Test FIFA 06 : En route pour la coupe du monde de la FIFA - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 327 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

FIFA 06 : En route pour la coupe du monde de la FIFA



Genre
Sport
Statut
Disponible
Date de sortie
  01.12.2005
  16.11.2005
  10.12.2005
Nombre de joueurs
1 à 4
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Thème
Football
Résolutions gérées
720p, 1080i
Son
5.1

En ce début de règne de la Xbox 360, et tel un bon religieux, l’amateur de football risque de ne pas attendre un nouveau titre de champion du monde de l’équipe de France pour aller voir ce que propose la nouvelle console de Microsoft en terme de ballon rond. Si les risques de syncope sont réduits cette année avec la présence d’un unique titre, à savoir FIFA 06 : En route pour la coupe du monde de la FIFA, encore faut-il que celui-ci propose autre chose que le nom le plus long du line-up de la 360.

En route pour le compte en banque




Electronic Arts nous a habitué, depuis des années maintenant, à sortir ses jeux sur un maximum de supports disponibles. Certes tout le monde a ainsi droit à sa version de FIFA 06, des consoles portables au PC en passant par les consoles de salon, mais l’innovation et la puissance des consoles plus avancées sont loin de s’en voir récompensés. Une politique purement commerciale, utilisée hélas par de nombreux éditeurs. Seulement voilà, nous voici ici en face d’un jeu tournant sur Xbox 360, console sensée présenter un écart important avec l’ancienne génération. On est donc naturellement en droit d’attendre un jeu plus beau, plus abouti et surtout plus riche, au vu du prix qui a augmenté de dix euros sans crier gare.

Hélas, cette version Next-Gen de FIFA 06 déçoit dès le départ sur ce point. De prime abord pourtant, celui-ci propose des menus agréables et disponibles en parallèle d’une arène, qui permet de s’entraîner à quatre contre le gardien pendant les temps de chargement. Vraiment bien vue comme initiative, elle ne remplace pas pour autant le mode entraînement, inévitable pour apprendre à placer des frappes “juniniesques” lors de coup francs ou des têtes avec le bon timing après un corner. Mention coupe du monde oblige, FIFA 06 sur Xbox 360 possède un mode de qualification à la plus prestigieuse des compétitions de football. Mais une exclusivité à quel prix ? Plutôt très lourd puisque l’on note la disparition des clubs, de leurs championnats, des coupes nationales et intercontinentales et des défis. Autant dire qu’après un tel charcutage le mode coupe du monde avait intérêt à avoir les reins solides.

La partie en route pour la coupe du monde du soft se révèle dans les faits au moins aussi décevante que ce FIFA 06. Le choix est laissé au départ parmi une liste de pays européens (mieux valait ne pas espérer tenter de qualifier l’Inde ou la Nouvelle-Zélande). Vient ensuite la sélection des options, où se déterminent entre autres le niveau difficulté et la durée des matchs pour le reste de sa partie. Et là premier couac, ou plutôt première balle dans le pied. Le titre d’Electronic Arts ne propose que dix minutes au maximum, choix très étonnant et très préjudiciable quand on sait que certains joueurs se plaignent déjà de ne pas pouvoir jouer quarante-cinq vraies minutes sur Xbox. Qui plus est, une fois la qualification en poche, FIFA 06 indique déjà son message de fin (presque illisible sans HD). Avec une vingtaine de matchs, ce mode principal est bien trop rapidement plié, même avec une durée de matchs à son maximum.

Reste alors la possibilité de faire des coupes personnalisées, vite lassantes, et le mode Xbox Live qui sauve tant bien que mal ce FIFA. A condition de trouver des joueurs, ce qui peut prendre quelques minutes, ce mode offre une véritable alternative aux qualifications pour la coupe du monde. Malheureusement, on dénote de nombreux lags plus ou moins importants selon les parties, sans oublier que tout le monde n’a pas le Live.

Que Ronnie ait pitié d’eux




En ce qui concerne le gameplay, là encore tout est resté identique aux versions 128 bits. Le jeu se révèle assez plaisant dans les premiers instants, mais passés 3-4 heures de jeux, FIFA 06 sonne bien creux. Pourtant ce ne sont pas les améliorations qui manquent par rapport aux anciens opus : les défenses sont devenues plus compactes et les gardiens ont laissé leurs tenues de passoire aux vestiaires. Le hic est que cela a un prix vis à vis de l’attaque, devenue beaucoup plus molle. Chaque défenseur prend systématiquement le dessus sur le joueur en possession de la balle, aussi technique soit-il. La protection de balle semble inexistante, les dribbles pourtant nombreux sont imprécis et seul le contrôle orienté reste un moyen efficace de conserver le ballon.

Les lacunes d’antan, déjà importantes dans la physique de balle et la répétitivité des actions n’ont aucunement été gommées. Les centres en hauteur et les tirs à l’entrée de la surface de réparation, dans le côté fermé du gardien, transpercent les filets beaucoup trop souvent. Au même titre, le ballon semble comme dégonflé : quelque soit la position ou la distance les tirs sont quasi constamment cadrés. Le paroxysme est atteint lors des coups franc directs, où avec un tant soit peu de pratique tout joueur se transforme en maître artificier. L’intelligence artificielle, majoritairement celle de ses coéquipiers et aussi décevante, notamment lors des phases offensives. Les attaquants ne proposent aucune solution au porteur et la gâchette gauche, sensée servir aux appels, ne fonctionne pas vraiment. Les passes sont quant à elles extrêmement frustrantes, allant constamment en ligne droite. Aucun effet (intérieur ou extérieur du pied) n’est donné pour éviter un éventuel défenseur positionné entre un joueur A et un joueur B. La passe en profondeur, redoutable dans un Pro Evolution Soccer, est ici interceptée par un libéraux neuf fois sur dix. On s’en remet donc aux passes en profondeur lobées, qui passent systématiquement avec ce qu’il faut d’entraînement.

C’est carnaval ? Non c’est mon acné




A l’occasion de cette version Xbox 360, EA Sports a totalement revu la plastique du titre, et c’est là que les améliorations ont eu lieu. La modélisation fait ici un bond spectaculaire, dissociant vêtements et corps. L’aliasing a pratiquement totalement disparu et la modélisation en 3D du public le rend encore plus vivant. Les animations sont plus que correctes, bien que finalement peu variées, et rendent superbement bien lors des ralentis (impossibles à enregistrer, soit dit en passant). Cependant, il ne s’agit que d’une beauté de façade, bien vite desservie lorsque l’on regarde de près. Passés les plus grandes stars extrêmement bien modélisées, la majorité des joueurs souffre de visages peu ressemblants voir carrément ratés. Dhorassoo et Coupet sont méconnaissables, Roberto Carlos paraît souffrir d’un acné assez virulent, et l’ensemble des protagonistes est entouré sans haute définition d’un faible halo lumineux difficile à expliquer. Un demi ratage donc.

La bande-son reste en tous points identique à ce que l’on trouve sur les consoles 128 bits, avec des commentaires assurés par Eugène Saccomano et Franck Sauzée, de bonne facture mais de temps en temps en retard vis à vis de l’action. L’ambiance dans les stades, dont seulement une dizaine a été intégrée (pas de Stade de France mais le Parc des Princes), est très correcte et diffère en fonction des équipes nationales. Les bruitages quant à eux ne resteront pas dans les anales, bruits de frappes et de tacles étant encore un peu surfaits.

Point complet
Après les premiers instants plaisants devant son physique aguicheur, on se rend bien compte à quel point Electronic Arts s’est moqué du joueur. Non seulement le gameplay n’évolue pas d’un iota d’une génération à l’autre, mais en plus ce FIFA 06 version Xbox 360 est amputé des championnats, des coupes, des clubs, du semblant de gestion des versions 128 bits, et des défis. Heureusement que les développeurs ont jugé bon de laisser le ballon. Bref, à 70 euros voilà un jeu à fuir comme un Francis Llacer voulant tacler.

On a adoré :
+ Beau de loin
+ Mode Live plaisant
On n'a pas aimé :
- Laid de près
- Toujours le même gameplay
- Absence de trop nombreux modes
- Indigne des 70 euros


Consulter les commentaires Article publié le 18-12-05 par Aurélien B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020