Test King Oddball - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 126 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

King Oddball



Développeur
10tons
Genre
Puzzle
Statut
Disponible
Date de sortie
  09.09.2016
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
4,99 €

Le studio 10tons Ltd semble particulièrement aimer nous faire découvrir des concepts réfléchis à travers ses "casse-tête". Connu notamment pour être à l'origine de la série Sparkle ou encore Neon Chrome (dans un autre genre), le studio finlandais se lance également sur One dans des créations a priori simplistes aux allures de mini-jeux destinés aux smartphones. Cette fois-ci c'est King Oddball qui est passé au crible, avec son apparence de jeu "sandwich" vite avalé, vite oublié, le soft finlandais est-il capable de rassasier les joueurs sur console ?

Stone le monde est stone… Une D.A. qui laisse de marbre…



Autant la faire courte, ce n'est pas pour le scénario que les joueurs se tourneront vers King Oddball. Disons que toute la trame tient à peu près sur un timbre-poste. Le roi Oddball vient sur terre pour anéantir le monde et vous allez l'aider. Voilà tout est dit. C'est donc sur un gameplay des plus simples à comprendre que King Oddball repose. Armé de pierres, le roi tente de mener à bien ses desseins en venant à bout de diverses unités militaires opposantes. Utilisant la langue du roi comme un balancier, il incombe au joueur de relâcher les projectiles au bon moment pour que ceux-ci prennent la bonne courbe et détruisent directement ou indirectement toutes formes agressives en déclenchant des réactions en chaine. Un combo X3 bien exécuté fera gagner au roi une pierre de plus au même titre qu'un rebond "retour à l'envoyeur". Ces derniers ont une utilité primordiale lors de la résolution des niveaux, en effet le nombre des ennemis étant souvent bien supérieur à la quantité des pierres à disposition, le joueur devra anticiper la trajectoire des rochers, l'effet sur les décors ou encore des déflagrations des caisses explosives pour multiplier les victimes de chaque lancé.

Cela n'engage que l'auteur de cet avis, mais difficile de flatter King Oddball pour son esthétisme avec ses quelques fonds peints représentant divers endroits de la planète déjà bien amochée par la guerre. Le design du jeu n'a rien d'attachant ou de vraiment comique. Le pire reste l'unique musique (sauf erreur… une sorte de tango) qui recommence encore et encore à chaque tentative… rapidement insupportable ! Comptez environ 4 ou 5 heures pour voir le générique de fin, triplez largement cette durée si vous voulez tout faire, mine de rien King Oddball occupe le joueur un bon moment. Finir le jeu n'est pas spécialement difficile mais tout réussir à 100% demande de l'acharnement et de la chance. Certains des 160 niveaux seront recommencés des dizaines de fois (par simple pression sur Y) avant d'avoir la bonne technique ou le "coup de bol" qui va bien. On a beau savoir ce qu'il faut faire, les pierres rebondissent parfois loin de l'endroit voulu. Pas que la physique des projectiles soit mauvaise mais certains puzzles requièrent une précision difficile à estimer avec un simple balancement. King Oddball propose également son lot de challenges "secondaires" qui se débloquent au fur et à mesure de la progression sur la map, on peut trouver par exemple des niveaux où les pierres sont remplacées par des grenades ou encore toute une série de niveaux à réussir "one shot". Bien que tout ça reste du bonus, ces défis additionnels rajoutent énormément en contenu et cassent un tant soit peu la répétitivité du soft.

L’avis perso de Bruce // Plus fourni que prévu

Il y a des jours, on est plein de préjugés, on se dit "tiens un jeu à 5 boules"… J'vais le torcher rapidement celui-là tu vas voir ! Puis finalement on tombe sur un jeu à tiroirs où les niveaux se débloquent par vingtaines, où il faut recommencer et recommencer avant de réussir. Il est clair que King Oddball fait le taf, très simple et rapide à jouer mais il énerve autant qu'il amuse. On dirait vraiment un jeu smartphone qu'on sort de sa poche en attendant le bus, à la différence qu'on n'essaye pas de nous racketter pour racheter des vies ou des power-ups. C'est vraiment dommage que tout le côté "artistique" soit bâclé et que certaines idées ne soient utilisées que dans les niveaux bonus.


Point complet
Au final, King Oddball s'en sort plutôt bien, en faisant abstraction de l'esthétique peu attrayante et d'une musique exaspérante, le jeu propose globalement un défi assez accrocheur pour que l'envie de continuer subsiste jusqu'à l'overdose. Et overdose il y aura tant le jeu est long. Le joueur y reviendra ponctuellement quand il aura 5 minutes histoire de faire quelques niveaux ou pour retenter sa chance sur un puzzle récalcitrant. Il faut reconnaitre que pour son prix dérisoire, King Oddball surprend par son rapport prix/contenu. Avec un habillage plus séduisant et quelques bonnes idées mieux exploitées, King Oddball aurait pu laisser un meilleur souvenir. Quoi qu'il en soit, le titre a quelque chose d'addictif et de frustrant, il plaira aux joueurs occasionnels quelques heures mais peut les décourager à force de les faire recommencer, seuls les plus patients tenteront les 100 %.

On a adoré :
Simple à jouer
Contenu conséquent
Son petit prix
On n'a pas aimé :
Le design
La musique
Trop répétitif
Peut être décourageant pour certains


Consulter les commentaires Article publié le 25/02/2017 par Bruce S.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2017