Test Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 329 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne – Le jeu



Editeur
Ubisoft
Genre
Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.10.2011
  2011
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Peu après l’annonce de la réalisation d’un nouveau film Tintin, confié à Steven Spielberg et Peter Jackson, Ubisoft avait précisé qu’il se chargerait d’accompagner le long-métrage en proposant une adaptation vidéoludique. Toutefois, le peu de communication autour du projet n’avait pas forcément de quoi nous rassurer, surtout lorsqu’on sait que la majorité des adaptations ne sont pas synonymes de qualité. Reste donc à voir ce qu’a réussi à faire l’équipe de Montpellier avec cet opus hybride (jouable à la manette et compatible Kinect)…

Retour dans le passé




Pour cette adaptation, les petits gars d’Ubisoft Montpellier ont structuré le jeu en trois parties distinctes. La première, c’est le mode Tintin qui reprend avec quelques modifications l’histoire du film, reposant sur les BD Le Secret de la Licorne, Le Trésor de Rakham le Rouge et Le Crabe aux Pinces d’Or. Uniquement jouable en solo, cette aventure nous permet ainsi de nous attarder sur certains passages clés du film, tout en en zappant d’autres. Le résultat, c’est une durée de vie bien faible, trois petites heures et une poignée de minutes suffisant à la boucler. Toutefois, l’expérience est loin d’être désagréable puisque les développeurs se sont creusés la tête pour nous offrir un mixe de situations très diverses. Si le principal de la progression se fait avec un plan 2D lors de phases de plates-formes, on retrouve aussi quelques passages en 3D (courses-poursuites en side-car, phases en avion et combats aux sabres) qui apportent un peu de fraîcheur à l’ensemble. En sus, le studio a tout fait pour varier les situations dans la partie plate-forme. Ainsi, en plus des actions et des systèmes de base servant la progression, Ubisoft a rajouté des bagarres face à des ennemis à éliminer de manières différentes, des objets à utiliser pour nous aider soit face aux opposants soit pour résoudre de petites énigmes simplistes, des Crabes d’Or bien cachés à dénicher pour débloquer du contenu (croquis, fiches de personnages et de véhicules et cinématiques), etc.

Interrupteurs à activer, passages en apnée, aspect infiltration (en se cachant dans un tonneau ou en prenant l’ennemi à revers avec une prise), énigmes façon point & click, progression verticale et horizontale selon les tableaux, phases de jeu particulières (utiliser un perroquet pour « voler » ou un grappin pour se déplacer sur une façade, etc.), voilà tout autant de situations qui permettent de varier les plaisirs. Seulement voilà, deux faits risquent d’en rebuter plus d’un… En effet, aussi paradoxal que cela puisse paraître, aussi variées que soient les mécaniques de jeu, un sentiment de redondance survient rapidement, la faute à des niveaux structurés quasiment de la même manière et à un système de jeu qui se répète inlassablement. Et ce ne sont pas les passages avec Milou, certes appréciables, qui les feront changer d’avis. En sus, le jeu ayant été pensé pour les plus jeunes et pour un public assez large, il n’y a quasiment aucun challenge. Même les combats de boss sont extrêmement aisés, sans compter qu’ils reprennent toujours le même schéma. En revanche, ce mode solo bénéficie de dialogues bien écrits, d’un certain humour plaisant, de musiques entraînantes et de doublages plutôt corrects même si le français ne plaira pas à tous. Du coup, il faut se tourner vers le deuxième mode de jeu, le bien nommé Tintin & Haddock, pour trouver de quoi amortir son investissement (le jeu étant proposé à une cinquantaine d’euros – cher pour le contenu, mais une quinzaine à une vingtaine de moins que les autres jeux récents).

La coop contre le naufrage




Jouable en solo ou en coopération, ce mode permet en fait de prolonger l’expérience en s’aventurant hors des sentiers battus. En effet, on est plongé dans l’imaginaire du Capitaine pour venir à bout d’une vingtaine de niveaux inédits. On sent d’ailleurs que les développeurs s’en sont donnés à cœur joie puisque, libérés des relatives contraintes scénaristiques, ils nous proposent une aventure farfelue. Très agréable à faire avec un ami, ledit mode permet tout de même de doubler la durée de vie du jeu, ce qui n’est pas rien. En plus, il est possible au fil des niveaux de récolter des crédits pour débloquer des skins amusants (comme un Tintin à la grosse tête) et d’autres personnages (jouables pour le coup) célèbres de la licence. Ils permettent eux aussi de renouveler un tant soit peu l’expérience grâce à leurs particularités. Relativement plaisant en solo (on incarne un personnage et switch avec le deuxième, contrôlé par l’I.A. sinon), ce mode de jeu prend tout son sens en coopération (uniquement en local) avec un ami. Là encore, le challenge n’est pas, mais on éprouve un certain plaisir à exploiter les divers personnages, à progresser avec un ami en se disant qui va faire quoi, ou encore à se mettre quelques beignes ou à se balancer des objets, juste pour le plaisir. La prise en main étant en plus très rapide, un parent peut très bien faire le jeu avec son enfant. Enfin, le troisième et dernier mode de jeu n’est autre que le mode Défis.

Grosso modo, les développeurs ont repris les combats au sabre, les phases en avion et celles en side-car pour quelques courtes parties demandant d’atteindre un objectif (temps à battre ou score à atteindre). Si les plus jeunes s’amuseront à traverser les niveaux de difficulté (de facile à expert), les autres passeront totalement outre tant l’intérêt est moindre. Et ce n’est pas l’ajout d’une compatibilité Kinect qui changera quoi que ce soit. Certes, l’accessoire reconnaît pas mal les mouvements et son utilisation s’avère efficace… mais il se révèle aussi totalement anecdotique. Reste à terminer avec quelques mots sur l’enrobage. Techniquement, ce Tintin est dépassé. Les modélisations sont finies à la hache, même si on reconnaît bien les personnages, les textures sont parfois trop simples, parfois baveuses et d’autres fois très correctes et le tout manque clairement de détail à l’heure actuelle. Reste que l’effort fourni sur les jeux de lumière permet de garder un rendu agréable, d’autant plus que les personnages sont bien animés, que les décors sont variés et que notre reporteur se révèle être souple, vif et très agréable à manier. Au final, l’ambiance et l’esprit Tintin arrivent à pallier quelque peu la technique tout juste passable, sans compter les chargements très mal camouflés, même si leur durée est acceptable. L’option 3D est aussi de la partie mais elle est très futile sur les plans 2D (grosse partie du titre). Reste la compatibilité Uplay qui permet de rapidement obtenir des points Uplay à dépenser pour récupérer gratuitement du contenu relatif à Tintin ou à d’autres jeux de l’éditeur.

Point complet
Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne est un bon petit jeu de plates-formes enrichi d’une tonne d’idées. Les développeurs ont fait en sorte de renouveler les mécaniques de jeu et de prolonger l’expérience du film, à découvrir dans le mode solo, avec un mode pensé pour la coopération en local. Ce dernier offre des perspectives plus farfelues, permet de profiter d’autres personnages jouables et de découvrir quelques skins sympathiques. Malheureusement pour le titre, outre la technique tout juste passable, c’est la redondance des schémas mis en place, le solo extrêmement court (3h) et son incroyable facilité qui lui jouent des tours. C’est bien dommage, parce qu’au fond le gameplay est bien calibré, l’ambiance est là et même si on voit que les développeurs ont pris des libertés avec le matériau dont ils s’inspirent, le tout reste assez charmeur. Au final, seuls les plus jeunes et les moins regardants risquent de profiter des qualités sans être vraiment gênés par les défauts. Quant aux autres, ils seront simplement déçus…

On a adoré :
+ Des éléments à débloquer
+ Compatible Uplay
+ Idéal pour les plus jeunes
+ Tintin vif et souple
+ Gameplay bien calibré
+ Diversité des décors
+ Mécaniques de jeu variées
+ Les dialogues et l’humour
+ L’ambiance et l’esprit Tintin
+ La coop en local…
On n'a pas aimé :
- Mais uniquement en local
- Techniquement dépassé
- Chargements mal camouflés
- Compatibilité Kinect anecdotique
- Durée de vie faible
- Trop facile pour beaucoup
- Des schémas rabâchés


Consulter les commentaires Article publié le 30/11/2011 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020