Test Harry Potter et les Reliques de la Mort - Première Partie - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 301 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Harry Potter et les Reliques de la Mort - Première Partie



Développeur
EA Bright Light
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  18.11.2010
  16.11.2010
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI

Confié à EA Bright Light Studios, qui accumulait ainsi son troisième projet de jeu cette année, Harry Potter et les reliques de la mort – Première Partie était à la fois le premier jeu de la saga à opter pour un gameplay façon TPS et le premier jeu à utiliser partiellement Kinect. Deux nouveautés plutôt intéressantes pour une franchise qui avait bien du mal à percer dans le milieu vidéoludique… Mais ce nouvel épisode transfigure-t-il vraiment notre sorcier ado ou ne s’agit-il que d’une nouvelle tentative désespérée de nous vendre un jeu bas de gamme sous prétextes de changement et compatibilité Kinect ?

Gears of Potter




Avec ce nouvel épisode d’Harry Potter qui, comme son nom l’indique, n’est que la première partie de l’adaptation du septième tome du roman de J.K. Rowling, Electronic Arts a tenté de mettre les petits plats dans les grands pour nous surprendre. Mais confier le développement du jeu à EA Bright Light, le petit studio de développement « bon à tout faire » d’EA, était-il vraiment une bonne idée ? Il faut dire que le studio est déjà petit, enchaîne les projets à une vitesse impressionnante et signe avec ce Harry Potter son premier titre compatible Kinect. Dans de telles conditions, comment espérer voir débarquer un titre AAA ? La question ne se pose pas vraiment en fait, car l’un dans l’autre, tout le monde sait que les jeux tirés de licence ne sont généralement pas de grands hits, à quelques exceptions faites. Ensuite, EA n’a jamais vraiment promis quelque chose d’exceptionnel, malgré le changement d’orientation de la série. En revanche, on remarque dès les premières minutes que le studio a tenté une nouvelle approche pour populariser le soft et le rendre plus attractif. Il faut dire que les précédents opus avaient souvent été jugés trop ennuyeux, trop fades et trop simplistes. Ce nouvel opus en est tout le contraire, dans le principe. En fait, EA Bright Light nous sert un Harry Potter à la sauce Gears of War puisque le soft est devenu un TPS pur et dur. Concrètement, on avance dans des décors archi linéaires, on se plaque contre des murets et on massacre des sorciers de Voldemort avec divers sorts à lancer avec sa baguette magique. Cela donne un déluge d’effets visuels à l’image, pas nécessairement très réussis, mais plutôt étonnants dans la mesure où on a du mal à s’imaginer un tel soft basé sur la franchise Harry Potter !

Le problème, c’est qu’à part quelques rares séquences de jeu, le soft ne se renouvelle presque pas. On passe son temps à avancer dans des décors au level design médiocre, à massacrer à la chaîne du sorcier et à regarder des cinématiques qui tentent de faire le lien avec le film. Entre quelques actes, on a parfois l’occasion de découvrir des missions secondaires peu inspirées nous demandant de protéger des sorciers ou de faire un raid. Rien de très folichon puisqu’en plus d’êtres simplistes, ces missions se déroulent dans les mêmes environnements que ceux des missions principales, et elles sont en outre obligatoires ! Pour le reste, le jeu propose quelques séquences de jeu un peu plus diversifiées, comme du rail shooting à bord de divers véhicules, ou des séquences d’infiltration pas trop mal pensées durant lesquelles il est question de suivre une cible sous sa cape d’invisibilité tout en évitant les passants. L’idée est originale mais assez mal exploitée dans la mesure où on fait encore et toujours la même chose. En outre, le soft a la désagréable habitude de nous faire faire des allers-retours dans les niveaux, ce qui s’avère également assez rageant dans la mesure où on parcourt déjà plusieurs fois chaque niveau lors des missions secondaires… Tout cela pour tenter de rallonger une durée de vie déjà bien trop courte…

En ce qui concerne le mode de jeu Kinect, ce dernier se limite en fait à une poignée de missions excessivement courtes (comptez 2 à 5 minutes) durant lesquelles vous pouvez, avec un ami, lancer gaiement des sorts pour massacrer du sorcier à deux en faisant les pitres devant votre accessoire. Le problème, c’est que c’est strictement identique au solo (tant les niveaux que les sorts ou le gameplay archi basique), qu’EA a encore simplifié la chose en en faisant un bête rail shooter et que la reconnaissance du jeu et le temps de latence sont tout simplement pénibles à supporter. Du coup, on essaye vite fait, seul ou avec un ami, et on décide de ne même pas terminer ce mode de jeu aussi pénible qu’inutile. D’un point de vue technique, c’est également la déconfiture. Le soft est visuellement très moyen, avec des modèles 3D honnêtes mais des décors qui peinent à convaincre, la faute à un manque flagrant d’inspiration et à un moteur graphique vieillissant. La bande sonore s’en sort heureusement bien mieux avec des doublages officiels et des musiques d’excellente facture. Pour un titre vendu plein pot, inutile de dire qu’il s’agit indubitablement d’une bonne blague qui aurait dû être annulée il y a bien longtemps. Quant à l’option Kinect, comme nous l’avons déjà dit, il ne s’agit que d’un argument de vente pour l’éditeur, qui y voit sans doute une opportunité marketing… Kinect ou pas Kinect, Harry Potter reste donc un soft à éviter, que vous soyez fan ou non du sorcier binoclard.

Point complet
Nouvel épisode, et nouvel échec pour Electronic Arts qui signe tout simplement le plus mauvais épisode de la série Harry Potter avec ce nouvel opus ! Pas très joli, repompant Gears of War dans le gameplay mais de manière très maladroite, court, inintéressant, répétitif et souffrant en outre de l’apport (heureusement pas obligatoire) d’un mode Kinect à la reconnaissance ratée et à l’intérêt ridicule, cet ultime épisode des aventures d’Harry Potter figure au panthéon des plus gros ratages de l’année 2010. Dommage, car quelques passages restaient fort sympathiques et l’idée de faire un TPS dans l’univers d’Harry Potter n’était pas forcément mauvaise.

On a adoré :
+ Les musiques
+ Les doublages officiels
+ Les séquences d’infiltration, sympathiques
+ Pas trop désagréable à parcourir
On n'a pas aimé :
- Graphismes très moyens
- Durée de vie courte
- Le mode Kinect, inutile et raté
- Gameplay pauvre


Consulter les commentaires Article publié le 01/01/2011 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020