Test Les Pingouins de Madagascar : Le retour de Dr. Blowhole ! - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Les Pingouins de Madagascar : Le retour de Dr. Blowhole !



Editeur
THQ
Genre
Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.09.2011
  13.09.2011
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Après avoir rencontré le succès grâce à leur apparition dans les films d’animation « Madagascar », les pingouins sont devenus de véritables vedettes, bénéficiant de leur propre série télévisée. C’est donc logiquement qu’ils s’attaquent au jeu vidéo avec Les Pingouins de Madagascar : Le retour de Dr. Blowhole !, qui propose trois aventures supplémentaires pour ces volatiles surdoués. La particularité de la version Xbox 360, développée par Griptonite Games, c’est qu’elle se joue exclusivement avec Kinect. Mais reprendre des personnages à succès suffit-il pour faire un bon jeu ?

Direction Madagascar – Retour à l’expéditeur




Les Pingouins de Madagascar : Le retour de Dr. Blowhole ! se veut être une prolongation de la série dédiée à ces animaux, sous forme de trois nouveaux épisodes. On y retrouve donc les pingouins Kowalski, Soldat et Rico, mais également d’autres héros de la série, tels que King Julian ou Marlène, et bien sûr le Docteur Blowhole dans le rôle du super méchant. Ce dernier est déterminé à prendre le contrôle de la Terre pour se venger des humains qui l’ont obligé à faire des numéros dans un parc aquatique. Heureusement, la planète bleue peut compter sur le courage des pingouins pour déjouer ce terrible complot. Le joueur rejoint donc le commando pingouin en tant que nouvelle recrue, sobrement baptisée "Poisson Frais". On retrouve l’humour des pingouins, qui nous fait régulièrement sourire tout au long de l’aventure, et c’est là le point fort du titre. Les graphismes, même s’ils sont colorés et sympathiques, restent largement en dessous de ce que l’on est en droit d’attendre sur cette génération, avec des décors assez pauvres et plutôt répétitifs. Heureusement que les doublages de qualité sont là pour relever le niveau.

Le soft est en fait un jeu de plateforme sur rail : le héros avance en permanence à travers les niveaux conçus comme des circuits. Il doit donc se pencher sur les côtés pour faire tourner les pingouins et donner des coups de poings (ou de pieds) pour éliminer les obstacles sur sa route. Cependant, plusieurs autres actions contextuelles se déclenchent régulièrement, comme sauter un obstacle (en sautant sur place), escalader un mur (en levant les bras), passer dans un trou (en se baissant ou en adoptant la posture de l’étoile de mer), jeter des bombes pour libérer le passage (en balançant le bras), franchir des poutres en équilibre, répondre à des quizz sur l’univers de Madagascar, ou résoudre des labyrinthes, sans compter quelques phases de tir/jet de bottes sur les cibles. Tous ces mini-jeux viennent agrémenter les niveaux dans lesquels il faut ramasser les cornets de glace pour marquer un maximum de points, déterminants pour le classement du joueur à la fin du niveau. Malgré tout, l’intérêt du titre décroît fortement pour les moins jeunes. Cela dit, la reconnaissance des mouvements est convenable (malgré quelques imprécisions çà et là) et les déplacements plutôt bien gérés. Pour les collectionneurs, des caméléons se cachent un peu partout, les trouver octroie bien sûr un bonus, mais il faut bien ouvrir les yeux pour espérer mettre la main dessus, car en bons caméléons, ils sont presque invisibles, et de surcroît se cachent dans des recoins pas toujours évidents à trouver, ce qui demande plusieurs passages pour en venir à bout.

Et c’est maintenant que l’on aborde LE sujet qui fâche : la durée de vie absolument ridicule du soft, puisque l'aventure se termine en 1h30 chrono ! De plus, la structure du jeu type parcours d’obstacles sur rail oblige souvent le joueur à repasser plusieurs fois au même endroit dans les niveaux, un comble étant donné la durée rachitique du soft et le peu de diversité des environnements, divisés en trois grands univers : le zoo, les égouts et la cachette du Dr Blowhole... Chacun des trois chapitres ("Le bâton de cristal de Lemurkhamen", "La vengeance des robots pingouins" et "Docteur Blowhole !?") se compose de quatre niveaux. Il est possible de les rejouer histoire d’améliorer son score ou de récupérer les derniers caméléons, mais ce n’est pas vraiment suffisant pour maintenir l’intérêt du joueur sur le long terme ; d’autant plus que la difficulté est inexistante : rater une action vous déleste juste de quelques glaces, rien de dramatique vu le nombre à ramasser. Ce manque de challenge s’explique par le jeune public ciblé, mais tout de même, un peu plus de challenge aurait été le bienvenu. Et ce ne sont pas les mini-jeux proposés qui viennent prolonger l’aventure, puisque l’un permet juste de prendre des photos du joueur, sans le moindre ajout en rapport avec le jeu, et l’autre (un mini-jeu de danse) n’est pas vraiment intéressant et souffre de quelques problèmes de reconnaissance des mouvements. Le joueur pourra quand même danser en compagnie de King Julian dans deux variantes, l’une demande de prendre de temps en temps certaines poses, quant à l’autre, il s’agit de danser lorsque le feu est vert et de s’arrêter dès qu’il devient rouge, le tout sur trois chansons différentes. Autant dire que passé le premier essai pour la découverte, ces mini-jeux n’ont que peu d’intérêt.

Point complet
Malgré une idée de base sympathique : incarner un pingouin commando dans un genre de parcours d’obstacles et l’humour des volatiles, le jeu souffre d’une durée de vie absolument scandaleuse et d’un manque de contenu flagrant. Ce ne sont pas les deux activités proposées qui passionneront les joueurs. Dommage, car le gameplay de l’aventure principale peut séduire les enfants (et les moins exigeants), si l’on sait à quoi s’attendre, et surtout si on le trouve à (très) petit prix. En revanche, les moins jeunes peuvent facilement passer leur chemin.

On a adoré :
+ L’humour des pingouins
+ Le style parcours d’obstacle
+ Les différents personnages
+ Doublage de qualité
+ Les caméléons bien cachés
On n'a pas aimé :
- Durée ridicule (1h30)
- Graphismes trop simples
- Techniquement dépassé
- Niveaux répétitifs
- Mini-jeux sans intérêt
- Bien trop cher (50€)


Consulter les commentaires Article publié le 08/10/2011 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020