Test FOX n FORESTS - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 185 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 



Editeur
EuroVideo
Genre
Action-Plateforme
Statut
En développement
Date de sortie
  2018
Nombre de joueurs
1

L’art du rétro étant à la mode ces temps-ci, le studio Bonus Level Entertainment n’échappe pas à la règle en proposant FOX n FORESTS, un jeu de plateforme en 2D avec une esthétique rappelant les jeux 16-bit, comme ceux de la Mega Drive. Pour se démarquer du lot, le studio promet un gampelay original permettant d’utiliser les saisons comme des pouvoirs. Alors, est-ce un énième jeu porté sur les tendances du rétro/Pixel art ou comporte-t-il assez de qualités pour lui permettre de se démarquer des autres ?

Il était une fois…



Vous êtes Rick, un renard aux multiples talents avec un cœur d’aventurier dans l’âme. Il a également un énorme creux à l’estomac, le malheureux n’ayant pas mangé depuis des jours ! Sur sa route, il rencontre un oiseau qu’il décide de dévorer… Ce dernier ne voulant pas être mangé, il lui propose de rencontrer l’Arbre de la Forêt afin de l’aider dans sa quête : partir à la poursuite de quatre artefacts qui empêcheront, une fois collectés, l'arrivée d'une cinquième saison qui serait catastrophique pour le climat ! Au début Rick refuse. Malin, l’arbre lui parle d’une très grande récompense s’il réussit ce périple. Du coup, Rick accepte, l’aventure commence ! Comme vous pouvez le voir, le scénario est plutôt simpliste mais son côté enfantin bonne humeur, avec sa touche d’humour, fait mouche ! Après avoir rencontré l’arbre de la forêt, vous vous équipez de votre fidèle arbalète qui, au passage, tire des flèches illimitées par rafales de trois. En somme, vous pouvez spammer la touche X pour mettre à mal les ennemis. Ca rend l’aventure plus facile mais non moins défoulante et amusante. Rick dispose aussi d’une épée pour se défendre au corps à corps et d’une lame pour planter les ennemis au sol.

Toutes les attaques s’enclenchent avec la touche X, ces dernières variant selon votre position. Si vous êtes debout, vous ne pouvez qu’utiliser l’arc, dans les airs comptez sur l’épée pour repousser vos ennemis et si Rick regarde vers le sol, il utilise sa lame, classique mais efficace. A force de progresser, vous débloquerez quatre types de flèches, des flèches enflammées ou encore des flèches à effet boomerang pour ne citer qu’elles. Les flèches sont aussi bien utiles contre les ennemis que pour les phases de plateforme. De plus, des fioles sont éparpillées dans les niveaux. Elles vous serviront à stocker de la magie que vous pouvez acheter dans des Shops, au nombre de trois. Par exemple, un magasin vous permettra d’améliorer vos armes en échange de pièces d’or, d’associer de la magie à vos flèches avec un temps d’utilisation limité ou encore un autre magasin qui vend des améliorations pour la vie mais surtout pour du mana…

Le changement des saisons

Le mana est l’élément principal du gameplay puisqu’il permet de changer de saison à tout moment. Les quatre saisons (pas la pizza vilain Renard !), à savoir été, printemps, automne et hiver, ont chacune leur identité et servent à progresser lors des phases de plateforme ou contre les ennemis. Pour vous donner des exemples, si vous êtes en automnes, les feuilles mortes tombent des arbres ce qui vous permet d’accéder à des chemins inexplorables auparavant ou encore d’utiliser l’hiver pour endormir des guêpes qui veulent vous piquer ! A noter que la jauge de mana se remplit de deux façons : soit elle se régénère d’elle-même lentement, soit il vous faut trouver des items dans les niveaux. Nous trouvons dommage de ne pas pouvoir « switcher » entres les quatre saisons dans n’importe quel niveau. Malheureusement, il n’y a qu’une saison par monde ce qui rend le jeu trop facile. Il aurait été plutôt judicieux que le joueur se creuse un peu les méninges pour progresser… Le soft arrive quand même à nous faire oublier ce détail grâce à des niveaux bien pensés et suffisamment variés pour nous pousser à utiliser notre pouvoir d’une façon amusante !

J’entends le Hérisson, le Renard et le Ver de terre chanter !

En parlant d’amusement, le jeu est très généreux en ce qui concerne les références sur les jeux rétro. Certains clins d’œil sont plutôt drôles, comme des références à la vitesse de Sonic, les niveaux qui se terminent de la même manière qu’un EarthWorm Jim, sauf qu’ici c’est un poulet qu’il faut catapulter, etc. En tout cas, vous ne resterez pas indiffèrent face à cette touche de nostalgie ! Puis que dire de l’ambiance sonore ? Un pur moment pour nos oreilles, c’est simple l’OST serait sortie dans les années 90, elle serait tout simplement devenue culte ! Elle est en parfaite harmonie avec l’ambiance du jeu. Petit détail qui fait son effet, la musique change aussi lorsque vous changez de saison. Visuellement, FOX n FORESTS est une vraie réussite. Le moteur Unity nous plonge dans une esthétique façon 16 bit nous rappelant l’époque de la Mega Drive ! Visuellement, nous pouvons comparer le titre à Mr. Nutz ou Rocket Knight pour l’aspect très coloré. Les décors sont variés et le tout est lisible, et ce malgré quelques passages dans les niveaux en intérieur qui laissent planer un léger doute sur la possibilité ou non de grimper sur une plateforme en particulier. Niveau design, notre protagoniste nous fait penser à un mélange entre Star Fox et Mr Nutz, avec des sourcils froncés lui donnant un petit côté bad ass. Il n’est pas là pour plaisanter ! Quant aux ennemis, leur design reste cohérent avec l’univers traité même si c’est très classique dans l’ensemble. Pour parfaire l’immersion, on peut également compter sur quelques passages façon shoot’em up et des combats de boss aux patterns assez classiques, l’un d’eux nous ayant rappelé un souvenir sur Metal Slug…

Tout était si parfait et pourtant…

Même si le titre a des qualités indéniables, il y a bien des éléments qui nous font grincer des dents… Le premier point qui fait tache, c’est le contenu ! En effet, il n’y a que quatre mondes (logique avec quatre saisons) de deux niveaux relativement conséquents qui amènent à un boss. Il y a bien deux niveaux façon shoot them up et trois missions « bonus » (débloquées quand on a ramassé tous les items et qui servent juste à amasser de l’argent) pour sauver les meubles mais l’ensemble reste très léger. Deuxième point, il faut se farcir ces niveaux en long, en large et en travers ! Rapidement, on est amené à récolter bon nombre d’éléments des trois types d’items. Des graines sont également à récolter, ces dernières permettant d’avancer d’un monde à l’autre, en sachant que pour accéder au dernier monde, il faut en avoir récolté 80%. Pourquoi ne pas avoir rajouté quelques niveaux supplémentaires dans ce cas ?

De plus, pour accéder aux mondes bonus, le jeu oblige à revenir dans les environnements, au fil de l’amélioration de l’arsenal, qu’il faut acheter la plupart du temps. Cela donne la sensation de compliquer les choses pour pas grand-chose, sans parler du sentiment de tourner en rond. Rajoutez à cela une fausse bonne idée avec le personnage Rétro le Blaireau… Ce dernier permet de sauvegarder sa progression mais il représente en fait un banquier ou un douanier puisque chaque checkpoint est payant, en sachant que le tarif ne cesse d’augmenter. Du coup, le jouer se sent piégé entre le besoin de garder ses sous pour améliorer l’équipement, ce qui est indispensable pour progresser, ou payer la taxe pour s’assurer de ne pas tout recommencer… Ou comment gonfler artificiellement la durée de vie du soft. Rassurez-vous tout de même, le titre est plutôt simple dans l’ensemble, même un peu trop. De plus, notre personnage n’ayant pas de vies à proprement parler, il n’y a pas de réel game over, on revient automatiquement au dernier checkpoint payé, et ce même si les morts s’accumulent.
Articlé rédigé par Yoann / kyl3rs95


Point complet
FOX n FORESTS nous a envoûtés avec sa direction artistique. Comment ne pas succomber à ce style 16 bit très beau et coloré nous rappelant les jeux de notre enfance, surtout quand c’est servi avec une bande-son digne des plus grands jeux rétro ? Le titre respire l’hommage et l’humour à plein nez. Cela, il le fait avec amour ! De plus, c’était une bonne idée d’intégrer le mana et la possibilité de changer de saison afin de progresser dans les niveaux. C’est instinctif et plutôt bien amené. Dommage qu’on ne puisse pas avoir plusieurs saisons à gérer dans un même niveau, cela aurait apporté un peu plus de complexité. En l’étant, FOX n FORESTS avait assez de qualités pour atteindre le rang des excellents jeux, voire pour en faire un incontournable… Mais c’était sans compter sans certaines lacunes assez marquées. Avec une durée de vie faiblarde, un contenu assez léger et un nombre important de visites des mêmes niveaux pour assurer le 100%, on en ressort avec un sentiment atténué, la magie du départ s’estompant. Le pire, c’est que ce sal*** de Rétro le Blaireau veut que vous finissiez clodo ! Dommage, avec un peu plus de contenu et de meilleures finitions dans l’approche de la progression, le titre aurait pu largement dépasser le stade du simple jeu sympathique.

On a adoré :
Les changements de saisons
Les améliorations de Rick
Les références à certains jeux
L’ambiance sonore magnifique
L’esthétique soignée
Le desgin de Rick
Les fans du 100% vont être ravis…
On n'a pas aimé :
Les autres moins
Blaireau et ses checkpoints payants
Légers soucis sur le level design intérieur
Peu de contenu
Pas de réel Game Over
Visiter encore et encore les mêmes niveaux


Consulter les commentaires Article publié le 08/06/2018 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2018