Test Just Dance 3 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Just Dance 3



Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft
Genre
Danse
Statut
Disponible
Date de sortie
  11.10.2011
  2011
Nombre de joueurs
1

Après avoir séduit bon nombre de joueurs sur Nintendo Wii, la licence Just Dance débarque aussi sur les consoles HD pour sa troisième itération. Ubisoft a bien entendu profité de Kinect, le détecteur de mouvements de la console, pour proposer un Just Dance 3 haut en couleurs censé plaire à un public très large. Si nous ne doutons pas de la formule, encore faut-il voir si la tracklist, le contenu, les chorégraphies et la reconnaissance sont à la hauteur…

Juste danser pour le fun !




Pour la version Xbox 360 de Just Dance 3, Ubisoft n’a pas souhaité changer la formule de la licence pour concurrencer d’autres titres, comme les Dance Central pour ne citer qu’eux. En effet, il n’est pas question ici d’apprendre à danser mais bel et bien de danser pour s’amuser. Cela se voit rapidement puisque le titre ne propose aucun véritable mode entraînement et qu’aucun indicateur ne vient signaler quel mouvement a été mal reproduit. Certains le lui reprocheront, mais c’est clairement négligeable. La grande force du soft, c’est de proposer un gameplay extrêmement accessible permettant de réunir petits et grands. Il suffit même d’ajuster la difficulté pour chacun pour prendre en compte les mouvements de tout le corps (en normal) ou simplement ceux du buste et des bras (en facile). En un rien ne temps, on s’amuse, on bouge et, mine de rien, on apprend petit à petit les chorégraphies, même si ledit apprentissage se fait sur le tas. Pour danser, il n’y a rien de plus simple, il faut reproduire les mouvements d’une silhouette très colorée qui réalise la chorégraphie d’un bout à l’autre. Selon les mouvements reproduits, on a une appréciation qui permet d’engranger des points et des Mojos pour débloquer une vingtaine d’épreuves Spéciales. Afin d’aider le joueur à anticiper les changements de mouvements, quelques icônes plus ou moins explicites apparaissent au bas de l’écran, donnant une indication sur le pas suivant.

C’est assez intuitif et quand bien même on a l’air ridicule et qu’on ne fait qu’un score moyen, on s’amuse. Mieux encore, si le titre permet de jouer en solo et à deux, certains morceaux offrent la possibilité de danser jusqu’à quatre devant l’accessoire. On a presque d’ailleurs envie de lâcher un « enfin » salvateur tant la possibilité a été mise en avant lors de la communication de l’accessoire et tant elle est peu exploitée. Bien entendu, plus il y a de joueurs, plus il faut de place, surtout que les chorégraphies nous font pas mal bouger. Toutefois, les développeurs ont été assez malins pour limiter l’espace de l’aire de jeu en prenant en compte deux rangées. Ainsi, il suffit de placer les quatre joueurs de la façon qui suit : deux devant et deux derrière en décalé. Pas d’inquiétude pour les joueurs à l’arrière, la reconnaissance des mouvements est suffisamment permissive pour pallier les quelques gestes qui seraient cachés par les danseurs au premier plan. Cela dit, venons-en à l’élément incontournable qui peut à lui seul plomber un jeu de danse : la tracklist. Ubisoft n’a pas forcément pris de gros risques là-dessus, mais il a réussi à réunir une cinquantaine de titres (en versions longues de base mais existent aussi en versions courtes) couvrant plusieurs styles (pop, rock, dance, R’NB, disco, etc., voire même d’autres plus exotiques) et générations (avec des grands classiques et d’autres qui passent actuellement sur à peu près toutes les ondes).

Soyez créatifs !




Il y en a donc pour à peu près tous les goûts, surtout qu’ils profitent tous d’une chorégraphie qui leur est propre et qu’ils ont un excellent potentiel dansant. En guise de bonus pour ceux qui ont acheté le jeu neuf, il y a dans la boîte un code pour récupérer les titres E.T. et Teenage Dream de Katy Perry. Même si ça rappelle un peu le principe des Pass Online et autres éléments du genre, ne crachons pas dans la soupe puisque le contenu de base est quand même supérieur à celui des titres concurrents. Notons au passage que la France est tout de même représentée même si elle est en très forte minorité (ce qui n’est pas forcément plus mal). Niveau contenu toujours, le titre reprend les bases des versions Wii, avec du solo, du multijoueur, un mode Sweat accessoire pour faire sa gym en dansant, des Playlists pour enchaîner les danses sans interruption ou encore des Spéciales mêlant des mash-up réussis et des variantes avec le mode « Jacques a dit ». Dans ce dernier, il suffit d’accomplir quelques actions particulières pour gagner des bonus de points et de Mojo, comme chanter très fort lorsque c’est demandé, s’arrêter de bouger, sauter, tourner sur soi-même, etc. C’est un petit plus pour la durée de vie même si c’est loin d’être exceptionnel. En revanche, ce que l’on apprécie bien plus, c’est le mode Just Create. Comme son nom l’indique, il permet de créer ses chorégraphies, en partant de celles implantées ou en improvisant totalement.

Ceci fait, on peut les enregistrer dans la galerie pour les ressortir plus tard, les partager en ligne avec la communauté ou encore demander à un ami de tenter de la reproduire. De quoi passer quelques heures supplémentaires sur le jeu et s’octroyer de nouveaux éclats de rire. Bien entendu, pour prolonger l’expérience, les amateurs de danse sans prise de tête peuvent se rendre dans la boutique en ligne pour récupérer de nouvelles pistes moyennant finances. Dommage que chaque DLC soit proposé à 240 MSP, c’est un poil cher. Autre petit plus, comme beaucoup de jeux d’Ubisoft, Just Dance 3 est compatible Uplay, ce qui signifie que quatre actions spécifiques permettent de remporter des points Uplay à utiliser pour récupérer gratuitement des DLC pour le titre ou pour d’autres softs de l’éditeur. Terminons avec quelques mots sur l’enrobage. Au niveau du design, les développeurs ont repris ce qui se faisait sur Wii et l’ont transposé en version HD. Les modèles sont simples, c’est très flashy, mais le tout reste agréable à regarder et octroie une véritable identité au jeu, sans compter que c’est bien animé. Quant au menu, il reprend le principe du bras gauche pour le retour, du droit pour la sélection et du coup de main pour la validation. Assez sensible pour le coup, celui-ci pourrait en énerver quelques uns, tandis que d’autres le trouveront d’une précision convenable en maîtrisant leurs mouvements. Reste dans tous les cas qu’il est possible de passer en mode manette pour aller plus vite et de manière précise.

Point complet
Inutile de le nier, Just Dance 3 est un excellent jeu de danse grand public. Même s’il demande d’apprendre les chorégraphies sur le tas (toutes uniques et travaillées soit dit en passant), qu’il est permissif et que les modèles graphiques sont simples, il faut avouer qu’il offre un contenu satisfaisant, une tracklist de qualité couvrant plusieurs styles et générations, sans compter qu’il permet de vraiment jouer à quatre en même temps (deux à l’avant, deux à l’arrière en décalé). Si vous avez suffisamment de place dans votre salon/chambre, invitez vos amis, votre famille ou même vos voisins et dansez tout simplement, sans prise de tête. C’est assurément sur ce point que le titre séduira les joueurs. Ici, on danse pour s’amuser, se défouler, et ce même si on est ridicule. Après tout pourquoi se priver ? Dommage tout de même que le tarif des DLC soit un poil élevé, même si on peut profiter d’un aperçu avant de passer à la caisse.

On a adoré :
+ 53 chansons…
+ De styles et générations variés
+ Des bonus à débloquer
+ Compatible Uplay
+ Extrêmement fun
+ Jouable jusqu’à 4
+ Très accessible
+ Mode Just Create
+ Identité visuelle appréciable
+ De vraies chorégraphies
+ Mode manette pour le menu…
+ Et mode Kinect…
On n'a pas aimé :
- Mais assez sensible
- DLC un poil chers
- Faut de la place
- Trop permissif pour certains
- Faut apprendre sur le tas
- Modèles assez simples


Consulter les commentaires Article publié le 28/11/2011 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020