Test FlatOut Ultimate Carnage - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 242 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

FlatOut : Ultimate Carnage



Genre
Course
Statut
Disponible
Date de sortie
  28.06.2007
  02.10.2007
  24.04.2008
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Automobile
Résolutions gérées
720p
Son
5.1
Prix de lancement
70,00 €

Après deux volets de haut vol sur Xbox, FlatOut débarque sur next-gen avec la ferme intention de s’imposer une bonne fois pour toute comme une licence incontournable. Les développeurs de BugBear Entertainment ont toutefois décidé de jouer la carte de la sécurité pour parvenir à leurs ambitions. Vraie réussite ou épisode de trop ? Verdict.

Leçon de cassage




Les fans de FlatOut 2 le remarqueront d’entrée : ce nouvel opus n’innove pas dans les modes de jeu ni même dans l’esthétique des menus, quasi-identique à celle du précédent opus. Mais doit-on pour autant bouder son plaisir devant un titre à la durée de vie si conséquente ? Sûrement pas. Comme tous bons jeux de courses modernes qui se respectent, Ultimate Carnage inclut un mode carrière ici nommé FlatOut Mode qui permettra bien entendu de participer à divers championnats, courses contre la montre et derbys de destruction dans le but de gravir les échelons. Avec l’argent gagné au fil de vos exploits, vous pourrez acheter de nouvelles voitures et accéder à de nouvelles catégories (quatre au total). Mode tuning oblige, vous pourrez améliorer vos voitures : moteur, échappement, châssis, freins, etc. Long, efficace et intéressant, ce seul mode de jeu devrait déjà vous tenir en haleine quelques longues heures. A ses côtés le mode Carnage se veut classique mais explosif : chaque épreuve (courses, derbys, cascades, etc.) vous permet de gagner des points pour débloquer de nouvelles épreuves et ainsi de suite jusqu’à la fin. A l’image du titre dans sa globalité, ce mode de jeu offre une difficulté bien dosée et donc un challenge permanent. En solo ou en multi, les cacades devraient vous occuper de longues heures puisqu’elles se révèlent toujours aussi funs qu’auparavant. Rappelons pour les non-initiés que les « cascades » sont des mini-jeux dans lesquels il faut éjecter votre pilote sous un certain angle pour réussir à passer entre des cerceaux en feu, à faire tomber des quilles de bowling, à faire des ricochets sur l’eau, à atterrir dans un panier de basket, etc.

Diablement fun en solo, FlatOut révèle évidemment tout son potentiel sur le Xbox Live où tous les circuits, cascades, derbys et contre la montre sont jouables. Il est même possible de configurer des sessions avec les évènements voulus à l’intérieur pour se faire un vrai championnat personnalisé. Double cerise sur le gâteau : ça ne rame pas et il est extrêmement facile de trouver des joueurs français à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Vous l’aurez compris, Ultimate Carnage offre un contenu très vaste dont vous n’êtes pas prêt d’avoir fait le tour.

Champs de carcasses




Enfin installé au volant, il est temps de voir ce que ce nouvel opus a réellement sous le capot. Et on retrouve les sensations grisantes si chères à la série. La conduite très arcade est un régal et l’utilisation de nitro offre des sensations de vitesse qui rivalisent avec celles d’un Burnout ! Mais ce qui fait la force de FlatOut demeure son incroyable moteur physique et l’interaction offerte avec le décor. Dorénavant en course contre onze autres participants (contre sept auparavant), Ultimate Carnage porte incroyablement bien son nom. Les zones dans lesquelles s’effectuent les courses vont passer de paisibles à chaotiques en quelques tours. Barrières, vitrines, station service, échafaudages : les éléments destructibles sont très nombreux. Pour encourager cette démolition massive, BugBear Entertainment a introduit une barre de nitro qui se remplit lors de la destruction du décor, lors des contacts avec les autres véhicules ou encore lors de l’éjection de votre pilote à travers le pare-brise. Le résultat est on ne peut plus fun et les courses sont littéralement explosives et riches en rebondissements. On notera à ce titre une intelligence artificielle particulièrement bonne et agressive. Attendez-vous à souvent appuyer sur le bouton de réinitialisation de la voiture !

Une réalisation qui fait des étincelles




Techniquement le jeu épate malgré quelques bugs graphiques sans véritable importance. Le moteur physique est une nouvelle fois au top et offre des déformations de carrosseries en temps réel impressionnantes, bien que sans conséquence sur le comportement de votre véhicule. De plus, aussi bien en solo qu’en multi et malgré la richesse des environnements, le frame-rate reste constant. Non seulement c’est fluide mais surtout éblouissant ! Car le miracle de la haute-définition a bien lieu : FlatOut Ultimate Carnage est visuellement splendide. Les environnements sont détaillés au possible, les textures font bonne figure et les effets de particules sont réussis. A cela on ajoute une modélisation remarquable de l’eau, des flammes et des nombreuses voitures disponibles ainsi qu’un jeu de lumière plus que convaincant, le classique effet de lens flare (soleil éblouissant) étant lui aussi au rendez-vous. Même bonheur côté audio avec une bande-son rock de grande qualité malgré un nombre relativement réduit de morceaux. Les bruitages (chocs, explosions, moteurs, etc.) sont eux aussi bien rendus.

Point complet
Avec quelques vraies nouveautés, FlatOut Ultimate Carnage aurait pu grappiller un ou deux points qui le feraient passer de très bon jeu à véritable killer-ap. Car ce premier opus next-gen est une franche réussite en tous points. Graphismes sublimes, grosse durée de vie, bande-son explosive, moteur physique de haut vol et overdose de fun répondent présents si bien qu’on ne peut que vous conseiller d’acheter ce titre. Si vous possédez un compte Live Gold et que vous êtes nostalgique des bons vieux Destruction Derby, c’est carrément un indispensable !

On a adoré :
+ Sublime
+ La bande-son
+ Très fun
+ Long
+ Moteur physique au top
+ Les mini-jeux débiles
On n'a pas aimé :
- Pas de nouveautés
- Quelques bugs graphiques


Consulter les commentaires Article publié le 03-08-07 par Nicolas T.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019