Test Fable 2 - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 331 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Fable II



Développeur
Lionhead Studio
Genre
Aventure Jeu de rôle (RPG)
Statut
Disponible
Date de sortie
  24.10.2008
  21.10.2008
  18.12.2008
Nombre de joueurs
1 à 2
Online
- Jeu en ligne
- Contenus
Classification PEGI

Thème
Heroic-fantasy
Mémoire
10 Mo
Résolutions gérées
720p, 1080i, 1080p
Son
Dolby Digital
Prix de lancement
64,00 €

Quatre ans après un premier volet et trois ans après The Lost Chapters, Lionhead Studios repart à la conquête du monde de Fable à travers un second épisode censé introduire enfin tout ce qui devait figurer dans le premier volet. Plus beau, plus complet et incorporant tout un tas de nouveautés inédites, Fable 2 s’annonçait comme l’un des plus gros jeux de cette fin d’année sur Xbox 360. Néanmoins, Peter Molyneux a pris depuis de nombreuses années déjà la mauvaise habitude de mettre la charrue avant les bœufs, promettant monts et merveilles pour chacun de ses projets qui s’avèrent en général nettement en deçà de l’idée que l’on s’en faisait. En est-il de même pour Fable 2 ?

Qui deviendrez-vous ?




Fable premier du nom était sans conteste le RPG le plus marquant et le plus décevant qui a vu le jour sur Xbox première du nom. Et pour cause : Peter Molyneux nous avait promis une expérience de jeu sans précédent, offrant une liberté d’action totale au joueur et des choix qui influenceraient directement le milieu dans lequel il évoluait. Malheureusement, à peine le tiers des promesses avaient été tenues et l’équipe de développement avait promis que le tir serait rectifié avec le second opus sur Xbox 360… Quatre ans plus tard, Fable 2 débarque donc sur la dernière console de salon de Microsoft et nous propose de reprendre le flambeau pour de nouvelles aventures dans le monde d’Albion. Dès le premier contact, les habitués de la série reprendront sans doute leurs marques puisque le concept du jeu n’a pas changé d’un iota ! L’aventure commence dans la peau d’un jeune garçon (ou d’une petite fille, c’est au choix) qui vit dans la rue avec sa grande sœur et son chien. Ensemble, ils tentent de s’occuper et de survivre. Jusqu’au jour où ils mettent la main sur une boite à musique capable d’exaucer leurs souhaits les plus fous. La petite fille, qui rêve d’une vie de château, fait donc le souhait que son petit frère et elles deviennent des hôtes de marques… Mais la boite à musique disparaît et les enfants retournent se coucher. Durant la nuit, Lucien, le seigneur du château avoisinant, envoie ses gardes pour chercher la fille et son petit frère.

Lucien semble savoir quelque chose que vous ignorez : les deux enfants sont de la lignée des héros, des personnages illustres capables de changer l’histoire d’Albion et de venir à bout du mal. Mais ce que Lucien voit en eux l’effraie... Là démarre l’histoire de Fable 2 qui au final n’a rien d’extraordinaire et ne justifie pas à elle seule l’achat du jeu. Néanmoins, Fable 2 a d’autres atouts pour lui. A commencer par son univers fantastique dans lequel vous pourrez interagir directement avec le monde et le transformer en fonction de vos choix. Dans Fable 2, c’est vous le héros et c’est donc vous qui déciderez de l’avenir du monde d’Albion. Précisons aussi que Fable est un jeu de rôle qui se déroule en temps réel. L’aventure solo vous propose de participer à des quêtes principales aux quatre coins du monde d’Albion, mais vous oblige également à découvrir des dizaines de quêtes secondaires, toutes plus loufoques les unes que les autres. Au programme des festivités : découvertes de trésors sur une île aux pirates, dragues, meurtres, tortures, batailles rangées et même suicides provoqués. Dans Fable, l’accent est clairement mis sur l’humour, la variété de l’action et parfois même le mauvais goût ! Le jeu mêle habilement dialogues, phases de combats au corps à corps, phases de tirs (avec fusils et arcs à flèches), magies (avec une dizaine de sorts allant de la tornade à la discorde dans les rangs ennemis), explorations, découvertes de trésors, activités et, grosse nouveauté de cet épisode, utilisation d’un chien comme compagnon de voyage. L’un des gros attraits de ce second volet est en effet l’utilisation d’un chien qui vous obéira au doigt et à l’œil et qui évoluera avec vous au fil de votre aventure. Votre chien est votre meilleur ami. Il repérera grâce à son flair les coffres et les trésors enterrés, il attaquera les monstres qui vous affronteront, il grognera lorsqu’il sentira le danger et il fera tout son possible pour vous aider du mieux qu’il peut. En contrepartie, vous devrez le soigner lorsqu’il est blessé, vous devrez le rassurer en le caressant et vous pourrez même jouer avec lui à la baballe. Les possibilités qu’offre le titre sont multiples et très impressionnantes.



Le système d’interactions avec le chien et le monde extérieur est très simple puisqu’il se fait grâce à un menu spécifique que vous ouvrirez en deux temps trois mouvements. A partir de ce menu, vous pourrez choisir quel type d’action vous voulez réaliser : danser en public, jouer avec votre chien, lâcher des flatulences, siffler une fille, acclamer un passant, se moquer de ses victimes ou encore draguer les demoiselles. Chaque action que vous réaliserez aura une incidence directe dans le monde d’Albion et provoquera mépris, affection ou peur chez les habitants locaux. A vous dès lors de choisir la voie du bien ou celle du mal. Car chaque action (bonne ou mauvaise) et chaque meurtre, vous octroieront un certain nombre de points positifs ou négatifs (selon les circonstances) qui influenceront votre karma et débloqueront de nouvelles actions et réactions. Plus vous êtes vilain, plus vous serez craint par les gens, plus les vendeurs baisseront leurs prix pour vous et plus les gens s’écarteront de vous lorsque vous passerez. En revanche, si vous optez pour la bonté, les gens vous acclameront et éprouveront de l’affection pour vous ! Il vous sera même possible de sympathiser avec des villageois pour qu’ils vous suivent, d’acheter des maisons et des commerces, de participer à des métiers par l’intermédiaire de mini-jeux voire de vous marier et d’avoir des enfants… Mais avant cela, il faudra courtiser votre demoiselle, lui offrir des fleurs, la séduire, la draguer, la caresser… Et lui offrir un anneau de fiançailles ! Fable 2, c’est une sorte de Sims à la sauce aventure. Le genre de jeux qui vous offre une totale liberté d’action. Vous pouvez partir guerroyer aux quatre coins d’Albion ou ouvrir des commerces, épouser une femme et devenir riche.

Pour les aventuriers, la quête principale est malheureusement de courte durée. Il vous faudra « à peine » une petite dizaine d’heures pour en venir à bout. Heureusement, le jeu est également jouable en coopération off et online et les quêtes secondaires sont aussi intéressantes que variées. Difficile donc de ne pas succomber au monde d’Albion, aussi magique qu’extraordinaire ! Mais Fable 2 n’est pas qu’un simple jeu d’aventure qui emprunte quelques éléments aux beat them all. C’est aussi un jeu de rôle à part entière, avec un système d’évolution du personnage, de nouvelles capacités qui se débloquent au fil de l’aventure, une gestion de l’inventaire, l’inévitable achat de nouveau matériel et tout un tas d’autres caractéristiques propres au genre. Plutôt bien conçu et particulièrement simple à prendre en main, Fable 2 est un jeu extraordinaire auquel il ne manque finalement qu’un peu d’humilité. Le soft ne tient pas toutes ses promesses et l’aventure demeure relativement courte, mais il est possible d’aller beaucoup plus loin et de découvrir tous les secrets que cache le monde d’Albion. Le soft offre également une excellente rejouabilité et nous permet de découvrir l’histoire sous plusieurs points radicalement différents. Et rien que pour cela, les fans seront sans doute comblés !

Une poésie sans précédent




Tout comme son illustre prédécesseur, Fable 2 a comme principal atout son univers féerique qui est une nouvelle fois supporté par une bande sonore magistrale qui mêle allègrement les thèmes épiques, les musiques inquiétantes et des chansons plus douces pour nous immerger dans un monde emprunt de magie. La musique, à la fois douce et paisible, flatte nos tympans tout au long du périple et s’accentue au fil des affrontements et des corps à corps. L’ensemble est bien entendu supporté par les dernières technologies en matière de son et bénéficie d’un excellent doublage en anglais dans la version que nous avons testé (la version française étant elle aussi de bonne facture). Difficile de trouver quoi que ce soit à dire, tant du côté des dialogues, des accents ou même des quelques tirades lyriques des bardes qui parviennent à mélanger humour, poésie et grandiloquence dans leurs fabuleuses chansons.

Mais au-delà d’une bande sonore extraordinaire, les amateurs de jeux de rôle découvriront un univers graphique fantastique. Comme son prédécesseur, Fable 2 a bénéficié d’une attention toute particulière en ce qui concerne le design de cet univers, des bâtisses ou encore des créatures qui vivent dans les contrées reculées du monde d’Albion. Même s’il est vrai que le soft ne profite pas pleinement des capacités de la console (quelques textures restent décevantes, les animations sont parfois risibles et certaines modélisations font peine à voir), il faut reconnaître que le travail accompli est énorme. Le monde d’Albion est beaucoup plus vivant que dans le premier volet. Des vendeurs itinérants parcourent les routes, des lapins se promènent dans la nature, des balverines vous observent depuis leurs branches d’arbre et tout ce petit monde s’agite devant vous, interagissant directement avec le monde qui les entoure. Très vivant, mais également poétique et attachant, Albion est un monde fantastique qui offre une vaste diversité de décors, qu’il s’agisse de caveaux sombres et inquiétants, de bois hantés, de villes grouillant de citadins ou de clairières dans lesquelles s’étendent à perte de vue de fantastiques champs de fleurs. Une fois encore, Lionhead nous prouve tout son talent et nous emporte dans un univers riche, vaste et incroyablement agréable à parcourir. Plus qu’une simple suite, Fable 2 est une toute nouvelle expérience qui emmène plus loin encore cette franchise extraordinaire…

Point complet
Faute d’être parfait, Fable 2 parvient à s’imposer comme un excellent jeu d’aventure, beau, fun, attachant et proposant un univers riche et travaillé. Plus qu’une simple suite, Fable 2 joue assurément la carte de la surenchère et les fans du premier volet ne pourront qu’apprécier cette magnifique aventure qui inclut tout un tas de nouveautés tout à fait inédites, comme l’utilisation d’un chien, la coopération off et online et les nombreuses activités secondaires qui permettent de gagner de l’argent. Malheureusement, le système de combats demeure encore un peu trop simple et l’aventure principale est malheureusement assez courte. Comme à son habitude, Peter Molyneux nous offre un grand jeu, bourré de belles promesses et qui ne les tient peut-être pas toutes, mais qui parvient néanmoins à procurer d’excellentes sensations et à nous plonger dans un univers riche et attachant.

On a adoré :
+ Un univers enchanteur
+ La coopération off et online
+ Les possibilités
+ La customisation du personnage
+ L’utilisation du chien
+ L’humour
+ Les activités secondaires
+ Les décors sublimes
+ La bande sonore
On n'a pas aimé :
- Des bugs
- La quête principale, assez courte
- Les animations, pas terribles


Consulter les commentaires Article publié le 15-11-08 par Etienne F.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020