Test LEGO Harry Potter : Années 5 à 7 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

LEGO Harry Potter : Années 5 à 7



Développeur
Traveller's Tales
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.11.2011
  15.11.2011
Nombre de joueurs
1
Online
- Jeu en ligne
- Classements
- Contenus

La liste des adaptations LEGO ne cesse de s’allonger et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Après un premier volet déjà consacré aux aventures d’Harry Potter lors de ses quatre premières années à Poudlard, il était logique de retrouver le jeune sorcier pour la suite de son combat contre le terrible Voldemort. C’est donc avec LEGO Harry Potter : Années 5 à 7 que la série des jeux LEGO fête son dixième épisode. Autant dire que l’on commence à se demander si les développeurs ont su conserver/renouveler l’intérêt pour les joueurs, en particulier dans le cas de ce second opus ancré dans un univers déjà exploité.

Et la magie opère...




Il était difficile de placer l’action ailleurs que dans Poudlard, déjà exploré lors de la première partie de l’adaptation. Dès lors, les joueurs pouvaient s’inquiéter du côté "déjà-vu". Dans les faits, on reste plus ou moins dans les mêmes environnements, mais cette suite apporte son lot de nouveautés, que ce soient dans les environnements (ministère de la magie, boutique de farce des Weasley, maison de Luna, etc.) ou dans le gameplay. Certes, les mécanismes généraux restent plus ou moins identiques mais les développeurs ont su y apporter un vent de fraîcheur, avec l’apparition de nouveaux sorts (progression des études oblige) comme le diffindo, l’aguamenti ou la concentration, ainsi que de nouvelles compétences qui viennent renouveler le gameplay. Le joueur peut ainsi avoir recours au sac magique d’Hermione, qui contient toutes sortes de choses indispensables (foreuse, tourne-disque...), au transplanage, aux boîtes à farce Weasley (baskets collantes pour grimper aux murs, fusées...), au déluminateur de Ron, etc. Quelques phases en véhicule/balai particulièrement sympathiques mais hélas trop courtes sont de la partie, sans compter l’apparition des duels qui, s’ils restent assez basiques, voire répétitifs (toucher l’adversaire avec le bon sort tout en se protégeant, confiné dans une petite arène), s’intègrent parfaitement au scénario. En parlant de ce dernier, on retrouve le problème habituel du manque de clarté pour les joueurs qui ne seraient pas familiers avec les livres ou les films, rendant les événements un peu délicats à suivre. Cependant, le mode histoire se parcourt avec plaisir grâce à l’humour omniprésent.

Il s’agit même de l’une des meilleures adaptations LEGO puisque le découpage en niveaux s’y fait nettement moins sentir que dans les autres titres. Il n’y a pas de carte murale pour y accéder, il suffit de suivre le guide dans Poudlard pour enchaîner les scènes (niveaux ou interludes d’apprentissage de sort et autres). Cette construction donne un résultat vraiment fluide et on a du mal à s’arrêter tant le jeu est rythmé par ces petits événements. On regrette encore une fois l’absence d’une carte de Poudlard (grand avec beaucoup d’embrachements), où il n’est pas toujours facile de se retrouver, en particulier lorsque l’on cherche une pièce bien précise pour y dénicher les bonus. Le fantôme qui sert de guide n’est opérationnel que pour la progression dans l’histoire vu qu’il est impossible de lui assigner une destination. Le scénario oblige à faire des allers-retours parfois fastidieux dans l’école, mais il donne l’occasion de revenir dans des pièces, avec de nouvelles compétences, afin d’en découvrir tous les secrets. Ce n’est pas une mince affaire puisqu’une fois l’histoire finie, la "vraie" aventure commence avec la recherche des très nombreux bonus disséminés aux quatre coins du château et des niveaux, comme d’habitude avec les jeux de la licence. Il faut ainsi mettre la main sur les colis contenant les traditionnels bonus (force, santé, multiplicateurs, déguisements...), mais également porter secours aux étudiants en danger, sans oublier les jetons personnages à trouver (plus d’une centaine, sans compter leurs différentes tenues), les blasons des maisons et autres briques dorées... Ainsi, s’il faut une petite dizaine d’heures pour traverser le mode histoire, on peut largement doubler cette estimation pour tout récolter en mode libre.

Comme toujours, certains personnages devront être débloqués pour accéder à tous les secrets du jeu. Le changement de perso est un peu plus contraignant que dans les autres opus (du moins dans le château), car il faut boire du Polynectar à un chaudron pour en changer, ce qui se justifie complètement par le contexte. Il est d’ailleurs pénible de sélectionner les personnages dans la grille, leurs différents costumes cohabitant sur la même case. Lorsque l’on a une seule version du héros choisi, on est obligé de patienter le temps qu’elle réapparaisse. Du côté des défauts, il faut noter la visée qui, en automatique comme en manuel, a tendance à être capricieuse : il n’est pas rare de sélectionner ses alliés en allant viser d’autres objets. Les décors sont toujours aussi jolis, voire plus que dans le précédent, et sont appuyés par les musiques des films, qui renforcent encore l’immersion au cœur de Poudlard. On note juste l'apparition épisodique de crénelage lors de certaines cinématiques. Certains passages comme le conte des trois frères apportent un peu d’originalité à l’ensemble, grâce à un design particulier. Les niveaux sont "découpés" en plusieurs scènes, ce qui évite la lassitude de niveaux s’éternisant, comme dans certains autres opus. Quant à la coopération (locale uniquement), elle apporte un véritable plus au soft et on prend plaisir à revivre à deux les aventures du jeune sorcier. A noter également que les fans purs et durs de la saga pourraient crier à l’hérésie en voyant la deuxième partie de l’année sept se transformer en année huit ! De même, on peine à comprendre pourquoi les développeurs ont cédé aux sirènes du DLC en proposant un pack payant de dix personnages, parfaitement inutile vu la pléthore de héros déjà disponibles.

Point complet
L’abondance de jeux LEGO pouvait nous faire craindre le pire pour cette suite et fin des aventures d’Harry Potter… Mais force est d’admettre que les développeurs ont su conserver l’intérêt de leur titre, instillant des nouveautés bienvenues par rapport à la première partie. L’humour prend encore une fois et on s’amuse toujours autant à casser et reconstruire les scènes des films, bien rythmées, en utilisant les capacités variées des personnages débloqués. On ne parle même pas de la récolte des nombreux bonus qui occupera les joueurs durant de longues heures, les niveaux se laissent enchaîner avec grand plaisir en solo comme en coopération (uniquement en local). Incontournable pour les amateurs de LEGO ou d’Harry Potter, le soft arrivera à séduire les joueurs qui n’ont pas encore été rebuté par la formule qui reste encore et toujours la même.

On a adoré :
+ Se promener dans Poudlard
+ Niveaux bien intégrés à l’histoire
+ La "magie" Harry Potter
+ L’humour
+ Les nouveaux pouvoirs
+ Plein d’éléments à dénicher
+ Phases en "véhicule" sympas
+ Excellente durée de vie
+ Les duels
+ Le fantôme-guide
+ Nombreux personnages bien modélisés
On n'a pas aimé :
- Les raccourcis du scénario
- Choix des persos un peu pénible
- Visée peu précise (auto et manuelle)
- Une recette inchangée
- Toujours pas de jeu en ligne
- Toujours pas de plan du château


Consulter les commentaires Article publié le 16/01/2012 par Julie B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019