Test MX vs. ATV Reflex - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

MX vs. ATV Reflex



Editeur
THQ
Développeur
Rainbow Studios
Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  05.02.2010
  01.12.2009
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
64,00 €

La série des MX vs ATV est plutôt connue auprès des amateurs de la discipline. Après un opus Extrême Limite sorti en 2008 qui n’a pas vraiment réussi à convaincre tout le monde, la faute à de nombreux défauts notables, Rambow Studios (connu actuellement sous le nom de THQ Digital Phoenix) a tenu à retenter l’expérience en sortant cette année un MX vs. ATV Reflex. Avec un manque évident de communication autour du projet (quelques apparitions ci et là seulement), on pouvait d’ores et déjà se demander si l’éditeur croyait vraiment à ce nouvel opus ou s’il a préféré injecter l’argent dans le développement plutôt que dans la publicité. Verdict ?

Des motos, des quads et des accessoires sur roues




Malgré ses rares apparitions dans l’actualité, MX vs. ATV Reflex présentait deux nouveautés majeures par rapport aux précédents opus. La première, n’est autre que la gestion de la déformation des terrains. Concrètement, ceux-ci sont modifiés avec les passages des engins, qui creusent plus ou moins dans la matière. Même si cela n’a rien de nouveau pour un jeu du genre, il faut bien avouer qu’il était temps que les développeurs intègrent cette feature à leur licence. Toutefois, le résultat final est plutôt superficiel puisque le ressenti au niveau de la physique reste très léger. Il faut vraiment attendre que les traces soient accentuées par plusieurs passages pour que celles-ci influent un tant soit peu sur des changements de directions inopinés. La deuxième nouveauté, c’est l’intégration du système des réflexes qui consiste simplement à attribuer le joystick droit au contrôle du corps de son pilote pour le dissocier du comportement de la moto.

Ainsi, ce dernier devient un paramètre à part entière, ce qui permet de jouer, en moto et en quad seulement, sur le transfert des masses. Concrètement, le stick droit apporte un peu plus de réalisme à la conduite en donnant l’opportunité au joueur de basculer le poids du pilote vers les côtés pour le faire tourner, vers l’avant ou l’arrière pour mieux appréhender les sauts et les réceptions. A cela, il faut ajouter un système de sauvetage in extremis basé sur des flèches. Le joueur a alors quelques secondes pour jouer du stick droit (un réflexe à adopter en somme) afin d’éviter un éventuel accident. Celui-ci permet aussi, associé à une gâchette, de sortir quelques tricks, juste pour le plaisir des yeux, leur attribution paraissant assez aléatoire.

Pas forcément évident à maîtriser totalement, ce gameplay qui n’est pas vraiment révolutionnaire apporte une vraie touche de fraîcheur à la licence, renforce le réalisme et procure à fortiori une dose de fun supplémentaire, le comportement des motos et des quads ayant en plus profité d’un certain soin malgré un moteur physique qui peine à tout le temps convaincre. Si le gameplay est fortement appréciable avec les véhicules cités ci-dessus, le rendant plus réactif, plus précis et plus exigeant, on ne peut que regretter que les développeurs n’aient pas profité des deux ans à disposition pour apporter plus de nouveautés, surtout que la conduite de tous les autres types de véhicules présents (ORV, UTV et pick-up sports) est totalement insipide, ceux-ci ressortant comme de vulgaires accessoires pourtant indispensables pour terminer le jeu à 100%. C’est vraiment dommage puisque cela entache clairement le titre.

De bons réflexes mais peu de réflexion…




Le studio de développement aurait même mieux fait de supprimer ces catégories pour améliorer encore celles des motos et des quads, surtout que les différences de pilotage au sein d’une même catégorie sont minimes, que les modifications apportées aux véhicules n’influent que peu sur leur comportement et que les sonorités, pas toujours très agréables, se ressemblent finalement beaucoup. Dommage d’ailleurs qu’il ne soit pas possible de passer manuellement ses vitesses… Vous l’aurez compris, MX vs. ATV essaie d’imiter des titres comme MotorStorm en termes de variété de bolides, mais il se vautre totalement sur cet aspect et ne reste ni plus ni moins qu’un jeu de motos et de quads qui offre alors de bonnes sensations de conduite et de vitesse. En termes de contenu, le constat est plutôt mitigé.

D’un côté, on est plutôt ravi de voir qu’il y a plusieurs modes de jeu, dont un Supercross assez technique et un mode free ride limité mais sympathique pour relever quelques défis ; d’un autre côté on remarque des certains modes de jeu présents dans le précédent opus ont disparu, qu’il en va de même pour certains paramètres et que la carrière a été allégée. Il reste de quoi passer de bonnes heures devant son écran et la possibilité de prolonger l’expérience avec un ami en split-screen ou avec onze autres personnes en ligne (auquel cas on découvre aussi deux mini-jeux agréables et des temps d’attente assez longs notamment), mais on sent un certain manque de finition qui laisse un goût quelque peu amer. Celui-ci est appuyé par l’intelligence artificielle qui est tout bonnement désastreuse. Fonçant dans tout ce qui bouge, dénuée totalement d’intelligence, celle-ci a beau être quelque peu relevée au fil de la progression, elle n’en reste pas moins calamiteuse.

Dès lors qu’il y a des pistes un peu larges, il suffit de prendre quelques raccourcis et autres tangentes pour devancer ses opposants, parfois de plusieurs dizaines de secondes… Vu le temps consacré au développement et le tarif du jeu (vendu au prix fort), on se demande vraiment ce qu’ont bien pu faire les développeurs si ce n’est travailler sur les deux features et améliorer quelque peu le gameplay des motos et quads. Reste alors la partie graphique qui a profité d’un certain soin. Même si on est loin de titres comme Pure, MotorStorm voire même Fuel (en prenant en compte les phases free ride), il faut bien avouer que le rendu global reste correct avec quelques détails ci et là, moins ailleurs, quelques soucis de physique, certains panoramas agréables, d’autres moins, etc. Enfin, si tout le monde sera d’accord pour dire que la voix-off est ratée, les avis divergeront au sujet de la bande sonore. Agaçante pour certains, elle est fort appréciable pour d’autres. Dommage qu’elle n’offre pas plus de diversité pour ratisser un peu plus large.

Point complet
MX vs. ATV Reflex est clairement meilleur que la version Extrême Limite grâce à la présence (assez superficielle tout de même) des déformations du terrain et au système réflexe appliqué aux motos et quads. Mais ces deux nouveautés et l’amélioration graphique ne justifient en rien le prix de vente (tarif fort) et les deux ans de développement qui ont abouti sur une I.A. calamiteuse, des modes et options en moins, une physique vacillant entre le bon et le mauvais, des bruitages peu variés et des ORV, UTV et pick-up sports à la conduite insipide. Fort heureusement, le studio de Phoenix offre quand même un contenu assez varié et de bonnes sensations aux amateurs de la discipline. Cet opus Reflex est donc à considérer comme un bon jeu de quad et motocross, réaliste, fun et assez exigeant, sans chercher à voir plus loin. Avec un prix plus « honnête » vu le travail effectué ou avec une meilleure finition, il aurait certainement réussi à convaincre d’avantage.

On a adoré :
+ Jouer contre des humains
+ Split-screen à deux
+ Graphismes corrects
+ Assez réaliste et exigeant
+ Fun avec les bons bolides
+ Modes assez variés
+ Le système de réflexe
+ Les motos et quads…
On n'a pas aimé :
- Mais pas les autres
- Bruitages peu variés
- Des modes et options en moins
- Physique vacillante
- I.A. calamiteuse
- Rapport développement/prix de vente


Consulter les commentaires Article publié le 11/04/2010 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020