Test Guitar Hero 5 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 326 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Guitar Hero 5



Editeur
Activision
Genre
Musical
Statut
Disponible
Date de sortie
  11.09.2009
  01.09.2009
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Guitare
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p

Cinq jeux ! Ajoutez à cela les stand-alone dédiés à un groupe en particulier et vous obtenez une jolie liste de produits sous licence Hero, sans compter ceux à venir. Ce n’est plus un secret pour personne, le citron a largement été pressé et le jus n’en est désormais que trop rarement bon. Néanmoins, il semblerait que Neversoft ait repris du poil de la bête. Il était temps, diront certains...

« Plug In Baby » de Muse




Guitar Hero 5 c’est un peu le bon jeu musical vraiment pas attendu. Un peu vu comme un énième opus par les fans de la série, possédant une boite peu aguicheuse avec son design sobre et sombre, le jeu d’Activision n’avait rien pour plaire de prime abord. Les premiers claquements de guitare dans les menus ne rassurent pas : le design est toujours aussi « prépubère » avec des pétarades dans tous les sens et une ambiance Punk d’adolescent vraiment ratée. On retrouve les vidéos bruyantes et mal animées des précédents épisodes, sans aucun vrai changement. Alors on peste devant son écran, espérant que le jeu sera bon malgré tout cela. Le dieu du rock répond à notre appel : les premiers titres de la playlist sont on ne peut plus convaincants et le scénario se fait discret, rapide et ne joue pas le jeu de la crédibilité cachée par un humour bas de gamme. On revient à quelque chose de simple et d’amusant, venant récompenser les sessions de jeu réussies. Un bon point donc !

On retrouve tous les héros des précédents épisodes en plus de quelques Guest Stars à débloquer au long du mode carrière (dont Matthew Bellamy, le chanteur et leader du groupe anglais Muse). Une carrière d’ailleurs très bien conçue qui, comme celle de Guitar Hero : World Tour, demande d’enchaîner les concerts et les chansons avec une grande liberté. Cependant, cette fois, il n’y a pas d’enchaînement de playlist. On fait les chansons une par une pour ne pas s’ennuyer. Certains sponsors demandent aussi de jouer une chanson au hasard pour gagner de nouveaux contrats publicitaires et de nouveaux instruments pour son personnage modifié. Enfin, les Rappels sont toujours au rendez-vous. La Carrière est ainsi bien faite, très libre dans son rythme de jeu. Ceux qui ne possèdent qu’un ou deux instruments sauront aussi quelles musiques jouer et lesquelles passer sans aucun scrupule. Il serait toutefois dommage de ne pas jouer au moins une chanson dans chaque lieu de concert, tant ceux-ci font preuve d’inventivité et nous transposent dans des univers plus loufoques les uns que les autres. C’est sûr : Guitar Hero ne sera plus jamais considéré comme un jeu sérieux et ce n’est pas sa charte graphique qui viendra affirmer le contraire. La bonne nouvelle, c’est que le public aime ça et qu’Activision marche ainsi beaucoup moins sur les plates-bandes de son ennemi juré : Electronic Arts et ses Rock Band.

« Celebration » de Stevie Wonder




Autre originalité de ce mode principal : ses récompenses. Chaque chanson possède un défi à remporter, lié à un seul périphérique. L’objectif peut être par exemple de faire une suite de notes d’une certaine durée, d’enchaîner le StarPower ou bien encore de jouer toutes les notes avec le médiator levé. Bref, les objectifs sont variés et ont tous leurs trois niveaux de difficulté. Ces défis sont un grand plus pour le jeu, dans le sens où ils donnent une vraie seconde vie au mode Carrière qui fait ainsi autre chose que reposer sur le score au niveau de l’expérience de jeu. Les joueurs peuvent ainsi se dépasser autrement que par une simple bonne partie. Playlist éclectique s’il en est, la liste des chansons de Guitar Hero 5 fait dans tous les domaines. On passe de Song 2 de Blur à du Duran Duran sans aucun problème. De Nirvana à la magnifique All Along in the Watchtower de Bob Dylan. De The Police à Queen & David Bowie dans un duo d’exception. La playlist est pour tous les goûts, tous le genres, toutes les époques, ce que tout le monde demandait à la franchise Guitar Hero depuis des années. Guitar Hero 5 propose enfin cela et de façon très jouissive, surtout que certains ajouts faits au gameplay viennent faire grossir la liste des bons éléments de ce nouveau volet, à commencer par la possibilité de jouer de plusieurs instruments du même type en multijoueur.

« 2 Minutes to Midnight » de Iron Maiden




Certes, cela casse toute harmonie de groupe pour les férus de concerts virtuels. Mais il faut bien avouer que de pouvoir se mesurer jusqu’à quatre guitares, basses, micros ou batteries augmente les possibilités de jeu. Deux basses, une guitare, une batterie pour les plus bourrins. Les filles adoreront la possibilité de chanter en trio pendant que le garçon de la bande frappe les notes dans son coin. Bref, les combinaisons sont nombreuses et très plaisantes, une très bonne idée de la part de Neversoft qui reste en plus une possibilité et non une obligation. Et ce n’est pas la seule ! Le mode Soirée par exemple fait partie de ces petits plus qui viennent donner tout leur sens au jeu musical qu’est Guitar Hero 5. En lançant ce mode, des musiques se jouent aléatoirement ou au bon vouloir du joueur connecté. Aucun score n’est comptabilisé et il est impossible de perdre. Le seul intérêt réside donc dans la possibilité pour quiconque prenant un périphérique du jeu de se lancer en pleine partie. Lors des soirées musicales, un groupe de personnes pourra discuter, couper la guitare pour aller dire bonjour aux nouveaux venus qui prendront chacun un autre instrument puis s’arrêteront pour passer le relais à leur voisin. L’aspect fun du concept original est totalement présent dans ce mode tout bête, mais auquel il fallait penser.

Reste enfin à parler du multijoueur. Les habituels modes de jeu sont toujours au rendez-vous et accueillent désormais eux aussi plusieurs mêmes instruments dans un seul groupe. Mais la petite nouveauté, c’est l’excellent mode Rock Fest qui permet d’enchaîner les chansons comme dans un vrai événement musical. Les passionnés adoreront. On notera tout de même un gros problème de lisibilité des écrans multijoueurs sur une petite télévision. La faute à des barres de jeu identiques pour chaque joueur, là où le concurrent Rock Band propose, par exemple, au joueur de voir sa zone de jeu étendue face aux autres. Mais c’est un petit détail qui vient d’ailleurs mettre en avant un net éclaircissement de l’interface du jeu qui se fait plus lisible est moins fouillis. Niveau esthétique, c’est déjà ça. Il ne manque plus qu’une atmosphère vraiment originale à la franchise Guitar Hero pour espérer frôler la perfection.

Point complet
Neversoft se sort enfin du bourbier dans lequel il s’était vautré. Guitar Hero sort la tête de l’eau et débarque avec un cinquième épisode très en forme. La playlist est bonne, le gameplay fera plaisir à tous les types de fans et les instruments répondent encore une fois à l’appel. Il ne manque qu’à changer de style graphique pour rendre Guitar Hero vraiment unique. Malgré cela, tout est bon (ou presque) dans ce cinquième volet. Comme quoi, il ne fallait pas désespérer, tout vient à point à qui sait attendre, à condition de ne pas souffrir d’une overdose de jeux Hero entre temps…

On a adoré :
+ Une playlist sublime de 85 chansons
+ Le mode Soirée
+ Les stars modélisées
+ La possibilité d’avoir plusieurs mêmes instruments sur une seule chanson
+ Les défis du mode Carrière
On n'a pas aimé :
- L’ambiance graphique
- Un mode multijoueur pas très clair pour les petits écrans


Consulter les commentaires Article publié le 28-09-09 par William B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020