Test LEGO Indiana Jones 2 : L’Aventure Continue - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

LEGO Indiana Jones 2 : L'Aventure Continue



Editeur
Activision
Développeur
Traveller's Tales
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.11.2009
  17.11.2009
Nombre de joueurs
1 à 2
Classification PEGI
Mémoire
4 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
59,00 €

Un an et demi après la sortie du premier volet de LEGO Indiana Jones, Lucas Arts et Traveller's Tales nous proposent de revivre la tétralogie des aventures de l'homme au fouet, saupoudrée par l'humour de la licence LEGO. Ceci dit, était-il utile de ressortir une galette pour l'apparition du quatrième film ?

Lego Indiana Jones 2 : L’Aventure Continue

propose-t-il suffisamment de nouveautés pour convaincre ?

LEGO-mile : en avant les histoires




Principalement tourné vers le quatrième film de Steven Spielberg,

Lego Indiana Jones 2 : L’Aventure Continue

reprend le principe originel des jeux LEGO en découpant l'action des quatre films en plusieurs actes. Au programme, on retrouve le design original des LEGO, un humour décapant ainsi que de nombreuses énigmes plus difficiles qu'elles n'y paraissent. Cependant, ce qui demande le plus de temps, c’est la recherche du nombre impressionnant de bonus qui se cachent dans le hub (nouveaux personnages, véhicules, niveaux bonus...). Comme d'habitude, le jeu regorge d'éléments destructibles et interactifs (parfois utilisables par un personnage précis) qui vous permettent de progresser à travers les différents niveaux du soft. En sus, cette nouvelle adaptation se veut toujours orientée multijoueur puisqu'une manette peut être connectée à tout moment pour goûter aux joies d'une nouveauté de taille : l'écran splitté. Désormais, lorsqu'un personnage s'éloigne de l'autre, l'écran se sépare et laisse libre les protagonistes d'aller où ils souhaitent. Ecartant d'un revers de main les reproches d'une caméra trop capricieuse en multi, cette nouveauté appréciable prend tout son sens lors des poursuites de voitures (pas très maniables) ou lorsqu’il faut prendre connaissance du terrain pendant que l'autre détruit inlassablement le décor.

Mais attention, ce système peut s'avérer quelque fois indigeste à cause de l'orientation changeante du split-screen en fonction de la place des joueurs sur la carte. En outre, la recette proposée par les précédents jeux LEGO reste inchangée. Par conséquent, il faut frapper sur tout ce qui bouge (et même ne bouge pas) pour accumuler une quantité industrielle de pièces Lego afin de les investir dans de nouveaux personnages ou des véhicules. En revanche, la conduite de ces derniers se veut très capricieuse, sans parler d'une caméra plus éloignée du personnage qui ampute la formule cinématographique jusqu'alors adulée par les joueurs de cette franchise. De ce fait, on a par moment l'impression d'être lancé dans un jeu festif, au détriment de l'univers des films. Cette conclusion se vérifie d'autant plus lorsque le joueur arrive dans le hub (endroit servant de plate-forme de jonction entre différentes missions) après une mission, qui casse considérablement le rythme du jeu et où il est parfois difficile de trouver son prochain objectif. On rajoute à cela une intelligence artificielle ennemie et alliée au ras des pâquerettes, puis l'impression agaçante d'accomplir sans cesse les mêmes objectifs. A noter que le niveau de difficulté de certaines énigmes ne permet pas à un enfant d'y arriver sans l'aide avisée du chef de famille.

LEGO Indiana Jones 1.5




Dans le but d'étoffer la durée de vie de ce nouvel épisode, on retrouve trois chapitres dédiés au quatrième film de la série, sans oublier un chapitre pour chaque oeuvre de la trilogie originale. Pas d'inquiétude, les niveaux sont entièrement inédits et servent de compléments pour ceux qui ont adoré le premier opus. Paradoxalement, on prend plus de plaisir à jouer aux scènes de la trilogie qui vont droit à l'essentiel, contrairement à la découpe malvenue du dernier volet de la tétralogie. Ceci dit, la liberté scénaristique des développeurs apporte une bonne dose d'humour et risque de surprendre les fans de l'homme au fouet. En sus, on trouve désormais un éditeur de niveaux dans lequel l'imagination des joueurs est mise à rude épreuve. En effet, après un tutorial proposé sous forme de mini-jeux, on découvre un moyen fun et simple de mettre vie à des scénarios aux couleurs de notre aventurier préféré. De plus, l'intérêt de cet éditeur de niveaux sera relancé d'ici peu grâce à un patch qui permettra de partager ses niveaux créés, sans oublier l'apparition de la coopération en ligne, absente de la version finale. Si sa réalisation technique ne brille pas par ses surprises, on profite tout de même d'une bande sonore de qualité. De ce fait, les musiques mythiques de John Williams raviront les fans de la saga et permettront de favoriser l'immersion dans de ce soft. Hélas, la narration approximative due aux personnages muets rend la compréhension quasi impossible à quiconque n'ayant pas vu les films. Or, même dans le cas contraire, il faut replonger dans ses souvenirs pour savoir où se rendre une fois dans le hub.

Graphiquement parlant, le nouvel angle de la caméra est propice à la découverte de textures plus affinées que dans les précédents opus (comme les effets d'eau). A noter que les décors jouissent d'une bonne dose de diversité appréciable durant les nombreuses phases de courses-poursuites. Au sujet de la prise en main, les ingrédients de l'épisode précédent sont inchangés et permettent aux joueurs d'user du fouet, ou de tous types d'armes, en martelant le bouton d'attaque sans modération. En sus, Indiana Jones peut maintenant se servir d'un viseur grâce auquel il peut interagir avec des objets (grâce à son fouet, cela va sans dire). Une nouveauté intéressante qui peut toutefois s'avérer handicapante lorsqu'un réticule se trouve sur un personnage en mouvement. Dès lors, sa gestion est chaotique et manque cruellement d'ajustement de la part des développeurs. L'occasion de préciser que les phases d'action/aventure à la LEGO Star Wars ne sont qu'un souvenir face à la recrudescence des puzzles de ce volet. Sachez aussi que la répétition s'installe très vite dans l'aventure, si bien que nous vous conseillons de ne pas abuser de votre temps de jeu par jour. Enfin, une fois les actes des films terminés (une dizaine d’heures), les niveaux hubs restent disponibles et vous permettent de vous lancer à la chasse aux bonus. Dès lors, la patience couplée à des fouilles quasi archéologiques des niveaux permettent de débusquer des centaines d'éléments bonus, multipliant ainsi la durée du vie du jeu.

Point complet
LEGO Indiana Jones 2 montre une poignée de bonnes idées (éditeur de niveaux, écran splitté), mais la mécanique de jeu inchangée laisse l'impression de jouer à un vulgaire add-on. Aussi, la progression décousue résultant du hub ampute l'aspect cinématographique cher à l'équipe de Traveller's Tales. Le concept semble s’essouffler de plus en plus. Cependant, ce second volet est un bon complément, qui s'adresse essentiellement aux fans inconditionnels d'Indiana Jones, revu et corrigé par les délirants personnages cubiques. Pour les autres, nous vous conseillons de revenir vers le premier volet quitte à faire l'impasse sur le dispensable Crâne de Cristal. Rappelons pour finir que l'aventure implique de progresser en binôme et que de nombreuses heures seront nécessaires pour faire le tour de ce LEGO Indiana Jones 2.

On a adoré :
+ Editeur de niveaux
+ La coopération
+ L'humour
+ Ambiance des films
+ Ecran splitté
+ Durée de vie
On n'a pas aimé :
- Très répétitif
- Manque d'intérêt
- Quelques bugs minimes
- Progression décousue
- Contrôle des véhicules
- IA chaotique


Consulter les commentaires Article publié le 04/12/2009 par Kévin F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019