Test Just Cause - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 210 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Just Cause



Développeur
Avalanche Studios
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  22.09.2006
  27.09.2006
Nombre de joueurs
1
Online
- Contenus
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1

Prenez GTA 3, ajoutez-lui une jungle digne de Far Cry et un gameplay aussi dynamique que celui de Total Overdose. Saupoudrez le tout avec Mercenaries et incorporez enfin un héros aux allures d’Antonio Banderas. Ca y est, vous avez-vous aussi votre propre Just Cause, le nouveau GTA-like venu de Scandinavie qui vous fera passer des nuits blanches en tête à tête avec votre console.

Une nouvelle révolution est en marche…




Rico Rodriguez, notre Antonio à nous donc, est envoyé par le gouvernement américain pour renverser le régime en place sur l’île de San Esperito. Au total, ce sont 1025 km² que vous devrez parcourir pour venir à bout du président Mendoza et de son armée de criminels. Et comme il s’agit d’un GTA-like, tous les moyens seront bons pour arriver à vos fins.

Les premières minutes de jeu sont particulièrement intenses et vous plongent directement dans l’action. Après une courte cinématique, Rico se jette d’un avion en plein vol et commence une chute libre longue de plusieurs centaines de mètres. Une phase de jeu particulièrement fun qui sera suivie par l’ouverture du parachute, ce qui vous évitera de vous écraser comme une crêpe sur le sol… A peine les pieds sur la terre ferme que vous voilà déjà l’objet de tirs intempestifs ! Commence pour Rico et son associé une longue phase de gunfights au cours de laquelle les corps s’alignent au fil du temps sur le sol. Pas de temps à perdre, ils sont déjà repérés, direction la voiture ! L’associé prend le volant et laisse à Rico la lourde tâche de se charger des poursuivants. Derrière votre véhicule se pointent ainsi trois jeeps et deux hélicoptères qui vous canardent à tout va. Un coup par-ci, un coup par-là… Hop, deux de moins… Et en voilà trois autres qui déambulent soudainement ! Après quelques dizaines de secondes de course poursuite, Rico est à l’abris sain et sauf, fin prêt à renverser le pouvoir !

Just Cause est donc un GTA-like plutôt musclé qui a un peu trop tendance à être trop orienté action. Fort heureusement, les gentils scandinaves à l’origine du jeu ont su gérer leur affaire en diversifiant les plaisirs. Outre les missions principales qui vous demanderont la plupart du temps d’attaquer une place forte ou d’éliminer une personnalité importante, vous pourrez participer à de nombreuses missions secondaires. En plus des courses chronométrées, vous devrez libérer les différentes provinces de San Esperito en menant des assauts avec plusieurs dizaines de guerrieros qui vous aideront à libérer les villages de l’emprise du président Mendoza. Une fois libérées, elles vous procureront sécurité et planque pour vos prochaines missions. Viennent enfin les missions classiques, comme voler un camion, détruire une plantation, etc, etc. Celles-ci, aussi diversifiées qu’agréables à jouer, élèvent la durée de vie du jeu d’Eidos, pourtant déjà bien grande.

Pour parvenir à vos objectifs, vous disposerez bien entendu d’un arsenal conséquent, se composant aussi bien de revolvers que de mitraillettes, snipers ou lance roquettes. L’agence, pour sa part, vous fournira informations et gadgets (comme le lance grappin qui vous permet de vous faire tracter en parachute par un véhicule) qui vous seront utiles tout au long de l’aventure. Rien ne vous empêche d’utiliser également les nombreux véhicules qui seront à votre disposition (conduite arcade) ! Et autant dire que vous n’aurez que l’embarras du choix avec les quatre-vingt-neuf véhicules qu’offre Just Cause ! En dehors des voitures, vous pourrez prendre le contrôle de jeeps, motos, hélicoptères, bateaux, mini sous-marins et jet skis qui vous permettront tous d’accélérer la cadence jusqu’au prochain briefing. Et si vous ne trouvez personne à car-jacker, vous pourrez toujours demander à l’agence qu’elle vous expédie le véhicule de votre choix par largage d’hélicoptère ! Libre à vous également de demander une extraction par les voies de l’air dans le cas où une mission tourne mal…

Histoire de rajouter une petite touche de cascades, les p’tits gars d’Avalanche ont également implanté un système de parachute dans le cas où vous seriez amené à tomber d’une falaise en véhicule. Pas de problème, il suffit de sortir du véhicule et de tirer l’engin ! Ca semble fort bête comme cela, mais les sensations en jeu donnent vraiment de l’adrénaline. Et ce serait d’ailleurs ce qu’on en retient : un jeu complet, agréable à prendre en main et très dynamique. Nul doute qu’avec de telles qualités et une aussi grosse durée de vie, vous allez passer du bon temps avec votre console. Néanmoins, il est regrettable qu’Eidos n’ait pas accordé d’importance à un mode multijoueurs qui aurait été le bienvenue…

Il est pas beau mon Rico ?




Après Saints Row, Just Cause inaugure le style du GTA-like sur Next-Gen, et preuve est de constater que le fossé technologique entre Current Gen et Next Gen est assez grand. Ainsi donc, le soft d’Avalanche bénéficie des dernières technologies et peut se vanter de disposer de l’un des plus beaux moteurs graphiques existant à l’heure actuelle. Il faut dire qu’Eidos y a mis les moyens car produire un soft d’une telle ampleur n’est pas donné à n’importe quel studio de développement. Just Cause est tout simplement beau. Il respire l’air frais. Pour une fois que la jungle ne ressemble pas à un simple ramassis d’arbres, on peut bien souligner le travail des graphistes. Outre des modélisations exemplaires - que ce soit des personnages, véhicules ou décors - on soulignera le soin apporté aux paysages très vivants dans lesquels vous vous promènerez. Quel joli spectacle que d’apprécier un splendide coucher de soleil au bord de l’océan, tout en observant quelques mouettes qui frôlent les récifs situés non loin de vous. Ou encore ces magnifiques forêts vierges où il peut être si difficile d’avancer tellement les végétaux sont présents… Et c’est sans parler des somptueux effets de lumière que filtrent les arbres, des phases en parachute qui vous laissent apprécier tout la beauté du paysage ou encore de la succession des cycles jour/nuit qui vous montrent l’univers de Just Cause sous différentes facettes. On rechignera tout de même sur la distance d’affichage dans certaines situations de jeu, laissant apparaître un petit clipping.

Au niveau de la bande sonore aussi, Avalanche s’est dépassé. Le jeu est entièrement en français avec des doubleurs très crédibles, un joli accent mexicain, des bruitages réalistes et une tracklist qui vous fera vibrer sous le soleil sud-américain. Il serait difficile de créer une meilleure ambiance que celle qui se dégage de Just Cause, qui arrive finalement à poing nommé pour affronter son principal concurrent, Saints Row…

Point complet
Sorti de nulle part, Just Cause arrive à créer la surprise en cette rentrée 2006-2007. Lorgnant sur les principes de plusieurs grands noms du monde vidéo ludique, le titre d’Avalanche Studios fait sans aucun doute partie des jeux typés Arcade les plus réjouissants disponibles sur Xbox 360, outre passé les problèmes d'IA et les quelques bugs. Si tenté que le style vous plaise, n’hésitez pas.

On a adoré :
+ Une bonne durée de vie
+ De jolis graphismes
+ Un univers coloré et chatoyant
+ De nombreuses possibilités
+ Une excellente bande sonore
+ Une île gigantesque
+ Un scénario prenant
+ Très dynamique
On n'a pas aimé :
- Pas assez varié
- Certaines animations, ridicules
- Pas de mode multijoueurs
- Intelligence artificielle
- Répétitif à force


Consulter les commentaires Article publié le 18-09-06 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019