Test Halo : Spartan Assault - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 307 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Halo : Spartan Assault



Développeur
343 Industries
Genre
Shoot Them'Up
Statut
Disponible
Date de sortie
  31.01.2014
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
14,00 €

Halo, c'est tout simplement la licence qui a donné à la Xbox ses premières lettres de noblesse. Qu’elle soit aimée ou détestée, chaque épisode fait un bruit monstre à sa sortie. En 2013, Microsoft avait eu l’idée d’étendre la licence aux supports mobiles, dont les tablettes, avec un opus nommé Halo : Spartan Assault, qui est également sorti sur les PC tournant sous Windows 8. Par la suite, l’éditeur a tenu à ce qu’un portage soit fait pour ses deux consoles que sont la Xbox One (servie en décembre) et la Xbox 360 (servie le mois dernier). C’est cette dernière qui nous intéresse ce jour grâce à un code fourni par l’équipe Xbox. Version commerciale vendue trop chère pour ce que c’est ou véritable expérience de qualité proposée à un bon prix ?

Mais levez la tête !




Halo, c’est avant tout une licence orientée FPS qui a connu un spin-off RTS (Halo Wars) et qui a été cette fois-ci déclinée en twin-stick shooter pour débarquer sur les supports mobiles et les PC W8. Du coup, on se retrouve avec un titre en vue du dessus, plutôt simple d'approche et facile à prendre en main avec sa manette. Un stick pour se déplacer, un autre pour viser, on tire avec une gâchette et on lance sa grenade avec l'autre. Il n’y a rien d'extraordinaire, mais la simplicité améliore sensiblement le plaisir. On ne se prend pas la tête à élaborer des tactiques, ici on avance, on tire et, quand ça chauffe trop, on se cache derrière le premier élément du décor à notre portée. D'ailleurs, le tutorial est d'une efficacité sans nom. On se retrouve plongé dans un décor numérisé, avec un système d'apprentissage par salles. On accomplit l'objectif annoncé dans la première pièce, et le sas s'ouvre pour donner accès à la seconde, et ainsi de suite. Dans ce Halo, pas de course, pas de saut, on se contente simplement d'avancer et reculer en fonction des troupes ennemies.

Les fans originels auront peut-être une petite appréhension quant au fait de ne pas pouvoir faire ces sauts si caractéristiques de l'univers Halo, avec une gravité bien différente de celle connue sur Terre. Malgré cela, on s’en accommode rapidement. Ca tire et ça explose dans tous les sens, à tel point que l’on se retrouve au final avec un Halo pur et dur, et ce même si on y joue différemment. Les décors rappellent les différents Halo, les ennemis sont toujours les mêmes, les Covenants, et les armes sont déjà toutes connues des fans. A noter aussi que vous pourrez doubler le plaisir en invitant un ami à vous rejoindre, car le mode coopération fait son entrée en scène. Seul souci, et non des moindres, il est impossible de jouer à deux en local, il faut donc passer par une connexion pour partager l'aventure… Cela dit, une question brûle les lèvres : que raconte ce fameux spin-off ? Historiquement, on se retrouve entre les épisodes 3 et 4 de la franchise. Le Master Chief, alors en RTT, laisse sa place à deux autres noms de la franchise, une certaine Sarah Palmer, alias le commandant, et Edward Davis. La belle Cortana a été remplacée au QG par un certain Roland, hologramme en léger surpoids et en doudoune avec un humour inexistant.

Le côté glamour du titre en prend un coup, forcément. On nage en pleine guerre de l'espace contre les vilains Covenants… Les fans ne sont pas laissés sur le côté par cet épisode qui bien que différent s'alimente de quelques références à la série originale, à commencer par l'arsenal à disposition pour faire leur fête aux vilains pas beaux. Du simple pistolet Spartan, en passant par le duo de mitraillettes jusqu'au laser Spartan, on a de quoi faire, d’autant qu’on a également accès aux armes Covenants les plus célèbres. Attention, c'est un Halo et qui dit Halo, dit “uniquement deux armes à la fois”. Il faut donc faire des choix, et faire les bons pour optimiser son avancée. Les grenades, qu'elles soient à fragmentation, à plasma ou incendiaires, sont d'une incroyable efficacité. Seul petit bémol, il est impossible de doser la distance, il faut se placer face à l'ennemi en question et s'éloigner un poil avant d'avoir l'idée dans jeter une. On a aussi droit au petit coup de crosse qui va bien et qui calme bien du monde.

Non mais, t'es un Spartan et tu n'as pas d'armure ? Halo !




De plus, le level design est de très bonne qualité, les graphismes sont propres pour le genre et les environnements représentent parfaitement l'univers concerné. On ne peut s'empêcher de penser à un certain Halo Wars sorti il y a quelques années déjà, même si le genre est différent. Avec Spartan Assault, il ne faut qu’avancer et exterminer, ni plus, ni moins. On apprécie d’ailleurs les différents véhicules proposés, comme les Ghosts ou apparitions Covenants que l'on peut très facilement piquer aux ennemis bien peu futés ou encore le destructeur Grizzly à double canon qui s'invitera dans deux ou trois niveaux histoire de faire un ménage intégral. Ce qui fait aussi le pouvoir d’Halo, c'est sa richesse de situations. Il en va de même pour ce titre, avec des missions de nettoyage simple, où il faut tout bonnement nettoyer les environs, de l'extraction, de la protection de VIP, ou encore le fait de tenir un siège pendant que l'I.A. accomplit une action spécifique. Quand on vous dit que les références à Halo sont nombreuses, ce n'est pas pour la frime. En ce qui concerne les combats, on a le fameux bouclier qui se vide en prenant les coups, mais qui se recharge automatiquement après quelques secondes de répit. Pour vous aider à mener à bien votre mission, un power-up spécifique vient équiper l'armure. On a le choix entre le sprint, la bulle protectrice, l'hologramme, l'invisibilité ou encore la tourelle automatique, voire le drone à tête chercheuse. Bref, il y a tout un attirail qui permet de faire la différence une fois sur le terrain.

D'ailleurs, une chose à signaler quand même, pour les chasseurs, ce jeu est un titre à scoring. Chaque fin de mission donne un lot de points en fonction des objectifs accomplis, du temps et de plein d'autres choses. Pour le terminer avec les scores les plus hauts, vous pouvez partir au combat avec des handicaps spécifiques qui augmentent vos scores tout en rendant la tâche bien plus rude. La bande-son du titre est riche de l'empreinte Halo, avec des musiques lascives et à tendance “tout est déjà fini” qui motivent tout en se préparant au pire. On entend les explosions de plasma, le calme n'est jamais présent, les vaisseaux volent au-dessus de nos chers Spartan, et si le combat se calme au sol, il fait rage dans les cieux. On se trouve dans une guerre totale qui n'a de cesse qu'une fois l'un ou l'autre des deux opposants vaincu. Cependant, on tombe sur un scénario très basique pour un Halo et une durée de vie avoisinant les quatre à cinq heures sans se presser. A trop vouloir coller à l'univers, on n’arrive pas à s'en détacher réellement, sans compter qu’on accorde que peu d'intérêt aux deux héroïnes… On a de plus une envolée du prix du titre, affiché à une quinzaine d'euros sur consoles, alors qu'il avoisine les six euros sur les plateformes Windows 8. L’augmentation n’est clairement pas justifiée, puisque le mode coop ajouté se termine rapidement et est uniquement jouable en ligne, tandis que l’add-on Operation Hydra, directement intégré, n’est que le DLC qui a été proposé gratuitement sur les autres supports.

Point complet
Dans son ensemble, Halo : Spartan Assault se révèle être un twin-stick shooter aussi simpliste que sympathique, et on peut même aller jusqu'à dire qu’il se présente comme un bon Halo. Il change son approche mais ne sort par vraiment du lot, se destinant avant tout aux fans de la série plus qu’aux fans purs et durs du genre. Il n’en reste pas moins visuellement agréable, offrant une bonne ambiance et quelques notions liées à la licence même si le scénario tombe dans le déjà-vu. Le soft a clairement été pensé pour les supports mobiles et Microsoft profite surtout de la fan-base sur console pour vendre un portage vendu 2,5 fois plus cher, qui ne permet concrètement que de profiter d’un mode coop qui se finit rapidement et qui n’est jouable qu’en ligne. C’est bien peu pour justifier l’augmentation du tarif, et ce ne sont pas quelques armes ou l’intégration d’un add-on, offert sur les autres supports, qui aident…

On a adoré :
+ L'univers Halo respecté
+ Visuellement propre
+ Le level design
+ Simple à prendre en main
+ De l'action à profusion
+ Le scoring
+ Armes, véhicules, bestiaire
On n'a pas aimé :
- Roland… Sérieusement ?
- Assez vite parcouru
- Du déjà-vu
- Visée non optimale
- Un prix qui s'envole
- Coop limitée, seulement en ligne


Consulter les commentaires Article publié le 23/02/2014 par Manuel-Ange A.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020