Test Le Seigneur des Anneaux : La Bataille pour la Terre du Milieu II - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 210 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Le Seigneur des Anneaux : La Bataille pour la Terre du Milieu II



Développeur
EA Games
Genre
Stratégie Temps réel
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.07.2006
  05.07.2006
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Heroic-fantasy
Mémoire
2.12 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1
Prix de lancement
69,00 €

Après un premier opus plus que correct et assez fidèle à l’esprit du Seigneur des Anneaux, c’est sans surprise que Bataille pour la Terre du Milieu II atterrit sur les étalages. Et avec Electronic Arts aux commandes, on pouvait craindre une suite bête et méchante, se contentant d’user à la corde la recette instaurée par son grand frère. Le premier STR sur Xbox 360 est-il à la hauteur de nos attentes ?

Les gobelins nous attaquent !




Un titre basé sur une licence aussi célèbre et grand public que celle du Seigneur des Anneaux a au moins un avantage : il est accessible au plus grand nombre. Le petit défaut avec BTM2 est qu’il s’agit d’un jeu de stratégie en temps réel et que l’habitué du genre se rendra vite compte d’un gameplay efficace manquant tout de même de profondeur. Le bâtisseur construit des bâtiments classiques : une caserne d’archers et de fantassins, une écurie, des tours de garde, un bâtiment de recherches technologiques, un autre pour collecter des ressources, etc. Le grand intérêt du titre est de proposer des races bien différentes et par la même occasion une intéressante variété dans les troupes rencontrées. Au fond, tous les bâtiments gardent les mêmes fonctions, mais leur design change énormément et les unités produites possèdent un look qui leur est propre. L’archer gobelin a la même fonction que l’archer elfe mais semble plus sadique. Chaque race dispose également d’unités spécifiques : les elfes peuvent faire appel aux Ents, le mordor aux trolls des montagnes, les gobelins aux araignées, etc. L’autre particularité de la série est la possibilité de recruter des héros qui, là aussi, diffèrent selon la faction choisie : Gimli avec les nains, Aragorn avec les hommes de l’ouest, Legolas avec les elfes, Saroumane avec l’Isengard, les Nazgûls avec le mordor et Arachne avec les gobelins. Bien sûr, la liste n’est pas exhaustive puisque l’on compte au total une vingtaine de héros de base sans compter ceux que l’on peut créer via le sympathique mode de création. Ces derniers ont bien sûr la particularité d’être très résistants et de frapper là ou ça fait mal. Ils peuvent également évoluer jusqu’au dixième niveau alors que la plupart des unités conventionnelles s’arrêtent au niveau 5.

En marge de ces héros, il est également possible d’acheter des pouvoirs, temporaires ou permanents. Ces derniers ne décident pas de l’issue d’une bataille mais ne sont pas à négliger. Certains améliorent la force, d’autres la résistance, d’autres encore redonnent vie à certaines unités, etc. Souvent ce n’est ni l’argent ni les pouvoirs qui manquent mais bien les points de commandement. Késako ? Les points de commandement déterminent le nombre de troupes que vous pouvez produire et avoir simultanément au combat. Par exemple un bataillon de quinze archers représente 60 points de commandement alors qu’un héros comme Haldir en utilise 50. Le petit côté stratégique est de savoir quelles unités vous sont utiles pour quel assaut, histoire d’être sûr que vous aurez assez de points de commandement pour produire tout ce que vous désirez avant de lancer la production massive. Pour le reste de l’aspect stratégique du jeu, il faut avouer que l’on reste très largement sur sa faim. L’intelligence artificielle à peine correcte facilite grandement la tâche. La plupart du temps, il suffit d’avoir plus d’unités que l’ennemi pour gagner. Parfois on peut carrément envoyer ses troupes au combat, aller se chercher un café et revenir pour voir la victoire obtenue. Les fans de diversions et autres contournements seront quelque peu déçus. Mais de là à incendier Le Seigneur des Anneaux : La Bataille pour la Terre du Milieu 2, il y a un véritable fossé ! Malgré sa relative simplicité et les errances de l’intelligence artificielle, le jeu demeure en effet très plaisant, respectant plutôt bien l’esprit des films, proposant suffisamment de factions et d’unités à produire pour qu’il y ait une vie après le mode campagne.

Bon ou méchant ??




La campagne solo du titre se divise en deux parties tout ce qu’il y a de plus logique : huit niveaux pour la Campagne du Bien et huit niveaux pour la Campagne du Mal. La première vous met aux commandes des Elfes, des Hommes de l’Ouest et des Nains pour des missions essentiellement de résistance à l’ennemi ou de reprise de lieux stratégiques. La seconde fait de vous un dictateur sanguinaire avec l’Isengard, le Mordor et les gobelins avec pour but principal de détruire toutes les possessions des gentils habitants locaux. Certaines maps (comme Le Havre Gris) sont les mêmes dans les deux campagnes mais la plupart reste spécifiques à une seule mission, offrant une variété appréciable de lieux, du village hobbit à la Forteresse de Dol Guldur. Une petite vingtaine d’heures vous seront nécessaires pour terminer les deux campagnes ainsi que les nombreux objectifs bonus apportant quelques points à votre Gamercard Xbox Live. Un didacticiel très bien réalisé a été implanté et s’avère un passage obligé pour tous les débutants. Toujours en solo, l’habituel mode Escarmouche répond présent avec la possibilité d’affronter jusqu’à trois adversaires contrôlés par l’IA, de faire des 2 contre 2, etc.

Bien sûr c’est online que le jeu retrouve un second souffle. S’il s’avère parfois ardu de trouver une partie à son goût, faire une bonne bataille contre des joueurs à l’autre bout du monde reste très agréable. Plusieurs modes sont au programme : les classiques duel, assaut et occupation, mais également un mode ressource. Ce mode online souffre d’un défaut également présent dans le mode solo : une tendance à ramer assez fortement lorsque trop d’unités sont affichées simultanément à l’écran. Dans n’importe quel mode de jeu le frame-rate s’avère chancelant. Un défaut qui n’empêche pas de profiter du mode online cependant.

La réalisation du milieu




La Bataille pour la Terre du Milieu II a été développé en première intention sur PC et ça se voit très nettement dés les premières minutes. En zoomant à fond on constate une modélisation des personnages assez sommaire et des textures au sol n’exploitant pas vraiment les capacités de la console. De même les ombres sont archis-pixelisées si bien qu’elles sautent aux yeux. Le niveau graphique est légèrement relevé par les batailles marines où l’eau a un assez bon rendu. Globalement, on sent que le jeu n’a pas été pensé pour émerveiller sur une télévision haute-définition. Le résultat est potable et l’on sait que les claques graphiques sont rarement infligées par un STR. On est en droit d’attendre nettement mieux d’un hypothétique troisième opus. Le constat est beaucoup plus positif du côté sonore avec des voix d’excellentes factures, comme celle d’Elrond utilisée pour la narration des évènements dans les cuts-scenes du mode Campagne. Plusieurs voix ont été enregistrées pour chaque faction histoire que le petit archer gobelin ne parle pas comme le Roi araignée d’à côté.

Point complet
Première tentative de STR sur Xbox 360, Le Seigneur des Anneaux : La Bataille pour la Terre du Milieu 2 s’en sort avec les honneurs. Doté d’une durée de vie très correcte et d’un gameplay bien adapté au pad, le titre d’Electronic Arts affiche cependant quelques faiblesses au niveau de son frame-rate et de ses graphismes mitigés. Peut-être un peu trop grand public pour convaincre les pros du jeu de stratégie PC, BTM2 a le mérite d’être accessible et fidèle à l’univers de Tolkien. Un bon investissement donc.

On a adoré :
+ Très bonne bande-son
+ L’univers du Seigneur des Anneaux
+ Durée de vie correcte
+ Premier STR sur Xbox 360
+ Gameplay accessible…
On n'a pas aimé :
- …mais qui manque de profondeur
- Graphismes mitigés
- Frame-rate chancelant
- IA en dents de scie


Consulter les commentaires Article publié le 19-09-06 par Nicolas T.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019