Test FIFA 09 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 220 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

FIFA 09



Editeur
EA Sports
Développeur
EA Canada
Distributeur
Electronic Arts
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  02.10.2008
Nombre de joueurs
1 à 20
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Football
Mémoire
20 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
69,00 €

Tous les ans, il y a une guerre que tous les amateurs de ballons ronds pixélisés suivent avec ferveur. Une sorte de choc des titans opposant la série Pro Evolution Soccer (PES pour les intimes) de Konami à celle d’Electronic Arts, à savoir celle des FIFA. D’ordinaire, la première avait un terrain d’avance mais, l‘an dernier, les conceptions et autres préjugés ont été bouleversés. FIFA 08 avait été adopté par de nombreux fans dont le cœur battait depuis plusieurs années pour PES. L’éditeur américain a donc décidé de renouveler l’exploit en cette fin 2008. La question qui brûle toutes les lèvres : A-t-il réussi ?

You can FIFA




De nos jours, tous les ans, nous avons le droit à une nouvelle cuvée des multiples licences issues du sport : basket, hockey, football américain, football, etc. Mais bien souvent, il ne s’agit que de réactualisations avec deux ou trois légères modifications par-ci par-là, quelques pixels en plus et une facture difficile à digérer. On aurait pu se dire qu’Electronic Arts, après le carton fait avec FIFA 08 aurait pu faire de même pour proposer une édition 09 sensiblement identique avec des effectifs mis à jour. Pourtant, UEFA 08 Euro 2008 avait surpris tout le monde avec un rythme de jeu différent bien plus proche de l’arcade. Et il faut bien avouer que FIFA 09 en étonnera plus d’un. Savant mélange entre le précédent volet et le « gros add-on » dédié à la coupe de l’UEFA, ce nouvel épisode impressionne par son dynamisme, son naturel, ses animations de toute beauté, ses graphismes léchés et son contenu.

La vitesse de jeu est idéale, l’intelligence artificielle réagit plutôt bien et le joystick droit permet de faire des contrôles orientés naturels ou quelques dribbles du plus bel effet. Les développeurs avaient annoncé plus de 250 améliorations au niveau du gameplay et même s’il est difficile de toutes les compter, certaines étant peu perceptibles, il faut bien avouer que le soft est comme méconnaissable tant il s’approche de la simulation ultime, ce qui change radicalement des épisodes PlayStation 2 ou antérieurs qui étaient clairement tournés vers l’arcade.

Evidemment, tout n’est pas parfait mais quelques mots suffiront à pointer du doigt les petites verrues pour ensuite laisser exploser une joie incommensurable. Au menu des déceptions nous avons donc une modélisation des visages qui est vraiment peu convaincante dès lors qu’on s’intéresse à des joueurs moins connus et une physique de balle qui pourrait encore être meilleure, les frappes de loin ou dans certaines positions étant peu réalistes. En effet, dès lors que l’on désire tenter sa chance à plus de trente mètres, même avec un joueur ayant les capacités de réaliser une telle frappe, le ballon a tendance à s’envoler pour toucher le ciel quand il ne tombe pas directement dans les bras du gardien.

Un ballon, une bière et c’est le Paradis




Il est d’ailleurs important de noter que celui-ci est beaucoup moins timide et qu’il n’hésite pas à sortir pour dégager un ballon dangereux ou à faire un magnifique arrêt réflexe. Un gros plus pour le réalisme même si quelques bourdes peuvent être commises. Enfin, d’autres situations laissent aussi apparaître quelques bizarreries mais reconnaissons tout de même qu’en règle générale cette physique de balle reste satisfaisante, mais en deçà de ce qui se fait ou faisait (PES 2008 n’étant pas une référence) chez la concurrence.

Ceci dit, il est temps de passer à tout ce qui fait de ce FIFA 09 un must have que tous les amateurs de ballons ronds se doivent de posséder, même ceux qui d’habitude n’apprécient pas forcément le genre et tous les amoureux inconditionnels de PES. Le plus gros atout du titre d’EA Sports, c’est bel et bien son charme qui séduira tout le monde sans exception ou presque. Outre le fait d’avoir une robe élégante, d’offrir des graphismes fort jolis et des stades magnifiques, le tout accompagné par une ambiance de feu, le titre se pare de nouvelles animations très réalistes même si certaines sont exagérées et d’une gestion des collisions à quasi toutes épreuves. Les gestes s’enchaînent magnifiquement bien, les mouvements sont fluides et le jeu paraît des plus naturels comme si on assistait à un match télévisé, ou presque.

Si on rajoute à cela la possibilité d’élaborer de multiples stratégies et de régler chaque détail pour constituer une « dream team » correspondant à son style de jeu, on obtient un soft qui permet à tous les joueurs d’exprimer leur talent, et ce qu’ils soient plutôt offensifs, défensifs ou qu’ils préfèrent construire le jeu petit à petit ou foncer comme des fous lors d’une contre-attaque. Autre détail qui ne laissera personne indifférent, après des années et des années d’attentes, les développeurs nous ont enfin entendu et ont intégré un arbitre sur le terrain. Celui-ci ne se contente d’ailleurs pas de courir après les joueurs pour surveiller le jeu puisqu’il arrive qu’il se trouve sur la trajectoire d’un ballon ou d’un joueur, auquel cas il peut modifier la donne en la déviant.

But !




C’est un délice de tous les instants et chaque partie est unique, sans compter que le jeu est totalement addictif et qu’il très difficile de poser la manette. Ceci est aussi certainement dû à la réalisation du soft qui est de très haute volée. Si nous avons déjà évoqué tout ce qui est de l’aspect visuel, précisons que les stades sont vivants comme jamais et que les rencontres sont tout simplement exceptionnelles. Comprenez par là que les chants des supporters résonnent dans tout le stade et que le duo Sauzé/Mathoux assure les commentaires comme jamais. C’est simple, on pourrait croire que ces derniers sont à nos côtés tant leurs dires paraissent naturels. Il y a quelques confusions, de petites erreurs mais parfois ils se corrigent, ils réagissent vraiment en fonction du jeu, ce qui donne un cachet naturel des plus agréables. De manière générale, la bande-son est excellente.

Mais FIFA 09 va encore plus loin en offrant de multiples modes de jeu accessibles via un menu très agréable et ergonomique. Si nous ne ferons pas l’inventaire de tout ce qu’il y a, ce serait beaucoup trop long, soulignons tout de même certaines nouveautés. Tout d’abord, le mode Deviens Pro qui a vu le jour dans l’épisode 08 fait son come-back avec cette fois-ci la possibilité de faire évoluer le joueur que l’on a préalablement choisi sur quatre saisons. Mieux encore, ce mode est disponible du côté du multijoueur off et online. Le summum étant la possibilité de jouer à 10 contre 10 en ligne sans pratiquement aucun lag ou autres gênes. Pour éviter que tout le monde prenne la star, les joueurs n’ont que le choix du poste. Autant dire qu’il faut bien connaître l’équipe que l’on rejoint si on désire avoir son footballeur préféré. Notons néanmoins que tout le monde se rue rapidement sur les attaquants et les milieux. Comble du bonheur, il ne faut que quelques secondes pour trouver une partie. A cela il faut rajouter entre une et cinq minutes pour démarrer une rencontre. Le gameplay reprenant toutes les qualités du mode Deviens Pro avec les indications de placement, la caméra si particulière, etc., ce mode de jeu en ligne est d’une saveur exquise.

Rajoutons à cela les Clubs 09 permettant de constituer sa propre équipe en faisant évoluer les joueurs selon ses compétences, les ligues interactives et le « Saison Live Adidas ». Sous ce nom des plus accrocheurs se cache en fait une option des plus intéressantes permettant de prendre part aux ligues de la première division avec quelques ajouts non négligeables. Pour cela, il faut entrer un code donnant l’accès à l’une d’elles. Certains s’interrogeront alors en se demandant comment participer aux autres ? En payant ! Difficile à avaler de prime abord quand on a déjà déboursé quelques dizaines d’euros pour un jeu… Mais il faut reconnaître qu’un championnat ne coûte que six euros et qu’il n’en faut que trois fois plus pour le tout. Avant de crier au scandale, notons quand même que cette option permet de répercuter les performances du week-end des joueurs et des équipes (les réels) sur le jeu. On imagine donc le travail continuel qu’il y a derrière pour répertorier le nombre de passes, de ballons perdus de tirs d’une certaine position avec un certain pied, etc. Du coup, difficile de vraiment critiquer la politique consistant à faire débourser l’acheteur du jeu qui a toujours largement de quoi faire sans être obligé de payer pour avoir d’autres ligues en plus de celle offerte.

Point complet
En ayant habilement mélangé du FIFA 08 et du UEFA Euro 08 en saupoudrant le tout d’un tout un tas d’améliorations et de nouveautés, Electronic Arts a réussi à nous offrir un jeu d’exception. Certes tout n’est pas parfait, la physique de balle peut encore être améliorée, les modélisations des visages laissent toujours à désirer et l’option du Saison Live Adidas est payante si on souhaite jouer avec plus d’une ligue, mais dans l’ensemble nous avons le droit à une belle cuvée. Que ce soit au niveau du gameplay, de l’ambiance, des commentaires, des modes de jeu, du jeu en ligne (surtout le 10 contre 10), des animations et de tout ce qui va avec, c’est quasiment irréprochable. Les commentaires sont en plus très naturels et le rythme de jeu est parfait. Un dosage au millimètre qui ne peut que ravir tous les amateurs de football sans exception ! Si les développeurs se concentrent un peu plus sur les petits défauts de cette fournée, nul doute que le prochain volet frôlera la perfection. Un délice de tous les instants que l’on se doit de goûter au moins une fois. Attention tout de même, c’est une véritable drogue et on en devient vite accroc !

On a adoré :
+ Les modes de jeu
+ Le 10 contre 10 en ligne
+ Le gameplay
+ Les animations
+ L’ambiance
+ Les commentaires
+ Les collisions
+ C’est beau et fluide
+ Le Saison Live Adidas…
On n'a pas aimé :
- Mais payant pour plus d’une ligue
- Les modélisations des visages
- La physique de balle parfois


Consulter les commentaires Article publié le 28-10-08 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019