Test MXGP Pro - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 190 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

MXGP Pro



Développeur
Milestone
Genre
Course
Date de sortie
  29.06.2018
Nombre de joueurs
1

Quatre mois seulement après la sortie de Monster Energy : Supercross, Milestone revient avec sa franchise MXGP, cette fois-ci dans une version Pro qui promet de miser sur le réalisme. Mais n’en attendez pas trop, MXGP Pro n’est pas grand-chose d’autre qu’un simple reskin retouché de son prédécesseur…

Partage et réutilisation des ressources



C’est plutôt déroutant de devoir tester un jeu et de se rendre compte qu’il suffirait presque de copier-coller l’avis rédigé au sujet de Monster Energy : Supercross… En effet, les deux titres partagent les mêmes qualités mais surtout les mêmes défauts. Vous vous retrouvez donc aux commandes d’une simulation de motocross, cette fois-ci sur les pistes officielles du championnat MXGP. Vos premiers pas se font au travers d’un tutoriel qui tente de vous apprendre les bases du maniement de votre machine. Sur le Compound, terrain de jeu ouvert d’1km² au beau milieu d’une forêt, vous apprenez donc à gérer votre embrayage, le freinage avec l’avant ou l’arrière, la répartition des masses sur la moto ou encore les scrubs ou les whips pour maximiser votre temps en l’air au-dessus des bosses. Ce terrain est par la suite accessible en exploration libre et c’est l’une des réussites de ce titre. On prend beaucoup de plaisir à explorer cet environnement, qui réunit de nombreux chemins en forêt, ainsi qu’une piste de MX et une de SX. Sorti de celui-ci, vous aurez le choix entre l’un des quatre modes de jeu solo. Grand Prix, une course simple sur l’un des 21 circuits (19 circuits officiels de GP et deux configurations de Compound) avec vos réglages personnels (météo, durée, etc.), Contre-la-Montre, Championnat, puis le mode principal, la Carrière.

Dans ce dernier, vous commencez par créer votre pilote avant de vous attaquer à la ligue de MX2, puis d’évoluer vers la catégorie reine, le MXGP. Vous aurez le choix entre la carrière Standard, offrant des options de jeu personnalisées ou la carrière Extrême, bloquant l’ensemble des réglages dans la configuration la plus réaliste possible. A noter que les deux modes sont distincts, vous pourrez donc librement évoluer de l’un à l’autre sans perdre votre progression dans le précédent. En mode Standard, les réglages de course permettent de rendre l’expérience aussi authentique que vous le souhaitez, en jouant notamment sur la durée de la course et la présence ou non des qualifications avant le départ, mais aussi sur le niveau de physique de la moto, son freinage, sa transmission et la présence ou non du fameux rembobinage permettant de corriger vos erreurs. Au fur et à mesure de votre avancée, vous recevrez de nouvelles propositions de sponsors, qui vous mettront à l’épreuve via quelques défis en courses. La mise en scène est presque aux abonnés absents, si ce n’est pour une animation de podium et trois « tweets » de pilotes concurrents en fin d’épreuve, avec lesquels il vous sera possible d’acquiescer ou non, faisant naître de fausses rivalités qui n’apportent strictement rien en course. Au niveau de la course en elle-même, on retrouve quelques sensations agréables et on prend du plaisir à enchaîner les sauts et à rechercher la trajectoire idéale pour maximiser son temps.

Graphiquement agréable au niveau de la modélisation des pilotes, des motos et des environnements, les animations elles gardent toujours un coté trop rigide, trop robotique. On a toujours l’impression d’évoluer sur un axe vertical et de flotter à quelques centimètres du sol… les mêmes problèmes que précédemment donc. On regrette toujours un maniement trop aléatoire, avec de nombreuses chutes inexplicables, signes d’un moteur physique pas toujours au top et qui deviendra frustrant pour les moins patients. L’évolution de l’environnement est elle aussi perfectible, la météo impactant graphiquement le circuit par exemple, mais ne modifiant pas drastiquement le maniement et les trajectoires. Les ornières des virages se forment en quelques secondes mais ne viennent pas ajouter de difficulté supplémentaire... A noter que la courbe d’apprentissage est bien présente, il vous faudra quelques heures de jeu avant d’espérer être compétitif avec des réglages « pro » face à des adversaires aux difficultés plus élevées. Un bon changement face à Monster Energy : Supercross dont l’IA n’offrait que peu de challenge.

Celle-ci reste néanmoins largement améliorable car elle manque de consistance. Les pilotes adverses peuvent prendre des trajectoires qui vous enverraient au tapis et n’hésitent pas à vous rentrer dedans à la moindre occasion… Attendez-vous donc à quelques moments bien frustrants, surtout en difficultés élevées dans lesquelles le rembobinage est interdit et la moindre erreur peut vous renvoyer en dernière position. Le mode multijoueur est bien présent, mais il est des plus basiques encore une fois. On rejoint une course en ligne sans choisir quoi que ce soit et roulez jeunesse. Complètement hors du temps. Au niveau de la personnalisation, on retrouve l’ensemble de ce qui était présent dans Monster Energy : Supercross, ainsi que quelques ajouts d’accessoires dans certaines marques. Rien de bien transcendant donc. Vous pourrez toujours customiser votre personnage finement, en sélectionnant sa tenue, son casque ou ses bottes, ainsi que votre moto, au travers de nombreuses pièces de performances mais aussi en choisissant les couleurs de vos divers équipements. Les réglages de vos machines sont toujours de la partie, un aspect dans lequel pourront s’aventurer les plus aguerris pour tenter de maximiser leurs temps au tour. On notera aussi une regrettable disparition, celle de l’éditeur de circuits. Un ajout vraiment intéressant qui apportait un peu d’intérêt supplémentaire au titre précédent, Monster Energy : Supercross, qui est malheureusement absent de cette édition. Un pas en arrière donc…
Articlé rédigé par Arnaud / Moshi


Point complet
Avec MXGP Pro, Milestone a clairement les bases d’un bon jeu de moto entre les mains. La conduite est sympathique et les sensations plutôt bonnes, le jeu s’en tire aussi très honnêtement graphiquement. Malheureusement, la physique mériterait un bon coup de polish et le manque flagrant de contenu se fait à nouveau ressentir, cette fois-ci encore davantage tant le jeu n’apporte quasiment aucune nouveauté face à son prédécesseur Monster Energy : Supercross. A vrai dire, ils auraient mérité de voir leurs contenus réunis en un seul, chose probablement impossible, la faute aux licences… MXGP Pro est donc un titre à réserver aux fans absolus du genre qui retrouveront une expérience réaliste et qui prendront plaisir à parcourir les circuits et à peaufiner leurs trajectoires et leurs sauts. Pour les autres, il y a de fortes chances que le contenu ne parvienne pas à vous garder scotché à la manette au-delà de quelques heures. Si vous hésitez entre MXGP Pro ou Monster Energy : Supercross, seul l’environnement viendra vraiment les différencier : ambiance nature pour le premier avec un super Compound, ambiance stadium pour le second avec un éditeur de circuits… A vous de voir ce que vous recherchez !

On a adoré :
Gameplay accessible ou réaliste, au choix
De bonnes sensations
Graphiquement agréable
Le Compound, aire ouverte librement explorable
Fidèle à la réalité de la course
Nombreux éléments de customisation
On n'a pas aimé :
Le strict minimum en termes de contenu
Détails à peaufiner
IA en demi-teinte
Moteur physique trop aléatoire
Temps de chargement, même sur One X
Multijoueur trop basique
Disparition de l’éditeur de circuits


Consulter les commentaires Article publié le 03/08/2018 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018