Test Left 4 Dead - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Left 4 Dead



Distributeur
Electronic Arts
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.11.2008
  18.11.2008
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Thème
Horreur

Parmi les licences qui engendrent de nombreuses suites et les produits purement marketings, on trouve parfois quelques productions originales. Left 4 Dead fait partie de celles-ci. Il s’agit d’un nouveau titre estampillé Electronic Arts et signé Turtle Rock Studios avec un concept simple mais fort séduisant : survivre en coopérant. Reste alors à voir si l’entraide est bien le cœur de ce FPS et si les autres aspects du jeu, tels que le gameplay, les graphismes ou encore l’ambiance sont suffisamment léchés pour offrir une expérience inoubliable. Left 4 Dead, une agréable surprise ?

Tous pour un, un pour tous !




Le scénario du titre est plutôt minimaliste et ne s’embarrasse pas avec les détails. Deux semaines après une infection, on retrouve quatre survivants (Zoey, Francis, Bill et Louis) qui tentent de survivre fasse à des hordes de zombies. Le joueur n’en sait pas vraiment plus mais il est directement plongé au cœur de l’action et c’est bien là le principal. S’il s’agit bien d’un titre basé sur le multijoueur avec la coopération, les développeurs n’en n’ont pas oublié pour autant les solitaires. Ces derniers peuvent donc parcourir la campagne en étant épaulés par l’intelligence artificielle. Celle-ci se défend fort bien et aide vraiment le joueur à progresser même si ses réactions n’égalent pas celles des humains. Même en étant insociable et sans connexion Internet, on prend du plaisir à progresser mais la frustration se fait vite sentir puisque les quatre scénarios de la campagne, eux-mêmes découpés en cinq parties, se bouclent en trois à quatre heures. Précisons tout de même que le mode de difficulté le plus élevé donne bien de fil à retordre, surtout qu’un échec demande de recommencer entièrement la mission en cours.

C’est donc à deux sur la même console en écran partagé ou à quatre en ligne que l’on découvre le plaisir que procure ce Left 4 Dead. En effet, la coopération avec des joueurs humains transcende l’aventure. La raison principale de ce phénomène, c’est assurément le fait qu’il ne peut y avoir de héros. Chacun a besoin des autres et les exploits personnels sont assez rares. Explications… Les quatre personnages que l’on peut incarner ont des capacités physiques identiques et chacun a accès au même armement, assez limité soit dit en passant. Ces derniers ne diffèrent donc que par leur apparence et leur personnalité. Or, les zombies sont nombreux, très nombreux. Même si vus de loin ces derniers paraissent mous, lorsqu’ils sont attirés par un bruit ou une lumière, ils deviennent de véritables bêtes féroces qui attaquent par vagues successives. Résultat, chaque joueur se retrouve confronté à des dizaines et des dizaines d’ennemis qui débarquent et l’assaillent de toute part. Même si celui-ci a à sa disposition de quoi se défendre (uzis, fusils d’assaut, fusils à pompe, cocktails Molotov, explosifs émettant un son aigu attirant la meute de zombies, bonbonnes de gaz et bidons d’essence à enflammer et bien entendu pistolets), il n’est pas rare que l’un de ses coéquipiers, quand ce n’est pas soi-même, soit dépassé par les événements et mis à terre.

Dans ce cas-là, un décompte de points de vie se met en place et les coéquipiers doivent remettre sur pied leur camarade au sol avant la fin du compte, sans quoi ils le perdent (celui-ci ne pouvant se relever seul). Mais il ne faut pas oublier que les zombies continuent d’attaquer et que le joueur à terre ne peut se défendre qu’à l’aide de son arme secondaire. L’entraide devient alors la seule solution pour éviter de perdre un survivant que l’on ne pourra pas retrouver avant plusieurs minutes, le temps de trouver une sorte de respawn sur sa route permettant de faire revenir l’allié (spectateur pendant ce temps) dans la partie en le libérant en ouvrant une porte. Imaginez alors le drame si l’équipe vient à se réduire de moitié… Impensable ! Mais nul n’est au bout de ses surprises puisque les développeurs ont rajouté cinq créatures qui viennent corser le tout. Ainsi, on peut croiser un Boomer qui va cracher son vomi, qui a la particularité d’appâter la horde en plus de troubler la vue de sa victime, sur nos chers survivants ou les en recouvrir en explosant, un Hunter, très agile, qui va littéralement sauter et mettre au sol sa proie pour la ruer de coups jusqu’à ce qu’un coéquipier le descende, un Smoker qui va attraper un des survivants avec sa longue langue pour l’étrangler, un Tank fort puissant qui jette des blocs de béton ou use de sa force pour écraser les joueurs ou encore une Witch qui ne demande qu’à être évitée, sans quoi elle s’énerve… Ne jamais contrarier une femme qui a du chagrin !

Immersif, jouissif et prenant !




Les ennemis sont donc nombreux, certains sont plus coriaces que d’autres et le tout donne lieu à des parties jouissives, stressantes et sensiblement différentes. Non seulement le gameplay est irréprochable (on a là un excellent FPS) mais en plus les développeurs ont intégré un système d’intelligence artificielle qui fait en sorte de modifier le comportement des ennemis en fonction de la situation (selon l’agressivité de l’un ou de l’autre par exemple), la place des objets et les lieux d’apparitions des opposants. Dernier détail qui a son importance, pour survivre, il faut se rendre d’un abri à un autre abri dont on doit fermer la porte derrière soi pour être en sécurité et faire le plein de munitions et de kits de soin. En cours de niveau on peut aussi rencontrer un autre point de ravitaillement. Le bon côté c’est que chacun peut remplir ses poches de chargeurs mais seuls quatre medikits sont à disposition (un par personne). Il faut donc faire preuve de discernement pour savoir quand en user, et ce même si des cachets que l’on peut récupérer ci et là redonnent temporairement un peu de vigueur. On remarque que là encore la coopération a du bon puisqu’il est possible de soigner un coéquipier qui est plus mal en point pour parer à la prochaine attaque.

D’ailleurs, les scores tiennent compte des agissements des joueurs et aider un partenaire ne peut qu’être bénéfique au groupe. Le but étant vraiment de rester groupé en évitant bien entendu les tirs amis… Ceci permet de combler la faible durée de vie du jeu et son manque cruel de contenu. La campagne multijoueur offre donc un excellent divertissement et on ne se lasse pas de la faire et la refaire, du moins en coopération avec des amis ou des joueurs connectés au Xbox Live. Pour prolonger le plaisir de quelques minutes, voire quelques heures, les développeurs ont aussi intégré un mode Versus permettant d’incarner à tour de rôle l’un des quatre survivants ou l’une des créatures « spéciales » hormis la Witch. Un mode de jeu fort jouissif qui permet de varier les plaisirs mais qui reste limité à deux campagnes. Le contenu n’est pas le seul point faible du titre puisque celui-ci utilise le Source Engine qui accuse le coup. Certains bugs sont grossiers, les textures sont dépassées mais les développeurs ont réussi un coup de génie : faire oublier ces imperfections graphiques en proposant une ambiance digne d’un film de série B, une bande sonore d’excellente facture, des têtes qui explosent, des membres qui se détachent et un rendu visuel global qui reste tout de même satisfaisant, le tout avec un peu d’humour et un stress qui immerge totalement le joueur. Une excellente surprise en définitive !

Point complet
Left 4 Dead est un jeu basé sur la coopération et s’il faut avouer que la campagne en solitaire n’est pas désagréable, loin de là, l’expérience de jeu est totalement transcendée dès lors que l’on joue la carte de l’entraide avec un ami sur la même console ou avec trois autres personnes sur le Xbox Live. Pour survivre, il faut rester groupé, s’aider les uns les autres et faire passer le groupe avant sa propre personne, sans quoi tout le monde est mis en danger et l’issue de la partie peut être compromise. Le véritable point faible du titre, c’est le manque de contenu que ce soit au niveau de la campagne, celle-ci se bouclant en trois heures en moyenne, ou du mode Versus qui ne propose que deux scénarios. Quant au moteur graphique, celui-ci marque son âge mais, bien que dépassé, il a les ressources suffisantes pour nous offrir un rendu visuel global satisfaisant, surtout que les développeurs ont beaucoup travaillé sur l’ambiance et la bande sonore. Résultat, on a le droit à un excellent divertissement à la difficulté bien dosée selon le niveau des joueurs et au gameplay irréprochable. Jouissif, prenant et stressant, cette production originale est une très agréable surprise qui ne manque finalement que de consistance.

On a adoré :
+ La coopération off et online
+ Gameplay irréprochable
+ Immersif et jouissif
+ La bande sonore
+ La difficulté
+ L’ambiance
On n'a pas aimé :
- Moteur graphique qui accuse le coup
- Manque cruel de contenu
- Deux campagnes seulement en Versus
- Campagne en solitaire limitée


Consulter les commentaires Article publié le 09-02-09 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019