Test Flashback - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 245 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Flashback



Editeur
Ubisoft
Développeur
VectorCell
Distributeur
Xbox Live Arcade
Genre
Action Aventure
Statut
Disponible
Date de sortie
  21.08.2013
  2013
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Prix de lancement
800 MS Points

Flashback est pour certains jeunes un titre inconnu, alors que pour d’autres joueurs, il s'agit d'un souvenir des années 90. Ce jeu culte en 2D demande d’incarner Conrad, un agent spécial qui a perdu la mémoire suite à quelques coups de laser dans son cerveau. Par chance, l'ancien Conrad a gardé des parcelles de sa mémoire sur des disques durs, et l'histoire se révèle au fur et à mesure par le biais de flash-back, d'où le titre. Mais ce remake vient-il ramener un jeu old school au goût du jour par un simple travail visuel ou apporte-t-il une réelle plus-value ?

Mais t'es tombé sur la tête ?




Commençons donc par la prise en main, très sommaire pour un jeu en 2D. A gauche, à droite, en haut et en bas, il n’y a rien de bien exceptionnel mais la simplicité paie. Les personnes qui ont essayé à l'époque Flashback seront ravies de constater que VectorCell, le studio derrière le développement de ce remake, a adapté les mouvements de Conrad en fonction des décors. Ainsi, il n’est plus nécessaire de calculer au centimètre près avant de faire le grand saut. Les roulades viennent ponctuer la mobilité d'un petit plus non négligeable. Malgré tout, le jeu reste tout de même très mécanique et les déplacements ne sont pas du tout « dernier cri » en termes de fluidité. On n’est certainement pas dans le dernier Rayman, c'est clair et net. Quant aux combats, on gagne aussi en efficacité et en facilité niveau prise en main. La visée est simplifiée par un laser (qui peut être supprimé via le menu comme toutes les aides, avis aux aventuriers) et l'utilisation de l'équipement est somme toute intuitive. Il faut jongler avec la croix directionnelle pour s'équiper au choix de grenades, du téléporteur, voire d'un simple caillou. Il est aussi possible de viser et tirer tout en avançant, ce qui augmente considérablement le plaisir de jeu. De plus, le titre se permet de voir au-delà des apparences, puisque les lunettes permettent dorénavant de dénicher les moindres détails du décor, que ce soit pour simplifier l'avancée, qui est déjà très facile, ou pour simplement ne pas passer à côté d'un petit bonus.

Le lissage graphique est acceptable, les cinématiques font bonne figure pour un jeu arcade et les différents niveaux aux racines cosmopolites (un début dans la jungle, pour passer par une boîte de nuit branchée ou encore par une planète extraterrestre) sont appréciables. La Death Tower, sorte d'arène à étages, vient aussi apporter son petit grain de folie et d'originalité à l'aventure. Le tout est accompagné d'une bande-son adaptée aux différents environnements (ambiance animale et calme pour le passage dans la jungle, puis musique plus dynamique et dansante en discothèque). Il y a de quoi inviter aussi bien les nostalgiques à se replonger dans l'expérience, que les néophytes à découvrir cet univers. Il faut cependant compter sur un humour des années 90, avec des phrases d'accroche plus que bancales et des répliques d'un autre temps. Ca a son charme. On peut aussi aller s'entraîner à éliminer les trois différents ennemis (c'est fort peu hélas) ou à battre son record lors de la seule et unique course en moto disponible, dans un simulateur de défis, appelés Défis RV. Le challenge n'est pas excessif, mais c'est déjà ça en plus pour un jeu qui ne possède ni mode multijoueur, ni mode coopération. Il est par contre possible de comparer ses statistiques avec ses amis ou des inconnus, afin d'apporter un peu de compétition.

Une mini carte extrêmement simpliste vient aider le joueur à se rendre à son objectif, en indiquant par un tracé sur des carrés le niveau et la direction à prendre. Bien sûr, avec un jeu en 2D, il est difficile de se perdre, mais tout a été pensé afin de prendre un maximum de plaisir en avançant sans se prendre la tête. D’un côté c’est une très bonne idée pour ceux qui veulent découvrir l’expérience, de l’autre, on se fraie vite un chemin et on en vient à terminer l’aventure en moins de trois heures en difficulté normale. C’est assez juste, même pour un jeu arcade à une dizaine d’euros… Mais les plus téméraires pourront corser un peu l'aventure avec le mode difficile qui, une fois toutes les aides désactivées, rend le jeu bien plus épicé. La progression y est plus hésitante et la durée de vie est logiquement plus conséquente. Enfin, on note un minimum de rejouabilité (outre la possibilité de refaire le jeu en gardant ses compétences) avec la version originale qui a été ajoutée pour découvrir les origines et ainsi comparer avec le remake. Celle-ci, intitulée Flashback édition 1993, est présentée dans sa version d'Adam. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeu a pris un agréable coup de vieux, avec des textures plutôt propres tout en gardant le bon feeling old school de l'époque. Tout ça est présenté dès le départ par le biais d'une borne arcade.

Point complet
Flashback a profité d’un certain soin et il reste dans son ensemble un bon jeu. Au programme, il y a une séance souvenirs pour les anciens et un atelier découverte pour les plus jeunes. De plus, le jeu original est inclus, ce qui pourra en intéresser plus d'un. Et même si le titre est très court, la rejouabilité est au rendez-vous pour faire passer la pilule, d’autant que le prix est fixé à 800 MSP, soit une dizaine d’euros. Comme quoi, le old school remis au goût du jour peut encore séduire !

On a adoré :
+ Mouvements réadaptés
+ Les combats
+ La Death Tower
+ La variété des décors
+ L’ambiance 90's
+ Jeu original inclus
+ Y a un vrai travail…
On n'a pas aimé :
- Qu’on peut perfectionner
- Durée de vie très courte
- Un seul passage en moto
- Ennemis peu variés


Consulter les commentaires Article publié le 21/08/2013 par Manuel-Ange A.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019