Test Les 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent



Editeur
2K Games
Développeur
Visual Concept
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  25.07.2007
  15.06.2007
Nombre de joueurs
1 à 4
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1

Visual Concepts qui avait pourtant brillé à de nombreuses reprises avec sa série de sport 2K, éditée depuis plusieurs années par 2K Sports, a décidé il y a peu de s’attaquer à un tout autre genre de jeu avec la licence des quatre fantastiques. Un pari plutôt osé lorsqu’on regarde le premier opus qui nous avait paru particulièrement mauvais à l’époque. Le savoir faire de l’équipe aura-t-il été suffisant pour sauver une licence au bord du gouffre ? La réponse dans notre test complet !

Fantastiquement nul




Qui dit grosse production hollywoodienne, dit généralement adaptation en jeu vidéo. Une logique implacable qui donne le plus souvent lieu à de véritables navets. Comme nous pouvions nous en douter, Les 4 fantastiques et le surfer d’argent n’échappe pas à cette règle imparable en affichant clairement son manque d’ambition.

Dans les faits, cela se constate en de nombreux points. Notamment au niveau de la mise en scène générale qui consiste à placer d’ignobles cinématiques pour entrecouper les phases de beat them all. A se demander comment les développeurs ont pu créer quelque chose d’aussi laid, surtout sur une console aussi puissante que la Xbox 360 (la PlayStation 3) ! Passé cette déception, l’aventure commence avec d’innombrables scènes où le joueur prendra en main nos quatre fantastiques - l’homme torche capable de brûler vif ses ennemis, Ben le gros barbare, Sue alias la femme invisible et Monsieur Fantastique, capable pour sa part de tordre l’intégralité de ses membres. En pratique, cela donne donc un beat them all on ne peut plus classique dans lequel le joueur avance à grands coups de poings, mais aussi de coups spéciaux (quatre par personnages) et d’attaques en groupe. Le jeu est donc très simple d’accès mais aussi d’esprit, étant donné que l’aventure n’est qu’une suite de combats sans grand intérêt entrecoupés de quelques puzzles et énigmes abrutissantes.

Cependant, là où certains titres comme Marvel Ultimate Alliance ont su s’imposer grâce à un gameplay bien rodé et un concept de coopération génial, Les 4 fantastiques brille par son manque d’originalité et son concept mal pensé. En gros, on matraque le bouton X, on fait quelques attaques spéciales et on est bloqué face à une énigme totalement surréaliste. Histoire de rendre l’histoire plus agréable, les développeurs ont également conçu un mode coopératif jouable jusqu’à quatre, mais malheureusement, celui-ci se révèle tout bonnement injouable, la faute à une caméra qui ne laisse que très peu de liberté et qui ne s’accorde que très difficilement avec les missions solo. Résultat ? L’aventure solo est plus difficile à deux que tout seul. Il faut avouer qu’en matière d’idioties, il est difficile de faire pire.

Pourtant, la liste des absurdités est loin d’être terminée… On citera donc la possibilité d’améliorer ses héros à loisir, tout en signalant que sans certaines améliorations pour quelques personnages (qui ne sont pas spécifiées avant), le niveau suivant sera d’une difficulté extraordinaire, mais aussi le fait que le jeu se boucle en moins de cinq heures (un comble pour un jeu moche et mal organisé), sans oublier la gestion de la difficulté, passant de très simple à quasiment impossible lors de certains combats de boss. Rajoutez à cela les inévitables scènes de poursuite du surfer d’argent durant lesquelles le joueur incarnera la torche humaine lancée à sa poursuite à travers des tunnels incroyablement longs mais sans le moindre danger ni la moindre difficulté. Enfin, on rira une dernière fois de la gestion des caméras qui laisse à désirer, surtout lors des phases de jeu en coopération durant lesquelles elle a tendance à prendre la tangente et à limiter considérablement les agissements des joueurs…

L’horreur a un nouveau nom




Déjà que la jouabilité a beaucoup de mal à suivre, ce n‘était pas la peine de se forcer à faire un jeu avec un manque de motivation total. La preuve, c’est que les développeurs semblent avoir oublié que les supports nouvelle génération sont l’occasion pour eux de briller. Résultat ? Un jeu sorti d’un autre âge avec une réalisation technique honteuse, des décors vides, un système de destruction des décors basique au possible, des personnages modélisés à la hache, des voitures aux roues carrées, une bande sonore tout juste potable et des effets spéciaux limite passables. Vous désiriez découvrir quelque chose de fantastique ? Vous serez à tous les coups surpris ! Car ces 4 fantastiques ne vous réservent que très peu de surprises, y compris au niveau des bonus avec quelques simples couvertures de comics, les cinématiques débloquées, quelques costumes alternatifs (sans le moindre intérêt), sans oublier les trailers et teasers du film… en anglais ! Un comble qui a le mérite d’ajouter la cerise sur le gâteau.

Point complet
Comme on pouvait s’y attendre, Les 4 fantastiques et le surfer d’argent est une énorme déception qui fait encore pire que le premier épisode. Doté d’une technique faiblarde, d’une durée de vie extrêmement courte et d’un système de jeu particulièrement mal pensé, le titre de 2K Games fait sans nul doute partie du Top 5 des plus mauvais jeux Xbox 360 sortis à ce jour. A éviter comme la peste, même pour les fans !

On a adoré :
+ Simple d’accès
+ Quelques bonus…
On n'a pas aimé :
- Laid
- Mal pensé
- Un mode coop sans intérêt
- Court
- Difficulté mal gérée
- Caméras exécrables
- Les cinématiques


Consulter les commentaires Article publié le 28-08-07 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019