Test Harry Potter et les Reliques de la Mort - Deuxième Partie - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 298 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Harry Potter et les Reliques de la Mort - Deuxième Partie



Développeur
EA Bright Light
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  13.07.2011
  12.07.2011
Nombre de joueurs
1
Online
- Classements
Classification PEGI
Mémoire
256 Ko par sauvegard
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
59,00 €

Après une première partie très décevante, EA Bright Light remet le couvert pour adapter la suite et fin de la série à succès : Harry Potter et les Reliques de la Mort - Deuxième Partie. Sans surprise, le soft suit les événements du film, mais présente-t-il un réel intérêt pour les joueurs, et surtout, les développeurs ont-ils tenu compte des reproches faits au premier opus pour offrir à la saga une fin digne de ce nom ?

Mais que se passe-t-il ?




Évidemment, Harry Potter et les Reliques de la Mort - Deuxième Partie reprend le déroulement du film et du livre, les fans ne seront donc pas perdus, mais ce sont peut-être les seuls, car la narration est plutôt décousue et accélérée. Les néophytes de l’univers du jeune sorcier risquent de ne pas totalement suivre ce qu’il se passe, surtout s’ils n’ont pas vu la première partie, ni celle-ci. En effet, le joueur se trouve devant une succession de tableaux qui peinent à offrir un sens par eux-mêmes. En revanche, les joueurs ayant vu le film retrouveront la progression du héros à travers des lieux bien connus. Si certains manques se font sentir, certains ajouts sont clairement là histoire de motiver un niveau supplémentaire : par exemple, les puristes ne manqueront pas de s’interroger sur la présence des rejetons d’Aragog dans la Chambre des Secrets, lorsque Ron et Hermione vont y chercher le croc du Basilic. Ceci étant dit, les graphismes des niveaux sont plutôt corrects, par rapport à la première partie, sans non plus être transcendants. Le tout est souligné par les musiques tirées du film, qui apportent un plus non négligeable à l’ambiance générale du jeu.

La modélisation des héros est assez soignée et, chose importante, ils bénéficient presque tous de leur doublage officiel, on s’interroge juste du changement de doubleur pour Rogue... Le seul bémol à apporter sur ce point est la synchronisation parfois totalement décalée, comme pour la scène avec les Carrows. En parlant des personnages, un des points positifs, c’est que le joueur ne se contente pas d’incarner Harry Potter, il est tour à tour aux commandes de huit autres protagonistes (Ron et Hermione, bien sûr, mais aussi le professeur MacGonagall, Molly et Ginny Weasley, Neville et Seamus), ce qui apporte une certaine variété. Malheureusement, aucun changement notable ne se produit quelque soit le personnage incarné, si ce n’est l’incapacité pour certains de courir, hormis cela, ils disposent exactement des mêmes sorts de puissance, dommage...

Il pleut des Mangemorts...




Inutile de tourner autour du pot plus longtemps, le gameplay du soft n’est pas des plus variés, il s’agit tout bonnement d’un TPS, dans lequel le joueur passe son temps à avancer, à se cacher derrière des obstacles, à jeter des sorts par wagons pour éliminer tous les ennemis et à recommencer, et cela le long des 12 niveaux. Il faut tout de même changer souvent de sort ou alors attendre entre deux salves car, à force d’être lancés en continu, les sorts perdent de leur précision pour les plus faibles, quant aux plus puissants, ils nécessitent un petit temps de rechargement entre deux jets. Quelques brefs changements viennent "égayer" le cheminement, comme les duels (mais qui se résument aussi à se cacher et à tirer) et la défense d’Hermione lorsqu’elle déverrouille les portes (mais là encore il suffit de se poster derrière un obstacle et d’abattre tout ce qui bouge). La seule vraie variation réside dans les quelques phases de poursuite où il faut s’échapper tout en évitant les obstacles et en lançant quelques sorts histoire de ralentir un peu l’ennemi.

Heureusement, la sélection des sorts est bien pensée et se fait aisément, une simple pression sur X, Y ou B suffit, il ne reste plus qu’à les lancer avec la gâchette droite. Des sorts plus puissants sont également disponibles en appuyant deux fois sur la même touche. Pour faciliter encore les choses, Harry et ses acolytes peuvent compter sur le verrouillage automatique, qui dispense les joueurs de viser et simplifie encore le jeu. Ce qui n’était peut-être pas indispensable, puisque le niveau de difficulté ne vole pas vraiment haut : être à découvert n’est pas un problème, il faut réellement rester planté un long moment sans rien faire pour risquer la mort. De plus, la santé se restaure à la vitesse de l’éclair dès que l’on se protège derrière un obstacle ou avec le Protego (bouclier magique). Même les boss sont d’une facilité déconcertante, et ce jusqu’au bout. La facilité de sélection des sorts et leur variété (Expelliarmus pour briser les boucliers, Confringo pour déloger les ennemis de leur cachette, Petrificus Totalus pour sniper...) sauvent un peu le titre, même si l’on se contente souvent de Stupefixer les opposants, ou mieux encore, de les décimer avec Impedimenta, qui lance cinq sorts à tête chercheuse une fois les ennemis lockés. Globalement c’est quand même très mou, avec des temps morts où le joueur se contente d’avancer, en particulier dans les souterrains vers la Chambre des Secrets quand, dans la peau d’Hermione, il faut suivre Ron et sa lumière, se traînant à une allure que ne renierait pas un escargot...

Aucune énigme, infiltration ou recherche, juste du matraquage de Mangemorts (et encore, ils ne sont pas si nombreux que cela...), ce qui devient lassant à la longue... Mais pour remédier à ce problème de lassitude, on peut compter sur les développeurs qui ont réduit la durée de vie du titre à son plus strict minimum, car il se boucle en 4 heures maximum, et ce même en se payant le luxe de chercher les items cachés dans les niveaux... De plus, une fois l’histoire terminée, il ne faut pas compter sur le contenu rachitique de la galette pour nous distraire quelques heures de plus, à moins de vouloir le recommencer dans une des deux autres difficultés proposées. On peut toujours s’essayer aux défis, débloqués en trouvant les objets cachés, mais sans conviction, car il s’agit de refaire exactement les mêmes niveaux, mais chronométrés, histoire de décrocher une médaille : passionnant... Le deuxième bonus débloqué en récoltant les items semblait plus prometteur : des personnages, peut-être disponibles pour quelques affrontements ou défis ? Et bien non, on gagne juste le droit de les admirer sous toutes les coutures dans le menu, sans le moindre ajout, pas même une petite description ou "biographie"... A noter également la suppression pure et simple de la compatibilité Kinect proposée dans le premier volet qui, si elle était un peu gadget, avait au moins le mérite d’exister ! A la trappe également la possibilité de jouer à deux dans un quelconque mode !

Point complet
Pour le dernier opus de la série, il faut avouer que les développeurs ne se sont pas foulés : entre un gameplay simpliste à l’extrême, une narration passée à la moulinette, un contenu rachitique, voire inexistant, et une durée de vie frôlant le néant, le titre est loin d’être une réussite... Il pourra cependant séduire quelques fans, en particulier grâce à la reprise des musiques et doublages officiels qui appuient agréablement l’ensemble, mais passé les quatre heures nécessaires pour le parcourir, il retournera bien vite prendre la poussière sur l’étagère. Le pauvre sorcier aura donc été malmené jusqu’au bout par l’univers vidéoludique...

On a adoré :
+ Effort sur certaines modélisations
+ Sélection des sorts bien pensée
+ Plusieurs héros jouables
+ Musique et doublages officiels
+ Les fans retrouvent le film ou le livre...
On n'a pas aimé :
- Mais les "novices" peineront à suivre...
- Faute à une narration épisodique décousue
- Beaucoup trop court
- Trop facile
- IA lamentable, même pour les "boss"
- Répétitif et simpliste
- Suppression du mode Kinect
- Suppression du mode 2 joueurs


Consulter les commentaires Article publié le 18/09/2011 par Julie B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020