Test Galaga Legions - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Galaga Legions



Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Shoot Them'Up
Statut
Disponible
Date de sortie
  20.08.2008
  20.08.2008
Nombre de joueurs
1
Thème
Futuriste

Dévoilé pour la première fois au cours de l’E3 2008, Galaga Legions fait sans aucun doute partie des plus gros titres à sortir sur le Xbox Live Arcade cet été. Pourtant, la série de shoot them up de Konami est au point mort depuis quelques années, avec un seul et unique remake HD sorti sur le Live au lancement de la machine. C’est peu, très peu même, et la série avait sincèrement besoin d’un nouveau départ. Namco a compris la leçon et tenté une approche différente du genre, en privilégiant cette fois non pas l’action pure mais la profondeur du gameplay… Pari réussi ?

Les légions de la mort




Développé par le studio qui avait produit Pac-Man : Championship Edition, Galaga Legions est un shoot them up qui n’a plus grand-chose à voir avec ses illustres prédécesseurs. Fini les vagues d’ennemis, fini la lenteur de jeu et, par-dessus tout, fini l’interface de jeu trop simple. Place à un tout nouveau titre qui est en passe de révolutionner le shoot them up traditionnel… Galaga Legions est un shoot them up vertical, dans lequel le joueur prend le contrôle d’un vaisseau spatial et doit éliminer toutes les forces ennemies qui s’afficheront à l’écran ou tout du moins survivre. Mais la première caractéristique du jeu, c’est qu’il ne faut pas tirer… Vous avez bien compris, dans le niveau de difficulté « normal », le tir est automatique et constant. En revanche, si vous choisissez la difficulté maximale, vous devrez tirer par vous-même. Mais pourquoi donc avoir opté pour une telle approche ? Tout simplement parce que vous aurez de nombreux autres facteurs à gérer. Tout d’abord, il y a la direction. Galaga Legions n’est pas un shoot them up facile, il est plutôt à classer parmi les jeux hardcore. Vous disposez de quelques vies et devez traverser l’intégralité des 5 niveaux avec ces seuls et uniques crédits.

Heureusement, le mode Championnat permet de s’essayer à chaque niveau de manière individuelle et d’apprendre par cœur le mouvement des ennemis. Le deuxième facteur à gérer, c’est l’endroit par lequel ils arriveront. Quelques micro-secondes avant leur apparition à l’écran, de longues lignes apparaîtront à l’écran, telles de longues lianes, vous dévoilant le schéma précis de progression des ennemis. A vous de « prévoir » leur arrivée en conséquence. C’est là qu’intervient le troisième facteur : vos satellites. En temps normal, votre puissance de feu est très élevée, mais vous pouvez dissocier votre vaisseau grâce à votre stick analogique droit. Votre vaisseau se compose de 3 parties : le corps, que vous contrôlerez toujours, et deux satellites, que vous pouvez disposer à votre guise à l’écran et qui vous serviront à « boucher » l’entrée des ennemis. Leur contrôle est on ne peut plus simple puisqu’il suffit d’orienter le stick dans une direction pour en disposer un, de la même manière qu’une simple pression sur la gâchette haute gauche vous suffira à les faire revenir vers vous. Cela paraît simple ? Ca l’est ! Mais dans le feu de l’action, vous risquez vite de perdre vos moyens, d’autant que les ennemis sont nombreux et coriaces.

Enfin, dernière caractéristique du jeu, qui est d’ailleurs à l’origine de son nom… Les légions ! Il arrivera assez régulièrement que vous ayez à éliminer un ennemi de couleur blanche qui se cache parmi les autres vagues de vaisseaux spatiaux. En le détruisant assez rapidement, vous serez rejoint par une « légion » de satellites qui vous accompagnera le reste du niveau (sauf si elle se fait décimer bien sûr) et que vous pourrez placer de la même manière que vos deux satellites primaires. Bien entendu, elle représente une puissance de feu non négligeable et est particulièrement utile pour semer le chaos dans les rangs ennemis. Mais il n’empêche que vous risquez de vite perdre les commandes, tant les ennemis sont nombreux et surtout très difficiles à contrer. Libre à vous dès lors d’opter pour le tir automatique ou non…

Pour le reste, Galaga Legions propose 5 niveaux solo qui sont eux même découpés en plusieurs « sous-sections ». Les experts seront en mesure de boucler le tout en une bonne heure de jeu, tandis que les novices devront recommencer plusieurs fois chaque niveau pour espérer voir le bout de l’aventure. On peut donc dire que pour un shoot them up, Galaga Legions dispose d’une solide durée de vie, est fun, original et offre une excellente replay value. Néanmoins, le design flashy du jeu, les nombreux effets visuels et le manque de variété de certains décors en décevront certains. Il faut reconnaître que si le jeu est globalement assez joli techniquement parlant, il n’en demeure pas moins très particulier dans les tons et fait vite mal aux yeux. Notons enfin qu’aucun mode multijoueur n’est de la partie, la faute au gameplay typiquement solo qui empêchait purement et simplement le titre d’être jouable en coopératif. Mais qu’à cela ne tienne, les tableaux de scores sont de la partie !

Point complet
Contre toute attente, Galaga Legions s’impose comme un titre addictif et particulièrement original qui intègre un tas d’idées novatrices pour les shoot them up. Beau, fluide, fun et difficile, le titre de Namco risque bien de beaucoup plaire aux hardcore gamers ! Néanmoins, il faut reconnaître que le style graphique flashy ne plaira pas à tous et qu’on aurait apprécié un peu plus de variété dans les décors. Mais peu importe puisqu’au final le résultat demeure tout de même plus que positif !

On a adoré :
+ Gameplay original et addictif
+ Durée de vie très correcte
+ Prise en main parfaite
+ Difficile !
+ Plutôt joli
On n'a pas aimé :
- Un style graphique flashy
- Peu de décors


Consulter les commentaires Article publié le 01-09-08 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020