Test Front Mission Evolved - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Front Mission Evolved



Editeur
Square Enix
Développeur
Double Helix
Genre
Action
Statut
Disponible
Date de sortie
  08.10.2010
  28.09.2010
  16.09.2010
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Futuriste Robots

Méconnue chez nous, la série des Front Mission est sans doute l’une des plus appréciées au Japon en matière de T-RPG-Action. L’annonce d’un opus sur consoles HD avait attiré l’attention de nombreux fans, mais c’était sans compter sur la philosophie commerciale de Square Enix… En effet, ce dernier a décidé d’en faire un bête jeu de méchas en confiant son développement à l’un des pires studios du moment : Double Helix Games, dont le dernier projet n’était autre que l’adaptation vidéoludique de G.I. Joe. Voilà qui laissait planer un sérieux doute sur la qualité de ce Front Mission Evolved

Une carcasse rouillée…




Outre l’ignoble impression d’avoir perdu l’une des meilleures franchises du genre, les amateurs de Front Mission seront clairement surpris par l’orientation de ce nouvel épisode qui dénature complètement la licence. Tout d’abord, il y a le contexte et les personnages principaux. Les précédents opus n’étaient pas les meilleurs exemples de réussite à ce niveau, mais ils parvenaient néanmoins à tirer leur épingle du jeu. Front Mission Evolved reprend bien l’univers de la saga mais propose un scénario pénible et sans aucun intérêt. En quelques mots, on incarne une jeune recrue pour tester un nouveau modèle de Wanzer (un mécha) pour une société privée. Manque de bol, le jour de l’essai, New-York est attaquée par une armée de Wanzers et on en vient à protéger notre mère patrie. Le reste du scénario tourne autour de la quête du héros, qui tente de retrouver son père, et de la punition qu’il infligera au grand méchant dictateur qui a rasé de la carte Manhattan. Difficile de faire plus classique et hollywoodien que ce scénario sans profondeur et archi-stéréotypé, qui met en outre en avant des personnages principaux bien fadasses. Il suffit de jeter un coup d’œil au héros, sans charisme aucun, à sa coéquipière agaçante qui n’arrête pas de se plaindre et à toute sa bande de rabat-joie pour se convaincre que les ennemis, pourtant très peu exploités dans le récit, sont plus intéressants.

Cela dit, tout n’est pas à jeter. La mise en scène générale du soft est très travaillée et présente des cinématiques de qualité, avec des combats haletants. Le design général du jeu (à l’exception du héros, allez comprendre pourquoi) est également de qualité, et plus spécialement celui des Wanzers qui en jettent. Les musiques et bruitages accompagnent également plutôt bien l’action, à l’inverse des dialogues, médiocres et stéréotypés à l’extrême. Au final, rien qu’en ce qui concerne l’avant-goût, on remarque une cassure générale témoignant à la fois de quelques très bonnes idées et de choix douteux. Une fois la partie lancée, on remarque très vite qu’il est possible de customiser son Wanzer avec l’argent accumulé. Ainsi, on peut modifier son apparence, son design, mais également et surtout ses capacités en changeant les pièces. Libre à vous de décider de sa catégorie (quadripode, assaut léger, moyen, lourd, sniper…), de modifier les pièces à proprement parler et, surtout, les différentes armes qui peuvent être jusqu’au nombre de quatre : une pour chaque bras et une pour chaque épaule. Globalement, le choix est assez large, avec des mitrailleuses, shotguns, lance-roquettes, bazookas, boucliers et autres armes blanches. Les combinaisons peuvent amener à des designs particuliers et surtout vous offrir le mécha de vos rêves.

Qui ne vaut pas un clou ?




Malheureusement, une fois in-game, on se rend compte que, si le mécha se dirige facilement et s’avère assez agréable à prendre en main, le jeu n’est pas spécialement bien conçu. Par exemple, l’option de vol est lente, molle et totalement inutile, ce qui fait qu’on en vient vite à l’éviter. L’option d’accélération est également trop courte, même si en pratique, les développeurs ont placé plein de boosts au sol pour recharger sa barre d’énergie. En résulte un soft assez mal pensé de ce côté-là, avec un level design trop bancal qui se limite trop souvent à des couloirs entre deux arènes. Quelques passages demeurent néanmoins sympathiques, comme certains boss gigantesques ou lorsque le héros est confronté à une dizaine de Wanzers ennemis. Le problème, c’est que ceux-ci sont trop peu nombreux. L’ajout de séquences à pied aurait également pu apporter un plus si ces dernières n’étaient pas elles-mêmes aussi courtes et bancales. Certes, on peut courir, viser, lancer des grenades, recharger, changer d’armes et effectuer la plupart des mouvements disponibles dans la plupart des TPS, mais le tout semble bien trop rigide et simpliste pour tenir en haleine. En outre, l’IA des ennemis est tout simplement déplorable et ces séquences de jeu se résument finalement à des rushs dans des décors linéaires que l’on parcourt en appuyant frénétiquement sur la gâchette.

Les séquences sous forme de Wanzers sont plus sympathiques mais néanmoins limitées. En outre, et c’est le plus gros défaut du jeu, l’aventure en demi-teinte se boucle en seulement quatre petites heures. Un constat affligeant, d’autant plus qu’on reconnaît que les idées étaient bien là et que le soft propose des décors variés et relativement stylés. Reste alors le mode multijoueur, archi-classique, avec ses Deathmatch, Team Deathmatch et autres variantes de modes de jeu traditionnels, mais néanmoins sympathique grâce à ses maps plutôt bien pensées. Dommage une fois de plus que cela se limite à des affrontements à huit joueurs et que le tout n’ait pas été plus ambitieux. Enfin, au niveau des graphismes, on souligne le design extrêmement stylé, quelques effets spéciaux et la modélisation générale des méchas, alors qu’on peste contre le moteur graphique général, complètement dépassé, qui fait plutôt peine à voir. Au final, Front Mission Evolved donne l’impression d’être un jeu budget, développé à l’arrache pour profiter du rush de fin d’année. Le soft n’est pas franchement mauvais et il s’avère même sympathique, mais nous aurions bien du mal à le conseiller à plus d’une vingtaine d’euros. Quoi qu’il en soit, le constat demeure moins catastrophique que ce à quoi on pouvait s’attendre.

Point complet
On s’attendait à pire… Mais, finalement, Double Helix Games nous propose un titre passable souffrant de trop nombreuses lacunes pour mériter plus. Si le soft se laisse aisément parcourir, grâce à une mise en scène nous plongeant dans l’action, à des bruitages réalistes et un design général de qualité, on regrette que le gameplay du titre soit finalement aussi limité, malgré quelques bonnes idées. On aurait apprécié quelque chose de plus nerveux et surtout un mode solo mieux scénarisé, avec des personnages intéressants et une durée de vie bien plus longue. En l’état, on boucle le jeu en quatre petites heures, on s’amuse quelques temps en multijoueur et on finit par ranger définitivement la galette dans sa boite, la faute à un gameplay qui semble incomplet et plutôt mal défini (l’option de vol est risible et inutile par exemple). En plus, nous avons quelques séquences de jeu complètement ratées, comme les phases à pied, sans compter que les graphismes ne sont dignes que des consoles de la génération précédente. Certes, quelques passages sont sympathiques, le jeu demeure agréable à prendre en main, on voit du pays et les Wanzers en jettent, mais Front Mission Evolved demeure un jeu de méchas de qualité très moyenne qui aurait clairement dû être commercialisé à moindre prix.

On a adoré :
+ Mise en scène travaillée
+ Bons effets sonores
+ Le design général
+ Quelques passages sympas
+ Multijoueur sympathique
+ La personnalisation du Wanzer
+ Décors variés
On n'a pas aimé :
- Histoire minimaliste
- Personnages sans envergure
- Les graphismes dépassés
- Solo très court
- Des bugs graphiques
- Gameplay moyen
- Les dialogues
- Les phases en fantassin


Consulter les commentaires Article publié le 27/11/2010 par Etienne F.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019