améliore également l’expérience et évite d’avoir à lutter contre un adversaire invisible, qui passe son temps à passer dans le dos. Attention toutefois à ne pas utiliser vos possibilités de substitution trop rapidement car, sans elles, vous n’êtes pas à l’abri d’une raclée.

Malgré tout, de nombreux joueurs continuent à s’isoler dans le fond de l’arène, afin de recharger leur jauge de chakra et ne tenter que des attaques spéciales. Mais avec un bon timing, une ruée vers l’adversaire, puis une téléportation bien placée (d’où l’intérêt d‘en garder une sous le coude), c’est le contre assuré. Malgré le côté souvent bourrin des affrontements, une petite tactique bien placée peu faire la différence. A côté de cela se trouvent les habituels tournois et un mode survie. La réalisation du titre est très fidèle au manga et ne vous dépaysera pas, dans le sens où les développeurs ont repris ce qui a été fait précédemment. Les personnages sont très réussis, tout comme leurs expressions et animations. Les combats sont rapides et nerveux, et les attaques spéciales (surtout celles des personnages adultes) percutantes. Certes, on est parfois plus spectateur qu’acteur, mais la qualité est là, d’autant que l’animation des combattants est très réussie. Les arènes par contre, bien que nombreuses et variées (quasi une quarantaine), commencent à accuser leur âge. Les décors sont en effet parfois un peu vides et certains arrière-plans sont légèrement flous. Dommage qu’un effort n’ait pas été fait de ce côté-là. Sans dire que la saga tourne en rond, on peut constater qu’il n’y a quasiment aucune évolution graphique à noter. Attention de ne pas mal interpréter cette phrase, le jeu reste tout de même beau et fluide (à un ou deux détails près).

Point complet
Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm Generations partagera les joueurs. La configuration du mode solo peut être préjudiciable, car ce mode est simplifié à l’extrême et uniquement enrobé avec des écrans fixes. Le jeu est complètement orienté sur les affrontements, avec des combats qui restent toujours aussi dynamiques. Ils sont même encore plus accessibles. On se demande tout de même pourquoi les développeurs n’ont pas intégrer quelques nouveautés, voire diversifié un peu plus les modes de jeu et les arènes ? Les fans seront ravis de retrouver tous leurs personnages fétiches, tout comme les joueurs favorisant les combats multi sur le live ou entre amis, tandis que les joueurs occasionnels passeront leur chemin, attendant sagement Naruto Shippuden 3, troisième (et vrai) opus de la saga. On imagine en plus qu’il sera très probablement encore plus complet. Ce Generations reste donc un épisode de transition, de qualité certes, mais avant tout pensé pour les fans.

On a adoré :
+ Plus de 70 personnages
+ Bien fourni en bonus
+ Combats dynamiques
+ Vraiment accessible
+ Des ajustements bienvenus
+ Mieux équilibré en ligne
+ Les voix japonaises
+ 60 minutes inédites d’animé
+ Assez joli et fluide…
On n'a pas aimé :
- Mais identique au précédent
- Arènes vieillissantes
- Solo simplifié à l’extrême
- Trop peu de nouveautés
- Encore des spammers en ligne
- Un épisode de transition


Consulter les commentaires Article publié le 20/10/2012 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020