Test History : Great Battles Medieval - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 308 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

History : Great Battles Medieval



Editeur
KOCH Media
Distributeur
Micro Application
Genre
Stratégie Temps réel
Statut
Disponible
Date de sortie
  15.10.2010
Nombre de joueurs
1

En développement depuis de nombreux mois, Great Battles Medieval est finalement sorti dans les bacs dans l’anonymat le plus complet et à des dates de sortie différentes dans chaque pays européen. Vendu à 40€, ce jeu de stratégie (édité par Micro Applications chez nous) nous propose de revivre la Guerre de Cents Ans. Mais le titre mérite-t-il vraiment l’investissement ?

Le jeu de stratégie du pauvre




Avec son Great Battles Medieval, Slitherine tente de nous proposer un genre de jeu qui n’est pas nécessairement très populaire sur consoles de salon, celui de la stratégie pure et dure. Oubliez donc (malheureusement) l’aspect gestion, le soft se concentre uniquement sur les batailles. Concrètement, au lancement du menu principal, vous avez le choix entre plusieurs modes de jeu allant du multijoueur en ligne à deux aux cartes de deathmatch, en passant par le mode solo principal qui est composé d’un tutorial, d’une campagne française et d’une campagne anglaise. Le premier contact avec le jeu fait plutôt peur, d’une part parce que l’interface et les menus sont des plus ratés (moches et n’offrant que peu d’informations), et d’autre part parce que les cinématiques qui se déclenchent en début de chapitre sont tout simplement horribles en raison de leur maigre résolution. Et, une fois sur la mini-map de la campagne, le résultat continue à se dégrader… On comprend difficilement ce que l’on doit faire et il faut un certain temps d’adaptation pour appréhender le concept du jeu. Concrètement, la mini-carte n’apporte strictement rien puisqu’elle permet juste de choisir la mission souhaitée. Il y a des missions principales, des missions secondaires et des missions pratiquement inutiles qui se répètent plusieurs fois (par exemple, empêcher une révolte de paysans). Aucun aspect gestion donc, en dehors du « camp », accessible également sur cette même carte, qui vous permet de visualiser vos troupes, d’en acheter de nouvelles avec l’or gagné lors des batailles et de les customiser comme bon vous semble.

Au total, 20 différentes escouades sont disponibles, allant d’archers longs à des cavaliers, en passant par des piquiers et des chevaliers. Chaque escouade est ensuite personnalisable avec des équipements et des capacités différents. Sans trop entrer dans les détails, disons que le système est plutôt complet mais assez ennuyeux à utiliser avec l’interface minable du soft. Une fois les troupes sélectionnées, il est temps de se lancer dans la bataille ! Oui, mais encore faut-il être assez bien équipé ! Avant chaque chapitre, il est important de boucler de nombreuses batailles secondaires pour augmenter ses effectifs, sans quoi vous vous ferez massacrer. Une fois sur le champ d’honneur, vos troupes sont déjà placées et celles de l’ennemi aussi. La bataille commence lorsque vous pressez sur la touche de lancement, et vous pouvez l’interrompre à tout moment, ce qui fait la caractéristique du jeu. Une fois en cours, vous ne pouvez rien faire si ce n’est admirer les massacres. Une fois en pause, vous pouvez donner des ordres à vos unités (déplacements, attaques, et utiliser une carte pour booster le moral des troupes par exemple). Rien de plus simple ? Oui et non. Les commandes demeurent basiques mais peu adaptées au pad puisqu’il faut continuellement switcher d’une unité à l’autre. Ensuite, le gameplay a beau être archaïque, on peut toujours se faire laminer facilement par l’ennemi si on n’a pas la bonne stratégie. Pour faire simple, le jeu fonctionne sur un concept de pierre, papier, ciseau. Il faut envoyer des piquiers pour éliminer des cavaliers, des archers contre des fantassins, des cavaliers contre des archers, etc.

Le tout dépend fortement également de l’armement des unités et des déplacements de masse, vu que vous devez généralement mener plusieurs dizaines de régiments au combat. Tout cela peut très vite devenir très compliqué et le manque d’indications à l’écran, tout comme dans les menus, n’aide pas beaucoup. C’est sans doute le gros défaut de ce titre, fort sympathique pourtant avec son concept de pause/temps réel, ses nombreux modes de jeu, batailles et défis, sans compter son excellente durée de vie, sa réalisation très honnête avec des batailles gigantesques mettant en scène des centaines d’unités. Les idées ont beau être là, on se retrouve très souvent déçu du résultat final, la faute à un manque flagrant de finition. Par exemple, si les graphismes sont très honnêtes pour un titre du genre, les textures sont elles archi basiques, rendant le jeu assez moche de loin. S’ajoute à cela tous les autres défauts du soft, allant du gameplay très mal adapté au pad au manque d’indications à l’écran, en passant par le mode multijoueur, sympathique certes, mais limité à deux pour d’obscures raisons, sans oublier les mécaniques de jeu trop basiques, les bruitages complètement ratés, la difficulté très mal dosée ou encore l’absence d’aspect gestion. Autant d’ombres au tableau qui rendent le soft très vite agaçant. Et ce qu’on ne parvient pas à comprendre, c’est comment chaque point négatif est contrebalancé par un point positif. Si les développeurs sont parvenus à implanter de bonnes musiques au jeu, pourquoi diable les bruitages sont-ils aussi ratés ? Par chance, le soft est vendu à 40€, ce qui lui évite de sombrer complètement, mais il n’en demeure pas moins dommage qu’un tel potentiel soit gâché par autant de maladresses, car ce Great Battles Medieval aurait vraiment pu être une bonne surprise…

Point complet
Alors qu’on n’en attendait rien, History Battles Medieval parvient à s’imposer comme un sympathique jeu de stratégie, avec pas mal de bonnes idées, une solide durée de vie et une réalisation honnête pour le genre. Malheureusement, le soft est handicapé par un nombre incalculable de petits défauts qui le rendent très vite agaçant, qu’il s’agisse du gameplay au pad, des vidéos cinématiques absolument hideuses de par leur résolution, du gameplay qui reste archi basique, de la difficulté mal dosée ou de l’absence totale d’aspect gestion. Heureusement, son prix de vente plus bas que la normale (40€) et ses quelques idées sympathiques le sauvent du naufrage.

On a adoré :
+ Vendu 40 euros
+ Bonne durée de vie
+ Du online, des défis, des campagnes
+ Affrontements stratégiques
+ Réalisation honnête
+ La mise en pause des combats
+ La customisation des unités
+ Les animations
+ Les musiques
On n'a pas aimé :
- Les vidéos baveuses
- Deux joueurs maximum
- Peu d’indications à l’écran
- Pas adapté au pad
- Le gameplay reste basique
- Bruitages ratés
- Difficulté mal dosée
- Pas d’aspect gestion
- Les textures


Consulter les commentaires Article publié le 05/06/2011 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020