Test Islands of Wakfu - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 455 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Islands of Wakfu



Développeur
Ankama Games
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Aventure Beat'em All
Statut
Disponible
Date de sortie
  30.03.2011
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Jeu en ligne
Classification PEGI
Prix de lancement
800 MS Points

Annoncé à la fin de l’année 2008, Islands of Wakfu aura su se faire attendre, c’est le moins qu’on puisse dire. Néanmoins, le soft d’Ankama Games a fini par débarquer sur le Xbox Live Arcade pour le plus grand plaisir des fans du studio français. Reste à savoir si le titre vaut les 800 MS Points demandés…

Plus il y a de Wakfu...




Islands of Wakfu relate des événements antérieurs de plusieurs milliers d’années à ceux de Dofus. Le soft nous plonge dans la peau d’une Eliatrope nommée Nora et de son alter-ego dragon, Efrim, qui vont lutter pour sauver leur monde d’une mystérieuse menace. Bien qu’assez simpliste dans les grandes lignes, le scénario du titre s’appuie allègrement sur le vaste background de la série animée d’Ankama sans donner de réelles explications aux éventuels non-initiés. Ainsi, si les habitués de l’univers et ceux qui se seront un peu documentés parviendront à rétablir un certain contexte et à apprécier l’histoire, les autres auront énormément de peine à tout comprendre et trouveront le récit très confus et les dialogues peu explicites, la narration inexistante n’aidant pas. Heureusement, ce n’est pas cela qui devrait rendre les joueurs insensibles à l’univers enchanteur du titre et à son design particulièrement soigné, mignon, coloré et rempli de petits détails qui font la différence comme le studio sait les faire. Les environnements varient à chaque niveau et le bestiaire (alliés et ennemis) est étendu.

Le joueur contrôle donc deux personnages en alternance, Nora l’Eliatrope et Efrim le dragon, et évolue dans des niveaux en 3D isométrique. Plutôt variées, les mécaniques de jeu mêlent action, aventure, beat them all, shoot them up et réflexion. Les deux héros ont leurs spécialités et sont complémentaires. Nora peut se téléporter et absorber l’énergie vitale (Wakfu) trouvée dans la nature et elle utilise des attaques au corps à corps tandis que le dragon attaque à distance en tirant des boules d’énergie ; il peut également insuffler du Wakfu aux fleurs par exemple pour gagner des points d’upgrade (permettant d’acheter plusieurs capacités améliorées) ainsi que contrôler un petit animal bleu (le Platypus) pour atteindre des endroits inaccessibles et résoudre certains puzzles. Dans l’ensemble, le gameplay est assez complet et varié avec divers objectifs à remplir, quelques QTE, de nombreuses énigmes pour la plupart fort bien pensées et, bien sûr, pas mal de combats. C’est d’ailleurs sur ce dernier point que le bât blesse le plus car, si les héros gagnent divers pouvoirs fort utiles qui complètent une palette d’actions déjà relativement étendue, la jouabilité a de la peine à suivre la complexité du gameplay, très bien pensé au demeurant mais introduit de façon souvent confuse. De plus, on déplore une rigidité notable et un manque criant de réactivité et de précision qui se fait sentir chez les deux personnages ; ce qui nous amène à un autre gros point noir du soft : sa gestion chaotique de la difficulté.

Impossible n'est pas Wakfu, mais presque !




Les combats présentent déjà un challenge plutôt relevé de par le nombre souvent élevé d’ennemis à l’écran, leurs différentes manières de se défendre et leur coriacité, mais le jeu propose, en plus, des boss affreusement difficiles à vaincre disposant de barres de vie qui paraissent démesurées, sans compter qu’ils sont souvent entourés d’autres ennemis. Il faudra beaucoup d’entraînement, de maîtrise et de patience, même aux plus aguerris, pour venir à bout de certains d’entre eux. Le problème, c’est que le soft ne propose que deux réglages de difficulté : un mode Initié très ardu et un mode Déesse où les héros sont tout simplement invincibles. Ce sera donc à chacun de faire son choix en gardant à l’esprit que le mode Déesse ne vous empêchera pas de profiter des énigmes et de l’univers du soft et qu’il risque de vous éviter plusieurs crises de nerfs. Dommage que les développeurs n’aient pas pensé à inclure un juste milieu pour ceux qui rechercheraient quand même un peu de challenge lors des combats ou même la possibilité de baisser la difficulté en cours de jeu lors d’un passage corsé, elle aussi manquant à l’appel.

Il faut encore mentionner le mode coopération à deux en local qui, grâce à la complémentarité des deux héros, était tout indiqué. Il s’avère très réussi même si certains regretteront l’absence de drop-in/drop-out ou de coopération online. Si à deux le jeu est quelque peu facilité par l’entraide, il faut noter que les deux personnages partageront la même réserve d’énergie vitale et succomberont donc logiquement deux fois plus vite qu’en solo où un seul perso subit les coups des ennemis. Là encore, à moins de rechercher le challenge à tout prix, il vaut mieux se tourner vers le mode Déesse. En tous les cas, finir les 14 niveaux devrait vous occuper entre cinq et sept heures (en Déesse) et au moins deux de plus en Initié (si vous parvenez jusqu’au bout sans vous décourager) ; un résultat très honorable pour un jeu XLA proposé à 800 MS Points. Pour finir, notons encore que la bande-son du soft est très agréable et colle parfaitement à l’univers et, même si on remarque un peu trop les boucles sur certains thèmes, ceux-ci ont le mérite d’être variés. Quant aux dialogues non doublés, ils sont constitués de sons étranges (voix inversées façon yaourt) qui plairont à certains et moins à d’autres.

Point complet
Avec Islands of Wakfu, Ankama Games nous livre un jeu d’aventure façon Zelda fort sympathique avec un design très appréciable, caractéristique des productions du studio français, un mode coopération réussi et des mécaniques de jeu bien pensées sur le papier avec une complémentarité entre les deux héros. Dommage que le background ne soit pas un peu plus approfondi pour les novices dans l’univers d’Ankama, que la difficulté soit un peu extrême en mode Initié notamment à cause d’une jouabilité rigide et peu réactive en combat et des boss surpuissants. Reste que le titre peut tout de même s’avérer appréciable en mode Déesse (persos invincibles) grâce à ses énigmes sympathiques et à sa durée de vie (5 à 7 heures) plus que correcte pour 800 MS Points.

On a adoré :
+ Design enchanteur
+ La complémentarité des persos
+ Bonne durée de vie
+ Mécaniques bien pensées
+ Les énigmes
+ La coopération en local…
On n'a pas aimé :
- Mais pas de drop-in/out…
- Ni de mode online
- Jouabilité très rigide
- Difficulté très mal gérée
- Explications confuses
- Scénario et contexte trop flous


Consulter les commentaires Article publié le 24/04/2011 par Pascal R.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020