Test Lost Judgment - jeux vidéo Xbox One

XBOX GAMER
connect�, 41 475 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
SEGA
Genre
Action / Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.09.2021
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
59,99 €

Quelques années après un premier opus, Judgment, plutôt réussi, Ryu Ga Gotoku Studio et SEGA remettent le couvert en proposant une suite directe qui se déroule quelques mois après les événements de ce premier volet. Dans Lost Judgment, on retrouve Takayuki « Tak » Yagami et son agence de détectives, toujours située à Kamurocho, quartier fictif basé sur le vrai quartier Kabukichō (le quartier un peu chaud de Tokyo). Pour le meilleur ou pour le pire ? Le test est garanti 100% sans spoilers ; titre testé sur une version commerciale sur Xbox Series X dont la version physique a été fournie par Koch Media.

Yagami is back



Comme précisé en introduction, on retrouve une bonne partie des personnages qui ont fait le succès du premier opus. Et c’est un grand plaisir de revoir le Cabinet Genda, l’agence de détectives de Yagami ainsi que certains personnages clés de Judgment que nous vous laissons le soin de découvrir au fur et à mesure de l’aventure. Mais l’essentiel est avant tout dans le scénario, la mise en scène et la narration ; et il faut dire que de ce côté-là, c’est réussi. On est happé par l’histoire et on espère comprendre rapidement les tenants et aboutissants, ainsi que le fil conducteur de ces enquêtes. En synthèse, Yagami est appelé au sein du lycée Seiryo pour un cas de harcèlement scolaire. Cette petite description est le point de départ de toute une série d’enquêtes, aux répercussions et aux impacts très réussis. On se demande parfois ce qu’il se passe, quels sont les liens entre les différentes affaires en cours, entre les personnages rencontrés, et où veut nous amener Ryu Ga Gotoku Studio. D’autant qu’à l’inverse de certaines productions (séries, films, jeux vidéo), il n’y a pas de « méchant » ou de « gentil » dans cette longue histoire. L’ensemble n’est pas manichéen et ne force jamais (ou presque) le trait. On se prend à comprendre les différents acteurs et à comprendre les points de vue. Certaines ficelles sont parfois visibles mais l’ensemble est de très bonne facture, d’autant que comme pour le précédent opus, il est possible de profiter des voix anglaises et japonaises (nous vous conseillons ce dernier choix) avec sous-titres en français et bien sûr une traduction française de l’ensemble des éléments (menus, textes, etc.). SEGA a compris le potentiel de la saga et met les moyens derrière.

Il faut aussi souligner que les thèmes abordés sont vraiment intéressants et au centre de l’actualité, que ce soit le harcèlement, le suicide, la corruption ou encore la vengeance. La politique joue aussi un rôle central dans l’aventure. On a parfois du mal à identifier qui manipule vraiment qui et vous serez potentiellement surpris par certains rebondissements plutôt bienvenus. On pourrait regretter de longs moments de parlotte, avec des dialogues et cinématiques parfois (trop) longs, mais ce serait chipoter, tant ce qui nous est proposé est cohérent, intéressant et fait très souvent mouche. Le jeu d’acteurs est par ailleurs très réussi, mention spéciale pour Yagami ou encore l’antagoniste principal, et la synchronisation labiale est de bonne facture. Côté graphismes purs, la ville de Kamurocho n’a pas changé (malheureusement ?), mais l’ensemble est plutôt agréable à l’œil. On regrette tout de même que les deux principaux quartiers (Kamurocho et Ijincho, inspiré de Yokohama, le nouveau quartier introduit dans ce Lost Judgment) se ressemblent pas mal ; mais on apprécie l’alternance des décors de jour et de nuit, ce qui donne une ambiance vraiment particulière au titre… comme si on était au Japon. Au rayon des problèmes, on note que l’IA des passants n’est pas franchement réaliste ; ces derniers ont tendance à paniquer dès qu’ils voient Yagami courir et les collisions ne sont pas forcément bien gérées. L’IA ennemie n’est pas non plus un modèle du genre avec une certaine passivité lors des combats en nombre ; tandis que l’IA est plus agressive chez les boss notamment ou en 1vs1. D’un point de vue purement technique, l’ensemble est fluide, aucun ralentissement n’est à noter même lorsque l’action est frénétique avec des dizaines d’ennemis. Les temps de chargement très courts entre les zones sont un gros plus, tout comme les effets de lumière qui sont bien rendus. Le Dragon Engine semble bien faire le boulot même s’il se confronte à certaines limites dans les mécaniques de plusieurs phases.

Serpent, Grue, Tigre, chifumi ?

La base d’un jeu d’action comme Lost Judgment est bien le gameplay et les possibilités offertes par le titre. Et de ce côté, il faut reconnaître que comme son aîné, le titre est généreux. De nombreuses phases de gameplay plutôt variées mettront le joueur dans des situations différentes, même si les afficionados de la série seront en terrain connu. Que ce soit de la filature, des phases d’observations/enquêtes (un peu frustrantes), des courses-poursuites (très scriptées), de l’escalade ou du parkour (qui manque parfois d’un peu de précisions dans les sauts ou dans les déplacements), et bien sûr, les fameux combats en temps réel face aux ennemis. On note aussi des combats de boss réussis mais qui manquent peut-être d’un peu d’originalité. Et ceux qui veulent un peu de challenge seront servis avec le mode Difficile et le mode Epreuve. Si les combats sont parfois légèrement fouillis lorsqu’il y a beaucoup d’ennemis (c’est parfois jusqu’à l’overdose notamment lorsqu’on approche de la fin), il faut reconnaître que le gameplay est plus que réussi. En plus des deux styles de combat de Judgment, un troisième s’offre à vous. Ainsi, le style du Serpent permettant d’affronter les menaces « armées » (à feu notamment) complète les styles de la Grue et du Tigre, permettant respectivement d’affronter un groupe d’ennemis (et ils sont souvent nombreux !) ou un seul ennemi (Tigre). Tous sont adaptés à certaines situations. Tout comme dans le premier opus, combattre des ennemis vous permet de faire monter votre jauge d’EX qui permet à son tour d’activer des actions dévastatrices permettant de se sortir d’une mauvaise passe face à un ennemi coriace. Aussi, on enchaîne régulièrement les ennemis (via Y et X principalement) et on se surprend à devoir utiliser la parade et l’esquive afin de venir à bout de certains adversaires un peu plus coriaces, qui ont parfois plusieurs jauges de vie. L’utilisation de la parade et de l’esquive vous permet très souvent de prendre l’avantage face à des ennemis armés (d’un vrai gun ou d’un couteau).

Chaque action vous permet bien sûr de cumuler de l’expérience en PA (pour Point d’Action) et de l’argent. Le premier permet ainsi de débloquer presque 190 compétences qui vont de la vie supplémentaire aux dégâts, en passant par de nouvelles attaques pour chaque style de combat ou encore certaines possibilités comme l’augmentation de l’efficacité de la nourriture ou la résistance à l’alcool. Bref, il y a de quoi faire niveau améliorations. Il existe aussi de nombreuses récompenses de combats qui permettent d’augmenter significativement le nombre de PA obtenus à la fin d’un combat ; il convient donc ici de mixer les styles, d’utiliser sa jauge d’EX ou de battre des ennemis dans différentes situations. La gestion de l’inventaire est encore une fois un menu très utilisé puisqu’en plus de la nourriture que vous pourrez acheter avec vos Yens durement gagnés, vous aurez aussi de nombreux éléments de récupération pour gagner de la jauge d’EX mais aussi des recettes permettant d’obtenir une force colossale ou d’asséner un déluge de coups aux ennemis. On n’oubliera pas de citer quelques nouveautés comme le Skateboard, pas toujours très pratique et précis quand on arrive sur un trottoir mais qui permet d’aller plus vite dans ses déplacements, ainsi que de nouveaux gadgets, principalement liés à des quêtes secondaires, comme le « chien détective », l’amplificateur de son ou le détecteur qui permettent de mettre en avant des séries de missions secondaires.

Du contenu en veux-tu en voilà

Du point de vue du contenu, Lost Judgment frappe fort et réussit à nous tenir en haleine pendant presque 20h, en ligne droite, uniquement pour les missions principales de l’histoire (nous avons terminé le compteur à 19h47 en ligne droite). Ajoutez à cela plus d’une quarantaine de missions secondaires, des missions liées au lycée Seiryo, l’application TownGo qui vous demande d’accomplir certaines tâches spécifiques (afin d’obtenir des récompenses), une aventure « premium » permettant d’explorer la ville sans suivre l’histoire, ou encore des mini-jeux à 2 joueurs accessibles via le menu principal, et vous comprenez qu’il vous faudra au moins le double (sans doute plus) pour venir à bout du titre. C’est sans oublier les petits à-côtés et la découverte de toutes les compétences, des mini-jeux des salles d’arcade SEGA, des secrets, du golf, des courses de drones, des nombreux restaurants, etc. Et l’ambiance sonore est au rendez-vous, et donne encore plus de crédibilité à ces deux quartiers (sans oublier le lycée mais dans une moindre mesure). Avec cet état de fait, les deux quartiers sont très réussis et l’ambiance qui s’y dégage nous rendrait presque nostalgique de nos voyages au Japon…

Au rayon des écueils, on note aussi un level design parfois peu inspiré (des bâtiments, des couloirs, des portes à passer). Même les phases d’escalade ou de parkour ne sont pas grandement inspirées mais elles ont le mérite de diversifier l’action. On aurait aimé être surpris de ce côté-là, et surtout, pouvoir résoudre certaines « énigmes » de différentes manières lors des phases d’observation. Le manque de liberté d’action de certaines enquêtes (avec le système d’observation) est parfois frustrant, vous passerez dans certains cas de longs moments à chercher un élément dans le décor qu’il fallait identifier pour que l’action continue. On aurait aussi aimé de vraies prises de risque dans les quartiers (pourquoi pas Osaka ou Kyoto, une nouvelle ville ?) ou dans certaines phases de gameplay, voire une vraie conséquence sur les choix qu’il est possible de faire lors de certaines séquences (au tribunal notamment ou dans certains dialogues lors des enquêtes).

L’avis perso de Patrick // Une belle suite !

Je dois bien avouer avoir beaucoup apprécié ce nouvel opus, ayant tout récemment débuté la saga Yakuza (sur les consoles de Sony) et ayant terminé Judgment il y a peu (sur le même support). Je n’ai malheureusement pas pu profiter de l’intégralité de tous les éléments du titre afin de rendre la critique dans un délai raisonnable mais je vais continuer les activités annexes. Et surtout, mention spéciale aux thèmes abordés dans le titre sur l’histoire principale (et même sur certaines quêtes annexes). Ils peuvent clairement toucher le joueur. Je me retrouve dans les valeurs de Yagami (je n’ai pas forcément ces points malheureusement !) et même s’il a le bon rôle, Tak est un personnage très intéressant.


Point complet
Lost Judgment ne s’est fort heureusement pas perdu en route. Si on note bien ci et là quelques imprécisions et une IA pas toujours au top, l’ensemble est cohérent, bien réalisé, très agréable à jouer. Et dans certains cas c’est même plutôt exigeant avec des boss parfois coriaces et des patterns qu’il faut appréhender. La presque vingtaine d’heures nécessaire pour venir à bout des 13 chapitres de l’histoire principale plus ou moins en ligne droite (et comptez au moins 40 à 45h pour faire toutes les quêtes annexes et les quêtes du lycée de Seiryo) est un régal même si certains dialogues ou cinématiques sont un peu trop longs. Les rebondissements sont légion et on prend plaisir à retrouver certains personnages de Judgment. L’environnement sonore accompagne très bien le tout (avec une version japonaise de qualité). Sega et Ryu Ga Gotoku Studio nous font plaisir, malgré une prise de risque vraiment minime puisque le titre repose sur les très bonnes bases du premier opus, qui reposait déjà sur les excellentes bases de la série Yakuza.

On a adoré :
L’histoire, les enquêtes
La narration, la mise en scène
Des rebondissements
Le système de combat
L’importance de l’esquive + parade
Graphiquement plutôt réussi
Le contenu global
La diversité du gameplay
La durée de vie en ligne droite
Des nouveautés bienvenues
Le charisme de certains nouveaux persos
Du défi en difficile
Les thèmes abordés
Localisation menus et sous-titres
La bande sonore
Animations faciales saisissantes
Le jeu des acteurs
On n'a pas aimé :
L’IA (ennemis et passants)
Quelques imprécisions (skate, combats, gangs, escalade)
Certains dialogues trop longs
Des décors un peu trop proches
Un level design simpliste
Prise de risque minime
Manque parfois de liberté d’action


Consulter les commentaires Article publié le 08/10/2021 par Patrick C.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur les consoles Xbox Series X|S, Xbox One, Xbox 360 et Xbox de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2021