Test Naruto : Rise of a Ninja - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Naruto : Rise of a Ninja



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft Canada
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  02.11.2007
  30.10.2007
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Mémoire
200 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1
Prix de lancement
60,00 €

Après quelques apparitions remarquées sur GameCube, PlayStation 2, PlayStation Portable et Nintendo DS, le ninja blond le plus célèbre de la planète s’attaque à la nouvelle génération de consoles avec un tout nouveau volet exclusif à la Xbox 360. Pour le coup, Ubisoft Montréal nous propose de (re)vivre les quatre-vingt premiers épisodes de la série dans un jeu d’action et d’aventure saupoudré d’une bonne dose de combats. Véritable cadeau pour les fans ou simple produit marketing destiné à gagner un peu d’argent sur le dos des joueurs ? La question est cruciale. Concentrez votre chakra et saisissez votre souris, le test vous donnera tous les éléments nécessaires pour répondre à cette interrogation.

Elève Naruto au rapport




Même si tous les fans connaissent l’histoire par cœur, rappelons tout de même que le village de Konoha a été ravagé par Kyubi, un démon renard à neuf queues. Après la défaite cuisante de biens des ninjas, le quatrième Hokage (le plus puissant d’entre eux) n’eut d’autres choix que de se sacrifier pour pouvoir enfermer l’âme du démon dans le corps d’un nouveau-né. Une dizaine d’années plus tard, le bébé a bien grandi et est devenu un jeune garçon blond aspirant au rêve de devenir le plus puissant des ninjas (soit un hokage). Mais sa tâche est rude puisqu’il ne brille que par ses bêtises. Ses examens sont mauvais, sa cote de popularité est au plus bas et son immaturité déconcertante en laisse plus d’un perplexe quant à son avenir en tant que ninja. C’est sur ce constat peu glorieux pour notre jeune Naruto Uzumaki que l’aventure débute.

Celle-ci prend pour fond les quatre-vingt premiers épisodes de l’œuvre de Masashi Kishimoto pour permettre aux fans de réviser leurs classiques et aux néophytes de découvrir la série. Pour le coup, nous avons même le droit à un jeu mêlant action et aventure, le tout saupoudré d’une grosse dose de combats et de quelques passages de l’anime. Si dans la théorie, le tout était plus que prometteur, il faut reconnaître que la pratique diffère légèrement. En effet, les trente heures de l’anime sont ici résumées en cinq à sept heures, selon que l’on fasse les quêtes annexes ou non. Un constat peu flatteur pour le titre tant l’expérience est courte. Même si les amateurs pourront tout de même se jeter à corps perdu sur le mode Xbox Live pour quelques joutes acharnées, ils ne feront que gagner de maigres heures.

En revanche, il faut reconnaître que les développeurs ont scrupuleusement reproduit le village de Konoha (même si certains éléments ont été rajoutés pour combler) et suivi la trame scénaristique des épisodes. Les fans reconnaîtront donc toutes les grandes étapes de l’histoire menant jusqu’au combat contre Gaara. Mais avant de pouvoir attaquer des missions importantes d’un rang égal ou supérieur à C, encore faut-il bien s’entraîner. Peut-être un peu agaçant pour les fins connaisseurs mais finalement bien pratique pour tous, le début du jeu propose principalement de prendre le titre en main et de se balader dans Konoha pour repérer les lieux importants et les cachettes des pièces qui sont éparpillées un peu partout dans le village. La carte est relativement grande et on peut s’y déplacer aussi bien en gardant les pieds sur terre qu’en sautant de toit en toit. Notre ninja, ne pouvant se cantonner à quelques bâtiments, est aussi amené à sortir du village pour visiter quelques lieux annexes.

Au service des autres




Si le contenu n’est pas forcément à la hauteur de ce à quoi nous nous attendions, il faut avouer que le gameplay a largement de quoi nous combler. Lors des phases d’exploration, Naruto peut se promener librement dans tout le village et ainsi trouver, grâce à une petite carte affichée à l’écran, les différents villageois susceptibles de lui confier une mission. De même, ces derniers ont un petit symbole affiché au dessus de leur tête pour indiquer leur humeur et leurs sentiments envers Naruto. De quoi savoir à l’avance s’il ne vaut mieux pas prendre ses jambes à son cou plutôt que de tenter d’entamer la conversation. D’autres petits indices visuels se glisseront aussi par-ci, par-là, pour savoir si la personne est malheureuse en amour, si elle désire faire une course, etc., fort utile pour réaliser certaines quêtes annexes. Le but étant au final de rendre tous les villageois heureux en leur rendant service pour se faire aimer de tous et donc essuyer le rejet subi lors de la période d’apprentissage à l’académie des ninjas.

Histoire d’adoucir un peu l’amer goût laissé par la durée de vie du mode solo, les développeurs ont rajouté quelques à-côtés. Livrer des bols de ramen, récupérer des pièces pour aider un commerçant, faire des courses dans Konoha, chercher Konohmaru et bien d’autres activités plus ou moins utiles sont au programme. Bien que ceci diversifie les plaisirs, il est tout de même légèrement irritant de voir que les développeurs ont une nouvelle fois loupé le coche puisque l’originalité fait vite place à la répétitivité. Dans le même ordre d’idées, notre ninja en herbe a la possibilité d’utiliser certaines techniques (les jutsus) pour marcher sur l’eau ou grimper des murs ou des arbres (concentration de chakra), briser certaines parois fébriles (multiclonage) ou encore pour assommer les villageois en manque d’amour (le sexy jutsu). Tout se fait à l’aide des joysticks pour une précision sans faille. Dommage néanmoins qu’il soit si facile d’en abuser.

Honneur, force et courage




Si pour le moment, ce premier opus de nouvelle génération part avec de sérieux défauts, il faut reconnaître qu’il est loin d’être mauvais. Etrangement n’importe quel joueur amateur ou non de la série s’amusera. Sauter de toit en toit est vraiment plaisant et chercher toutes les pièces disponibles pour sa satisfaction personnelle reste prenant. Quand bien même les phases d’exploration ne suffisent plus, il reste toujours les mini-jeux et les combats. Les premiers déjà évoqués plus haut sont tout de même très agréables à jouer et certains, comme « la course dans les arbres » pour ne citer que celui-là, ont un charme certain. Les combats quant à eux sont assez intéressants. Les combinaisons sont suffisamment nombreuses et le tout est assez dynamique, surtout lorsqu’on prend en compte la « substitution ». Cette technique utilisable en pressant le bouton B lorsqu’un adversaire attaque, permet de se transporter directement dans son dos. Celui-ci vulnérable n’a alors plus d’autre choix que de se plier sous la violence de nos coups, à moins que lui aussi réutilise cette même technique… Autant dire que les combats, contrairement à d’autres points de l’aventure, ne manquent pas de peps.

Malgré tout, on en voit rapidement les limites puisque les jutsus utilisables en plein match sont peu nombreux et souvent difficiles à placer puisqu’il faut parfois plusieurs secondes pour concentrer son attaque et ainsi espérer envoyer son opposant au tapis. Or ce laps de temps latent entre action et réaction expose le personnage aux coups de l’adversaire qui, même après un coup de faiblesse, retrouvera ses esprits rapidement. Un peu gonflant de prime abord, ça a au moins le mérite de respecter l’esprit de l’anime. En revanche, si les combats à deux joueurs se révèlent être vraiment très amusants, les luttes du mode solo sont la majeure partie du temps presque ennuyantes. Même si certains combats sont plus ardus que d’autres, les développeurs ont eu à la fois la bonne et la mauvaise idée d’insérer des mémoclips.

Ces derniers se gagnent en battant certains personnages clés de l’histoire et permettent durant quelques secondes, après un K.O., de récupérer de l’énergie en appuyant frénétiquement sur le bouton A. Si de cet aspect en ressort toute l’intensité d’un Naruto d’apparence faible qui brille par son courage, il est aussi à souligner que l’aventure en devient largement plus facile. Le jeu est donc bien plus accessible aux néophytes mais aussi bien moins intéressant pour les amateurs de challenges. Heureusement tout de même certaines rencontres demanderont bien plus d’habileté et remonteront donc un peu la difficulté. Dernier aspect du gameplay à passer en revue, le léger côté évolution de son héros. En menant à bien certaines missions, Naruto accumule de l’argent mais aussi des points de compétence. Ces derniers forts utiles permettent notamment de faire monter le niveau de sa force, de ses jutsus, etc. pour toujours infliger le plus de dommages possibles. Finissons ce petit tour sur le gameplay en précisant que certaines capacités comme le double saut ou la double vitesse sont fort agréables et permettent de profiter pleinement de Konoha et de ses alentours. Facile à prendre en main, riche en possibilités et très diversifié, le gameplay est un point fort de cet opus. Dommage que le tout soit vite nuancé par une répétitivité sans nom.

Ninja en herbe dur de la feuille




Si les joueurs seront plutôt partagés sur l’aspect du gameplay, les graphismes mettront tout le monde d’accord. Mélange de cel-shading et de 3D, les décors, tout comme les personnages, sont extrêmement bien modélisés. Konoha rayonne de beauté et c’est un véritable plaisir que d’y faire simplement un peu de villégiature. Reste que les environnements extérieurs sont légèrement moins inspirés. Mais ce petit détail n’a que peu d’importance tant la claque visuelle se fait sentir. On déplorera tout de même que ce vaste univers soit assez mal utilisé lors des missions qui forcent à faire de nombreux allers-retours. Mais qu’importe, l’univers de Masashi Kishimoto est bel et bien là. Tout est reconnaissable au simple coup d’œil et la possibilité d’évoluer au sol ou dans les airs laisse une légère liberté des plus appréciables.

Au niveau de la bande sonore, les fans non avertis pourraient bien rouspéter contre une version française qui n’est pas forcément toujours appréciable (notamment la voix de Naruto). Mais ce défaut n’est en rien à reprocher au titre puisque les développeurs n’ont fait qu’insérer les voix de la version française de l’anime. Ils ont même pensé aux fans, un peu en retard malgré tout, en annonçant l’arrivée prochaine des voix japonaises. Une excellente nouvelle pour tous ceux qui regardent l’anime en vostfr. Pour les musiques, c’est la même chanson, tout provient de la série pour respecter le plus possible le modèle de base. C’est immersif et cela suffit largement pour se faire porter durant toute l’aventure. Notons d’ailleurs que toutes les bêtises de Naruto sont bien retranscrites, ce qui donne un petit côté humoristique des plus appréciables.

Point complet
Naruto : Rise of a Ninja reprend les quatre-vingt premiers épisodes de l’anime, ce qui laisse supposer une ou des suite(s) pour couvrir l’intégralité des épisodes. Espérons simplement que cette fois-ci les développeurs éviteront de reproduire les mêmes défauts que ce premier volet tout en en gardant les points forts. Même si le titre respecte complètement l’esprit de la saga, il faut avouer que sa difficulté excessivement basse, la répétitivité des actions, les nombreux allers-retours et la durée de vie des plus courtes n’élèvent pas vraiment ce jeu au rang d’Hokage. Malgré tout, il réussit amplement son examen d’entrée puisqu’il propose un aspect visuel irréprochable, une bande son immersive, un gameplay élaboré et bien pensé, des mini-jeux et des phases de combat qui viennent diversifier le tout. Rajoutez à cela l’arrivée des voix japonaises et d’autres personnages jouables téléchargeables via le Xbox Live et vous obtenez un opus qui saura combler les nombreux fans du petit ninja de Konoha. Reste tout de même que certains choix plutôt intelligents de prime abord (les cinématiques reprenant les passages de l’anime, pour ne citer que ceci), se révèlent finalement peu judicieux (même si ça fait plaisir de les revoir, les fans les connaissent déjà par cœur !). Naruto est loin d’être mauvais, c’est même plutôt un bon jeu, mais tous ceux qui l’attendaient avec impatience devront certainement essuyer une légère déception tant on en espérait bien plus.

On a adoré :
+ L’ambiance
+ La bande sonore
+ La diversité du gameplay
+ Les graphismes
+ Le fun
+ Les combats…
On n'a pas aimé :
- Très vite limités
- Très court
- Très facile
- Très répétitif


Consulter les commentaires Article publié le 12-11-07 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020