Test Halo Wars - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 301 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Halo Wars



Développeur
Ensemble Studios
Genre
Stratégie Temps réel
Statut
Disponible
Date de sortie
  27.02.2009
  28.02.2009
  26.02.2009
Nombre de joueurs
1 à 6
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Futuriste Guerre
Mémoire
1 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Prix de lancement
59,00 €

Bien connue de tous les amateurs de FPS, la licence Halo nous revient cette fois-ci au travers d’un RTS (jeu de stratégie en temps réel) avec une maniabilité spécialement conçue pour la console. Pour le coup ce n’est plus Bungie qui est aux commandes du projet mais Ensemble Studios qui signe là sa dernière production. Ce titre relève d’un pari plutôt audacieux visant à initier les fans de l’univers Halo, pas forcément adeptes de RTS, aux jeux de stratégies tout en convaincant les habitués du genre. Reste donc à voir si ce Halo Wars a tous les ingrédients nécessaires pour plaire aux néophytes, aux amateurs et aux « vieux de la vieille » et s’il respecte bien l’univers sur lequel il s’appuie.

Halo, y a quelqu’un ?




Afin d’attirer les fans de l’univers Halo, Ensemble Studios a décidé de conter dans Halo Wars des événements qui prennent place en 2531, soit vingt ans avant ceux de Halo : Combat Evolved, le premier titre de la licence. Si le scénario, que l’on découvre au travers de plusieurs cinématiques (pour une vingtaine de minutes de vidéo au total) d’une qualité graphique exceptionnelle, n’est pas vraiment très palpitant et intéressant, il faut bien avouer qu’il sert de fil conducteur pour les fans et qu’il respecte vraiment l’univers de la série. Pour découvrir tout ceci il faut donc se lancer dans la campagne, en solitaire ou en coopération via le Xbox Live. Malheureusement, celle-ci reste relativement décevante puisque la quinzaine de missions s’expédie assez rapidement (comptez entre six et huit heures de jeu selon le niveau, plus pour les néophytes adeptes du ‘bourrinage’, le soft demandant un minimum de réflexion), la difficulté étant assez peu corsée. Autre déception, il est impossible de jouer cette campagne avec les Covenants. Au final il s’agit plus de la prolongation du tutorial qui permet de véritablement se faire à la maniabilité du titre avant de s’attaquer au gros morceau : le multijoueur jouable jusqu’à six en trois contre trois.

Mais avant de parler de cette partie, il est nécessaire de faire le point sur le gameplay du soft, celui-ci jouant beaucoup sur l’expérience de jeu. En effet, les consoles ne représentent pas le meilleur support pour développer des jeux de stratégie, ceux-ci offrant un gameplay complexe et précis grâce à la combinaison d’un clavier et d’une souris, ce qui n’est pas le cas avec une manette. Les développeurs ont donc dû faire des choix afin d’offrir un bon compromis entre complexité et prise en main, surtout que le but était d’attendrir les fans de la licence de Bungie qui ne sont pas forcément des adeptes du genre. Du coup, ils ont opté pour une configuration fort adaptée au pad à base d’un curseur central pour cibler les éléments du jeu, positionner ses unités et les déplacer, un bouton pour valider les actions, un pour les annuler, deux pour attaquer (attaque primaire et secondaire – grenades par exemple ou coup du bélier avec un warthog) et interagir avec les éléments, les gâchettes pour la sélection de toutes les unités ou juste de celles à l’écran et les flèches directionnelles pour passer d’un poste à un autre. Une configuration plutôt simpliste qui permet une prise en main exemplaire mais montre bien rapidement ses limites.

Manque d’équilibre…




Ainsi, si on peut bien donner un ordre à un type précis d’unités, constituer des petits groupes mixtes que l’on enverrait sur plusieurs fronts est beaucoup plus complexe puisqu’il faut alors les sélectionner à la main. De même, la base ne peut être construite qu’à un endroit prévu à cet effet et il n’est pas envisageable de construire plus d’extensions qu’il est possible d’y ajouter. Le bon côté c’est qu’il est tout de même possible, voire conseillé, de trouver d’autres emplacements réservés à cette occasion pour avoir plusieurs bases et ainsi accroître le nombre de modules à y greffer (casernes, centrales énergétiques, bâtiments servant à générer des ressources, etc.) et, par extension, de booster les productions. Les fans du genre regretteront tout de même cette restriction de construction. En ce qui concerne les ressources, c’est plutôt simple puisqu’il suffit d’attendre d’en stocker suffisamment pour les mettre à contribution afin de produire plus d’unités, d’améliorer ses structures ou d’user de pouvoirs globaux, le tout en passant toujours pas un menu radial fort pratique. Le gameplay est donc relativement simpliste et vite limité pour les habitués du genre mais les néophytes et autres amateurs le trouveront agréable et accessible puisque finalement le soft est orienté sur l’action.

Néanmoins, en multijoueur, le sens de la stratégie est tout de suite bien mieux mis en avant lorsqu’on a un ou plusieurs joueurs expérimentés en face de soi. D’ailleurs, lorsque le nombre de joueurs est supérieur à deux, la corrélation des actions des coéquipiers doit être parfaite pour éviter de laisser une faille que l(es)’adversaire(s) pourrai(en)t utiliser à son (leur) avantage. Tout de suite les affrontements deviennent bien plus intéressants. Reste que là encore, tout n’est pas parfait… En effet, si les premiers combats restent assez désorganisés et très portés sur l’attaque de masse, lorsqu’on affronte un ou plusieurs joueurs expérimentés, on se rend compte qu’il est nécessaire de réfléchir à ses coups. A cela une raison : les forces en présence sont mal équilibrées. Ainsi, certaines unités coûteuses se font lapider plus rapidement que d’autres plus basiques et les Covenants bénéficient d’atouts de poids : l’Arbiter et le Prophète qui, dans les mains d’une personne quelque peu habile, deviennent quasiment invincible. Dommage, avec un petit réajustement des forces, les développeurs auraient un peu plus camouflés le système pierre/papier/ciseau qui pèse sur la longueur. Enfin, malgré ce faux pas, le multijoueur reste un très bon mode de jeu qui permet de passer bien de bonnes heures. Au niveau de la réalisation technique, il faut bien avouer que ce Halo Wars profite de graphismes corrects, sans bien plus (quelques soucis de frame-rate se font sentir ci et là), et d’une bande sonore de très bonne facture. On regrette juste que les doublages français soient si mauvais.

Point complet
Finalement, Halo Wars n’est pas le hit immanquable que tous les fans pouvaient attendre. Le dernier projet d’Ensemble Studios manque de finitions et cela se ressent vite. La campagne, jouable en solo ou en coopération et uniquement avec l’UNSC, est courte et plutôt facile, les doublages français laissent clairement à désirer et en multijoueur les forces en présence sont déséquilibrées. Malgré tout, le soft est surtout destiné aux néophytes et il faut bien reconnaître que la prise en main est suffisamment intuitive pour que quiconque puisse maîtriser les commandes en quelques minutes. Les habitués du genre, quant à eux, regretteront que le gameplay soit très limité. En tout cas, le multijoueur a les moyens de captiver un peu tout le monde, fans ou non du genre et de leur faire passer à tous de bons moments malgré les problèmes d’équilibres, surtout lors de parties à plusieurs jusqu’à six. Enfin, si le scénario laisse à désirer, tout le monde s’accordera à dire que les cinématiques sont magnifiques, la bande sonore d’excellente facture et que l’univers original a bien été respecté.

On a adoré :
+ L’univers Halo bien respecté
+ La bande sonore
+ La campagne en coop
+ Le multijoueur
+ Les cinématiques de toute beauté
+ Accessible avec une prise en main intuitive…
On n'a pas aimé :
- Mais gameplay tout de même vite limité
- Mode solo assez court et facile
- Campagne jouable uniquement avec l’UNSC
- Déséquilibres des forces en présence
- Doublage français mauvais


Consulter les commentaires Article publié le 18-03-09 par Vincent P.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020