Test Full Auto - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Full Auto



Editeur
Sega
Genre
Action Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  10.02.2006
  14.02.2006
  10.09.2006
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1
Prix de lancement
65,00 €

Full Auto fut l’un des premiers jeux dévoilés sur Xbox 360 mais arrive avec quelques mois de retard par rapport à son planning initial. Au cours de ces derniers mois, le jeu de course et de destruction de Sega a été quelque peu éclipsé par les grosses productions programmées pour le lancement de la machine mais malgré tout, on pouvait s’attendre à un titre arcade très fun. Vous savez le genre de jeu que l’on ressort de temps à autres pour se défouler après une dure journée de travail ou tout simplement lors d’une soirée entre amis. Le produit final convient-il à l’attente du consommateur ? La réponse dans notre test !

Un contenu bien Full




Après une séquence d’introduction faite avec le moteur du jeu et donnant clairement le ton, on est relativement surpris de s’apercevoir du nombre de modes de jeux différents. Ainsi, vous découvrirez tout d’abord le mode deux joueurs en écran splitté, très classique. Juste après se trouve le mode Xbox Live, ce qui n’est sans doute pas anodin vu que le potentiel du jeu en multijoueurs est intéressant. Pour peu que vous adhériez au gameplay sur le long terme, vous devriez enchaîner les parties online. Ce mode comporte toutes les options habituelles : parties classées ou non, recherche rapide de partie, recherche personnalisée, etc. Heureusement les joueurs moins fortunés n’ont pas été oubliés par les développeurs qui, par le biais du mode arcade et du mode carrière, offrent largement de quoi s’amuser. Le mode arcade se divise en cinq catégories dans lesquelles le but est de faire le meilleur score ou le plus de dégâts. Contre la montre sans arme, missions de destructions, courses allez-retour armées jusqu’aux dents : l’équipe de développement a essayé de rendre son jeu assez varié. Le mode carrière traduit bien cet objectif avec une pléiade de courses ou missions dont les objectifs diffèrent. On retrouve évidemment souvent la course de base dans Full Auto, c’est à dire armée et dont le but est de finir dans les trois premiers. Mais les règles varient. Vous pouvez avoir des véhicules ou armes imposés, un rival à éliminer pendant la course, voir un handicap dés le départ avec une voiture moins rapide que les autres. On retrouve aussi des variantes de courses dans lesquels le dernier de chaque tour est éliminé, ou bien encore les courses aller-retours (il faut atteindre le bout du tracé et le refaire en sens inverse, départ et arrivée étant confondus). Sans oublier les courses basées uniquement sur un objectif de destruction (par exemple détruire la limousine du mafieux avant la fin du tracé) ou au contraire basé uniquement sur le pilotage (absence complète d’armes).

La puissance des chevaux rencontre la puissance de feu



Le gameplay de Full Auto oscille donc entre conduite à grande vitesse et destruction massive. Un genre de mélange entre Burnout et Destruction Derby qui manque un peu de personnalité donc, mais qui s’avère aussi efficace. Il est cependant évident que de nombreux joueurs seront assez vite blasés par cette formule plutôt bourrine et où la marge de progression est évidemment bien plus faible que dans une simulation. Chaque voiture peut être équipée de deux armes, souvent une à l’avant et une à l’arrière. Les armes à l’avant peuvent être aussi bien deux mitrailleuses qu’un fusil à pompe, en passant par le lance roquette. A l’arrière, des grenades, des mines ou des écrans de fumés peuvent être lâchés. Evidemment ces armes n’ont pas les mêmes caractéristiques ni la même cadence. Si les roquettes font mal, elles sont en revanche longue à charger. Le fusil à pompe est peu efficace à distance mais est redoutable de près, surtout que le stick permet d’ajuster la visée précisément. Le choix des armes donne donc un petit aspect tactique au jeu.

Deux autres facteurs influencent le déroulement des courses : l’utilisation de la nitro et l’utilisation de la réparation. Plus vous prenez de virages au frein à main, plus votre jauge de nitro augmente. Une fois remplie, vous pouvez faire une pointe de vitesse fulgurante. La jauge de réparation se remplit en détruisant les décors, les ennemis ou en faisant décoller votre voiture. Cette dernière permet de remonter le temps pour ainsi éviter une voiture du trafic, une mine adverse ou tout simplement un virage raté. Pseudo Interactive a insufflé un peu de fraîcheur qui est la bienvenue avec le retour dans le temps. Les sensations de vitesses sont elles aussi très bonnes. Seule la répétitivité du gameplay est critiquable.

Un petit accrochage technique




Graphiquement, Full Auto est relativement correct mais loin d’utiliser réellement la puissance de la console. Les textures de bâtiments sont un cran en dessous de PGR3 mais demeurent agréables à l’œil. Les voitures reflètent très bien le décor, le soleil brille sur l’asphalte. On voit bien les aspérités de la route mais on ne les sent pas puisque la conduite est vraiment arcade de chez arcade. L’un des points positifs du jeu est son environnement. Ce dernier est très interactif et presque toutes les façades de bâtiments sont destructibles, tout comme les voitures du trafic. Ce festival d’explosions a des conséquences néfastes sur le frame-rate qui chute parfois sévèrement, ce qui est d’autant plus vrai sur le Xbox Live. Par rapport aux autres jeux actuellement disponibles sur Xbox 360, Full Auto est visuellement dans la moyenne. Il est cependant évident qu’il assure le minimum syndical vis à vis de la puissance de la machine.

En revanche côté sonore le bilan est vraiment mitigé. C’est en particulier les musiques qui choquent. D’une banalité affligeante et trop peu nombreuses, elles ne resteront clairement pas dans les annales. Les bruitages de moteurs sont eux aussi vraiment moyens. Les sons des armes et d’explosions sauvent heureusement un peu le tout...

Point complet
Full Auto est le sympathique jeu d’arcade auquel on s’attendait. Malgré une réalisation bancale et une répétitivité certaine du gameplay, le titre de Pseudo Interactive est incontestablement fun et offre de bonnes sensations de vitesse. De plus, la durée de vie est honorable et l’interactivité avec les décors poussée. Clairement pas un indispensable donc, mais typiquement le genre de jeu par lequel on se laisse tenter en occasion ou lors d’un passage en gamme Classics.

On a adoré :
+ Assez complet
+ Environnement destructible
+ Fun
+ Un bon concept…
On n'a pas aimé :
- … mais répétitif
- Bande son médiocre
- Frame-rate instable


Consulter les commentaires Article publié le 05-03-06 par Nicolas T.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019