Test L'Âge de Glace 4 : La dérive des Continents – Jeux de l'Arctique - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 210 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

L'Âge de Glace 4 : La dérive des Continents – Jeux de l'Arctique



Editeur
Activision
Genre
Mini-jeux (Party Game)
Statut
Disponible
Date de sortie
  29.06.2012
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Sans grande surprise, L'Âge de Glace 4 : La dérive des Continents – Jeux de l'Arctique arrive sur nos consoles pour accompagner la sortie du film dans les salles obscures. Edité par Activision et développé par Behaviour Interactive, le soft nous propose une adaptation entièrement jouable grâce à Kinect. Suite aux opus précédents convenables, les joueurs sont en droit de se demander ce que leur réserve ce nouveau voyage sur la banquise...

On parle bien d’un jeu, là ?




Accessible uniquement aux possesseurs de Kinect, L'Âge de Glace 4 : La dérive des Continents – Jeux de l'Arctique se présente comme un party-game reprenant les héros du film. Hélas, hormis les héros, il ne faut rien en attendre de plus, car le scénario est rachitique, même pour un party-game : le troupeau, composé de Manny le mammouth et de ses amis, affronte l’équipage des pirates pour la possession d’une noisette géante remplie de fruits... Voilà la trame du mode histoire, dans lequel le joueur peut choisir quel clan incarner, et qui est le prétexte pour lancer les fameux Jeux Arctiques, composés d’une série de mini-épreuves. Les cinématiques sont convenables, par contre, la synchronisation labiale laisse fortement à désirer... Entre chaque épreuve, ces cinématiques mettent en scène les opposants, en tenant compte de la victoire ou de la défaite de l’équipe. Et lorsque l’on arrive dans les mini-jeux, gare aux yeux, car sous prétexte de banquise et de neige, on se retrouve avec des décors plus qu’indigents, saturés de blanc et bleu, et complètement vides.

Outre des graphismes on ne peut plus limites, le soft se paie le luxe de proposer des épreuves quasi injouables, en particulier à cause de la maniabilité désastreuse et de la reconnaissance qui laisse à désirer, sans parler de l’IA (qui fait souvent n’importe quoi, phénomène visible lors du curling)... On se retrouve donc à enchaîner des mini-jeux frustrants, insultant les personnages qui font tout sauf bouger selon les instructions du joueur. Si pour un adulte, les épreuves ne sont pas évidentes à maîtriser du fait de cette maniabilité calamiteuse, certaines d’entre elles sont totalement injouables voire incompréhensibles pour les enfants, qui ne comprennent absolument pas quel est le but, ni comment faire. Un comble pour un jeu destiné aux plus jeunes ! Le principal problème apparaît lors des déplacement latéraux, imprécis au possible : un mouvement léger ne suffit pas, et une inclinaison à peine plus appuyée envoie à l’autre bout de la piste... Il y a bien des noisettes à récupérer sur le parcours, mais il est déjà tellement difficile de boucler l’épreuve que l’on s’abstient le plus souvent de toute tentative de récolte... De plus, avec seulement dix épreuves, le tour du problème est vite réglé, puisqu’au bout de 50 minutes de jeu, les crédits de fin viennent nous surprendre (ou plutôt nous sauver...), et encore, si l’on a regardé les cinématiques, car en les passant, on arrive à environ 30 minutes de « jeu ». Absolument intolérable, en particulier lorsque l’on sait que le titre est vendu au prix fort de 60€.

Certes, quelques épreuves sont un peu moins mauvaises que d’autres, mais cela reste largement insuffisant, malgré la variété de certaines : glissade, parcours d’obstacle, lancer de noisette, colmatage de fuites, vol de Scrat... Elles sont de toutes façon si peu amusantes à jouer que l’on n’a absolument pas envie d’y revenir, alors que c’est supposé être le point fort d’un party-game. Pour les courageux ou inconscients qui voudraient prolonger l’expérience, ils peuvent toujours se risquer au mode défi seul ou à deux (à condition de trouver une malheureuse victime), ou dans un tournoi à deux (en fait le mode histoire mais contre un autre joueur), le tout uniquement en local, et chacun son tour, car il est impossible de jouer simultanément. A noter la présence d’images bonus à débloquer en fonction du nombre de noisettes récoltées.

Point complet
Le plaisir de retrouver ses héros préférés ne justifie même pas d’investir dans cette « chose » que l’on peine à qualifier de jeu tant l’expérience est frustrante, voire injouable, aux graphismes d’une pauvreté rarement atteinte, le tout vendu au prix fort, pour même pas une heure de « jeu »... On se demande si le titre a été essayé avant d’être commercialisé ?! A éviter absolument, même à petit prix.

On a adoré :
+ Les personnages
On n'a pas aimé :
- Maniabilité épouvantable
- Reconnaissance très moyenne
- Graphismes indigents
- Frustrant
- Injouable la plupart du temps...
- Voire impossible pour les plus jeunes
- Synchronisation à revoir
- Beaucoup trop court (environ 50 mins)
- Tout ça pour 60€...


Consulter les commentaires Article publié le 09/09/2012 par Julie B.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019