Test LEGO Harry Potter - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

LEGO Harry Potter : Années 1 à 4



Développeur
Traveller's Tales
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.06.2010
  29.06.2010
Nombre de joueurs
1 à 2
Classification PEGI

Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
49,99 €

Après s'être approprié des licences comme Star Wars, Indiana Jones ou Batman, Traveller's Tales revient, toujours armé des célèbres briquettes en plastique. Cette fois-ci, c'est à Poudlard qu'il sévit, nous livrant LEGO Harry Potter. Le jeu reprend les événements des quatre premiers livres/films de la saga. Quelques questions trottent donc dans nos têtes : Qu'apporte ce nouvel épisode à la série des jeux Lego ? Ont-ils su se renouveler et garder de l'intérêt après toutes leurs déclinaisons ?

Voyage au cœur de Poudlard




Oubliez les tableaux des premiers jeux Lego pour accéder aux différents niveaux, le centre névralgique du jeu se situe à Poudlard (un peu à la manière des Hubs de Lego Indiana Jones 2) que vous pouvez visiter intégralement, des salles de classe à la cabane d'Hagrid en passant par le terrain de Quidditch et la tour des hiboux. L'école est très bien reproduite et ceux qui ont vu les films se sentiront comme chez eux : on retrouve tous les lieux déjà vus à l'écran. Quant aux boutiques habituelles permettant d'acheter les personnages et bonus débloqués au fil de l'aventure, elles se situent dans le Chemin de Traverse, accessible depuis Poudlard via le menu de pause. La progression dans le mode Histoire se fait en circulant à travers le château et en accédant à certaines pièces au moment opportun. Pas d'inquiétude pour ceux qui ne connaissent pas les films : un fantôme est là pour vous guider et vous aider à progresser, il suffit de le suivre, lui ou les pièces qu'il sème sur son passage, pour trouver le niveau suivant. Les différents niveaux suivent plutôt bien la progression des films, on y retrouve les épisodes marquants des quatre premières années d'Harry Potter. Cependant, il s'agit à chaque fois d'événements particuliers des films, qui manquent de liaison entre eux et forment une accumulation de petites scènes qui risquent de perdre un peu les moins familiers avec les événements.

De plus, certaines modifications au scénario original ont été apportées ci et là pour permettre l'adaptation du jeu. Chaque année est composée de six niveaux, grâce auxquels vous êtes amenés à sortir de Poudlard si l'histoire l'exige (ainsi, le Terrier des Weasley ou Pré-au-Lard n'auront plus de secrets pour vous). Le dernier niveau de chaque année étant bien entendu l'affrontement avec le « méchant » correspondant (Quirell, le Basilic, Voldemort). Entre deux niveaux, vous pouvez arpenter librement l'école de long en large et y découvrir les différents trésors. Ce volet Lego n'échappe pas à la règle et de nombreux bonus cachés sont au rendez-vous. Il y a les paquets (briques rouges) à envoyer par hibou qui débloquent des bonus très utiles comme les multiplicateurs de score, les indispensables détecteurs de trésors et autres avantages. Aux quatre coins du château se trouvent également des jetons à l'effigie des différents personnages : au total, un peu plus de 150 figures connues sont de la partie (élèves, professeurs, fantômes, ennemis et même Crockdur). Des « étudiants en danger » (le plus souvent coincés dans un élément de décor) auxquels il faut bien évidement porter secours sont disséminés dans l'école, sans compter les inévitables briques dorées débloquant les niveaux bonus (accessibles dans Gringotts).

De même, dans chaque niveau, vous avez l'occasion de mettre la main sur les emblèmes des quatre maisons : inutile de dire que si vous comptez mettre la main sur l'intégralité des items, vous en avez pour un moment, d'autant plus que pour tout récolter dans un niveau, il faut le refaire en mode libre (accessible depuis le Chaudron Baveur) pour pouvoir utiliser les pouvoirs d'autres personnages que ceux disponibles lors du premier passage. Prévoyez donc une vingtaine d'heures pour boucler LEGO Harry Potter dans son intégralité, ce qui est plus que correct. Les cut-scènes sont dans le style Lego des jeux précédents, c'est à dire jolies, pleines d'humour et de gags. Les personnages n'ont toujours pas appris à parler, mais cela fait partie du charme de la série : on retrouve les grimaces et onomatopées qui expriment parfaitement les sentiments des héros. Les habitués des films les reconnaîtront au premier coup d'œil car ils sont, comme les décors, très bien modélisés. Quant à la musique, sans surprise, elle est excellente puisqu'on progresse au rythme des thèmes des films.

Et hop, un coup de baguette !




Bien évidemment, au début de l'aventure, Harry, Ron et Hermione ne connaissent aucun sort. Votre panoplie magique s'étoffe au fur et à mesure des années, avec des sorts comme Wingardium Leviosa, Lumos, Immobulus, Riddikulus ou encore l'invocation du Patronus. D'autres capacités se débloquent après avoir suivi la leçon correspondante ou reçu l'objet adéquat. Ainsi, après le cours du Professeur Chourave, il est possible d'utiliser les mandragores pour briser le verre. Vous pouvez aussi utiliser la cape d'invisibilité d'Harry, le retourneur de temps d'Hermione et même contrôler Pattenrond ou Croûtard pour explorer tous les recoins. La fabrication de potions n'aura plus de secrets pour vous : Polynectar, potion de force ou de vieillesse, nécessaires à la résolution de certaines énigmes, seront à vous. Comme ses prédécesseurs, LEGO Harry Potter demande de résoudre des mini-énigmes pour progresser, cependant, la plupart du temps, il faut se contenter de tout détruire afin de récolter les précieuses pièces et faire apparaître les éléments des puzzles. D'ailleurs ces puzzles ont tendance à être répétitifs, car il suffit en général de tout assembler avec Wingardium Leviosa.

Plus généralement, presque tout se fait grâce à ce même sort : déplacer un objet, le ramasser, ouvrir une porte avec une clé, ce qui devient assez lassant à la longue, surtout que la visée automatique rate aléatoirement son objectif et sélectionne tout sauf ce que vous visez, il faut donc recourir régulièrement au ciblage manuel pour l'atteindre. Heureusement, les autres sorts sont très utiles pour chasser les lutins, épouvantards, et autres détraqueurs, ils amènent un peu de variété dans le maniement de la baguette. De même le grand choix des personnages sélectionnables permet d'utiliser d'autres capacités, comme la magie noire du Professeur Rogue, la force d'Hagrid ou encore la clé de Gripsec pour ouvrir les coffres... Malgré ce problème de répétitivité, LEGO Harry Potter reste une expérience très agréable, même si on ne note pas de véritables nouveautés par rapport aux autres titres Lego. Le jeu devient encore plus amusant en multi (local ou en ligne) puisque les tâches ingrates comme la destruction systématique du décor sont partagées.

L'écran splitté permet de s'éloigner l'un de l'autre, mais au prix d'une perte importante de visibilité, assez gênante pour appréhender certaines énigmes. De même, votre coéquipier remplacera avantageusement l'I.A. qui gère le second personnage, car même si elle est plutôt efficace, elle souffre de quelques bugs et a tendance à rester coincée lors de la résolution d'énigmes. Parmi les plus gros regrets, on ne peut que souligner l'absence de matchs de Quidditch jouables… En effet, le sport préféré des sorciers se contente d'apparaître en toile de fond lors de certains niveaux et dans les cinématiques. On peut bien chevaucher un balai à quelques reprises, mais cela reste malheureusement très anecdotique. Même si le jeu n'est pas difficile (aucun Game Over, le personnage réapparaît toujours après une chute ou une défaite), les plus petits auront besoin de l'aide d'un adulte pour résoudre certaines énigmes un peu tirées par les cheveux. LEGO Harry Potter est donc un jeu qui s'adresse à toute la famille et aux fans de l'univers du jeune sorcier.

Point complet
Traveller's Tales tient ses promesses et nous fait passer un excellent moment. On se replonge avec délice dans les quatre premières aventures du petit sorcier à lunettes, même si cet opus ne présente pas de réelles nouveautés par rapport aux autres adaptations Lego. Malgré quelques soucis de répétitivité, en particulier avec l'utilisation du Wingardium et une difficulté plutôt faible en mode Histoire, ce jeu vous demandera un peu plus de réflexion pour trouver tous les objets dissimulés à travers Poudlard et au fil des niveaux : avis aux perfectionnistes et aux collectionneurs... En résumé, LEGO Harry Potter est un excellent jeu pour toute la famille qui plaira tout particulièrement aux fans de l'univers, petits et grands.

On a adoré :
+ L'humour Lego
+ La modélisation de Poudlard…
+ Et celle des nombreux personnages
+ La durée de vie
+ Agréable à parcourir
+ La bande sonore
+ Se promener dans Poudlard
+ Le jeu à deux
On n'a pas aimé :
- Aucune réelle nouveauté
- Pas de match de Quidditch
- Une certaine répétitivité
- Overdose de Wingardium Leviosa


Consulter les commentaires Article publié le 28/11/2010 par Julie B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019