Test FIFA 08 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

FIFA 08



Développeur
EA Sports
Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  27.09.2007
  2007
  2007
Nombre de joueurs
1 à 8
Online
- Contenus
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Football
Mémoire
626 Ko
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
5.1

Tous les ans Electronic Arts nous sert une nouvelle version de son jeu de foot. Cette année, la firme nous gratifie d’un épisode de nouvelle génération qui se veut être le fruit de plusieurs mois de labeur. Comme les joueurs se plaignaient souvent de l’orientation trop arcade de la série, les développeurs ont décidé de les écouter pour fournir un titre qui répondrait vraiment à leurs attentes. Pari réussi avec ce FIFA 08 ? C’est ce que vous saurez en consultant le test complet disponible ci-dessous.

On ne change pas une équipe qui gagne




S’il y a bien un point fort qui a toujours porté la licence, c’est bien le contenu. Cette année encore personne ne sera déçu. Non seulement il y a énormément d’équipes (près de 620) mais en plus il y a trente championnats. Les joueurs français apprécieront d’ailleurs de pouvoir vivre toute l’intensité de la Ligue 1 mais aussi de la Ligue 2. Electronic Arts profite du temps qui passe pour gonfler sa base de données, personne ne s’en plaindra. Comme le football ce n’est pas que de simples matchs qui s’enchaînent sans grand intérêt, les développeurs ont essayé de diversifier le tout en proposant différents modes de jeu, tous aussi intéressants les uns que les autres. Au menu des grands classiques, on retrouve la possibilité de jouer un match amical en réglant seulement quelques paramètres. Simple et rapide, ça permet de lancer une partie sans avoir à perdre de temps.

Les modes compétition et carrière vont assez de paire et vous permettront d’évoluer avec une équipe, l’occasion pour certains de gagner un titre virtuel pour se consoler de la défaite de leur club préféré. Le mode défi, quant à lui, nous plonge au cœur d’une rencontre en nous laissant carte blanche pour remplir un objectif. Par exemple, on commencera une rencontre à 10 contre 11, en étant mené de un but, et il faudra finir le match sans perdre de joueurs supplémentaires tout en remontant le score. De quoi vivre des moments intenses et riches en suspens. Enfin, les amateurs de soirées entre amis pourront, après une rencontre pleine de rebondissements, se divertir avec le mode fiesta. Les connaisseurs sont habitués et ne seront donc pas surpris par ces modes de jeu très complets, mais c’était sans compter une grosse nouveauté répondant au nom de ‘Deviens un pro’.

Deviens un pro petit !




Mais qu’est ce donc ? Même si dans la théorie ce mode de jeu se veut révolutionnaire, dans la pratique il est simplement une nouveauté pour la licence. En effet, il s’appuie sur le principe de Libero Grande pour ne citer que lui. Dans les faits, cela consiste à choisir un joueur et à en prendre le contrôle durant toute la partie. Ce qui ouvre de nouvelles possibilités au niveau des stratégies puisque les autres joueurs sont contrôlés par l’intelligence artificielle, du moins pour le mode solo. Tout est évidemment revu pour immerger le joueur. Celui-ci profite donc d’une vue plongeante qui zoome ou dézoome selon la proximité de l’action par rapport aux cages adverses. Un véritable délice qui place vraiment le joueur au cœur de l’action et non comme un simple spectateur. Evidemment, pour ne pas enfermer le joueur solitaire dans un seul et unique poste, les développeurs ont eu la brillante idée de lui permettre de changer de personnage au cours de la partie, ce qui évitera de le laisser toujours trop loin de l’action. Notons cependant que le gardien ne peut être contrôlé dans ce mode-ci. Ce n’est pas forcément gênant mais ça aurait pu représenter un petit plus.

Si jusque là nous avons surtout abordé les points du mode solo, il ne faut pas oublier que cette version nouvelle génération est aussi très ouverte sur le jeu en ligne. Non seulement on peut jouer à sept sur la même console (en local), mais en plus on peut s’amuser avec sept autres apprentis footballeurs (soit huit joueurs au total) lors de parties en ligne. Notons d’ailleurs qu’une mise à jour fera son apparition dans quelques temps pour nous donner la possibilité de participer à des rencontres en cinq contre cinq. Une option vraiment intéressante qui va demander une bonne entente entre les footeux en herbe. En attendant, tous les possesseurs du titre peuvent participer aux ligues interactives EA Sports. Un fan peut alors choisir le club qu’il supporte pour tenter de remporter des matchs qui ont lieu exactement à la même date que ceux de la vraie vie. Un moyen efficace pour vibrer avec l’équipe de son cœur en vivant à la fois ses joies et ses peines. Beaucoup d’autres options sont à votre disposition pour un confort de jeu optimal. On dénotera entre autres les championnats en ligne et le EA Sports Football World permettant de participer à la communauté en ligne. Dernier point et non des moindres, une belle action terminée par un but, une défense exemplaire ou encore une frappe hallucinante, voilà tout autant de moments forts que l’on peut capturer via le ralenti et ensuite partager sur le site suivant : www.easportsfootballwolrd.com.

De l’arcade à la simulation




Si tout le monde a compris que le contenu de ce nouveau FIFA ne souffre d’aucun défaut majeur, il est maintenant temps de se pencher sur le gameplay du soft, point qui a souvent partagé les amateurs du genre. Nul besoin d’y aller par quatre chemins, vous pouvez d’ores et déjà oublier le gameplay des précédents opus puisque tout a été revu. Dites adieu aux parties de foot arcades, 2008 est synonyme de simulation pure et dure. Le comble, c’est que le côté arcade si souvent critiqué et de plus en plus arboré par la concurrence manquera à certains qui se plaindront alors de voir que dans une simulation de football les joueurs ne remontent pas dix fois le terrain en quelques secondes… Vous l’aurez compris, ce point crucial de l’orientation divisera les joueurs et il faut reconnaître que personne n’aura tort ou raison, c’est juste une question de goût, on aime ou on n'aime pas. Dans tous les cas, ce FIFA 08 propose une gestion des caractéristiques de son joueur tout simplement bluffante. Ainsi, même le meilleur des meilleurs qui courra devant tout le monde pendant deux ou trois matchs, commencera à se fatiguer. Inutile de dire que si vous ne le laissez pas se reposer, il risque de rapidement s’essouffler. Le moral dans les chaussettes et l’énergie épuisée, son rendement sera alors bien moins bon.

Voilà ce qui ne faut pas oublier dans ce titre, c’est que non seulement vous contrôlez des avatars sur le terrain, mais en plus vous devez endosser le rôle d’entraîneur pour remonter le moral de vos troupes, mais aussi les remettre à leur place quand c’est nécessaire. A vous aussi les joies de la communication avec les dirigeants du club, la presse et les supporters. Quelques questions vous seront posées de temps en temps et une réponse appropriée permettra d’augmenter les caractéristiques et ainsi gagner en prestige. C’est tout bonnement immersif. Notons d’ailleurs qu’en bon entraîneur, vous allez vous occuper des transferts. Pour le moment, vous pouvez simplement vous faire plaisir en embauchant vos joueurs préférés puisque les données sont à jour et les développeurs nous promettent un patch pour le début de l’année prochaine. Ce dernier servira à mettre à jour les effectifs en fonction des changements du prochain mercato d’hiver. Une excellente nouvelle qui ravira tous les véritables fans.

Goooooaaaaalllll !!!!!




Au niveau des sensations de jeu, tout se révèle être vraiment prenant et jouissif. Les joueurs enchaînent bien les passes, les gestes techniques sont nombreux et toujours plus fluides et détaillés, les frappes sont encore mieux gérées en prenant en compte de nombreux paramètres (jambe d’appui, inclinaison du corps, distance, force, gênes, etc.) pour un rendu vraiment très bon. Malheureusement, tout n’est pas si idéal que ça et certaines trajectoires de balles paraîtront un peu louches, mais rien de bien grave tant le plaisir de jeu est là. Il suffit d’ailleurs de faire un petit tour dans les options pour passer tous les paramètres en manuel, pour véritablement profiter de toutes les possibilités qu’offre ce nouveau volet de la série.

Sur la liste des bonnes surprises on marquera en gros et au stylo rouge la révision de l’intelligence artificielle. Que ce soit en difficulté moyenne ou en vraiment difficile, les adversaires ne se laisseront pas faire. Le bon vieux temps du ‘je prends le ballon et je cours droit devant comme un dératé’ est révolu, maintenant il faut jouer en passe, en profondeur et même généralement en une touche de balle pour tenter de perforer rapidement et efficacement la défense. L’IA fait d’ailleurs que peu d’erreurs et même si on tente de la balader lors d’une attaque, il sera très rare de voir apparaître de véritables boulevards devant soi. Cependant un défaut majeur persiste : les gardiens ont bien du mal à se dévoiler. Même s’ils sont bien meilleurs sur des frappes un peu lointaines, il se révèlent être assez mauvais sur des actions telles que des coups de pied arrêtés ou des passes en retrait, puisque ceux-ci ont du mal à dévoiler leur jeu. Même si ça peut être un atout pour marquer, il faut aussi penser que notre portier est contrôlé par l’I.A. et qu’il est donc bien vulnérable sur des corners. Toutefois les adversaires seront coriaces et il sera très difficile de terminer un match sur un score de dix buts à zéro comme c’était le cas sur les anciens FIFA.

Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé…




Même si le soft ne fait qu’accumuler des bons points, il faut tout de même garder les pieds sur terre puisque certains défauts sont encore perceptibles. L’arbitre, d’ailleurs plutôt juste dans ses verdicts même si quelques fois ils laissent à désirer, est tout simplement absent du terrain. Pour un soft qui se targue d’être une véritable simulation, il y a comme un léger malaise. Ensuite il faut toucher un point sensible qui reste peu compréhensible pour remarquer un véritable point noir. En effet, alors que la réalisation technique est excellente, le faciès des joueurs est très souvent raté. Dommage, surtout que beaucoup d’animations individualisées sont au programme. C’est assez frustrant de voir que certains joueurs ne ressemblent à rien. Ceci est très surprenant puisque EA a toutes les licences officielles et que les développeurs ont modélisé de nombreux stades à la perfection.

Mais un titre ne repose pas que sur ses graphismes. Les développeurs l’ont bien compris puisqu’ils arrivent sans peine à se racheter grâce à une ambiance incomparable. Les supporters scandent le nom du club, chantent les hymnes officiels et s’animent comme jamais pour porter leur équipe. Au niveau de la bande sonore, on retrouve des musiques de qualité qui feront passer le temps lors de la navigation dans les menus et des commentaires d’excellente facture. Ces derniers très professionnels sont tenus par Franck Sauzée et Hervé Matoux. Même si, comme dans tous jeux de foot certains commentaires ne concordent pas avec la réalité, ils restent suffisamment dynamiques et intéressants pour véritablement propulser le joueur sur un terrain de foot. Une ambiance incomparable et des commentaires de qualité, il n’en fallait pas plus pour assurer une bande son qui tient toutes ses promesses.

Point complet
EA Sports, bien souvent critiqué a décidé de tenter le tout pour le tout en revoyant complètement son cahier des charges. Un pari osé mais finalement payant tant cette cuvée se révèle être à la hauteur de nos espérances. Même si quelques gros défauts sont présents (absence de l’arbitre sur le terrain, modélisation des visages loupée, trajectoire de balle parfois douteuse, etc.), il faut reconnaître que le titre a bien des atouts. Que ce soit au niveau de l’intelligence artificielle, du tout nouveau mode ‘Deviens un Pro’, du multijoueurs en ligne ou encore du gameplay, tout est très bien pensé et excessivement bien intégré. Evidemment, le changement d’orientation ne plaira pas à tout le monde et certains continueront de vanter les mérites de la concurrence. Mais cette année, Electronic Arts a une arme de choix : une simulation de football pure et dure qui, bien que souffrant de quelques défauts, offre une ambiance incomparable et un rendu simplement enchanteur. C’est immersif, bien dosé et vraiment très fun. Rajoutons en plus tous les patchs qui feront prochainement leur apparition et on obtient une version de nouvelle génération qui tient ses promesses malgré les taches qui noircissent le tableau des scores. Révolution pour la série, ce FIFA 08 pose des bases très solides qui laissent augurer du meilleur pour l’avenir de la licence.

On a adoré :
+ Base de donnée mise à jour
+ Mode ‘Deviens un pro’
+ Les futurs patchs
+ Le jeu en ligne
+ Modélisation des stades
+ Intelligence artificielle à la hauteur
+ Commentaires très professionnels
+ Enfin une vraie simulation
On n'a pas aimé :
- Quelques rares erreurs dans les commentaires
- Trajectoire de balle parfois douteuse
- Pas d’arbitre sur le terrain
- Piètre modélisation des visages
- Encore quelques défauts persistants


Consulter les commentaires Article publié le 10-10-07 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019