Test F.E.A.R. Files - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 209 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

F.E.A.R. Files



Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  16.11.2007
  06.11.2007
Nombre de joueurs
1 à 16
Online
- Jeu en ligne
- Classements
Classification PEGI
Son
5.1
Prix de lancement
59,00 €

Sorti en octobre 2005 sur PC, F.E.A.R. a fait une apparition remarquée en novembre 2006 sur Xbox 360. Aujourd’hui, un an après le traumatisme qu’a pu causer le titre chez les plus sensibles d’entre-nous, Sierra sort F.E.A.R. Files qui n’est autre que la réunification sur une même galette des deux add-ons nommés Extraction Point et Perseus Mandate. A soixante euros le DVD, vous êtes tout de même en droit de savoir s’il s’agit là d’un véritable cadeau ou d’un simple pétard mouillé qui n’aura fait de bruit que médiatiquement parlant.

Même pas peur




En théorie, les deux add-ons disponibles sur la galette sont censés répondre à toutes les questions qui ont germé après avoir terminé F.E.A.R., mais en pratique il en est tout autre. Si Perseus Mandate arrive à nous livrer, au compte-goutte, quelques éléments scénaristiques intéressants, Extraction Point fait carrément dans le grand n’importe quoi. Résultat, le scénario ne parvient jamais à décoller, ce qui est fort dramatique pour un titre dont le but était de mettre l’histoire et le gameplay sur un même plan. Si le soft de référence arrivait habilement à mêler action et passages angoissants pour faire sursauter le joueur ou pour carrément l’effrayer, il faut reconnaître que toutes les tentatives, reposant pourtant sur le même principe, n’aboutissent pas. La faute sûrement à des développeurs bien moins doués que ceux de chez Monolith Productions. La grande majorité des joueurs resteront donc dans leur siège sans même une goutte de sueur sur le front ou un quelconque frisson qui leur parcourrait le dos.

En revanche, la sueur se fera sentir lorsqu’il s’agira d’avancer dans les niveaux en mode solo ou d’affronter d’autres joueurs humains sur le Xbox Live. Il faut bien se l’avouer, l’intelligence artificielle est vraiment très bonne et elle donnera du fil à retordre aux néophytes mais aussi aux habitués du genre. Reste tout de même que les deux add-ons se terminent en une poignée d’heures chacun pour un total oscillant entre neuf et onze heures de jeu. Une fois le soft terminé, les joueurs pourront toujours s’adonner aux plaisirs du multijoueur. Néanmoins les modes sont vraiment très classiques et ne permettront de rallonger la durée de vie que de quelques heures, après quoi les soldats en herbe que vous êtes passeront assurément à autre chose. Notons d’ailleurs que le mode « Action instantanée », présent dans le titre de Monolith, a été repris ici et qu’il est toujours aussi inutile.

Du copié/collé




Evidemment nous avons entre les mains des add-ons, il est donc normal de retrouver une jouabilité sensiblement identique à celle de l’opus original. Malgré tout, quelques nouveautés n’auraient pas été de trop. Si les développeurs ont pensé à nous fournir quelques armes et types d’ennemis supplémentaires, ils ont sans aucun doute oublié de ne serait-ce corriger les défauts constatés dans F.E.A.R. Résultat, on se retrouve toujours avec des soldats suréquipés qui ont des lampes torches fonctionnant avec des piles d’une quelconque sous-marque. Un comble lorsqu’on sait que ces mêmes soldats sont capables de ralentir le temps pendant quelques secondes.

Heureusement le concept, aussi éculé soit-il, fonctionne toujours autant. Quel bonheur que de ralentir le temps lors de gunfights musclés pour pouvoir prendre un léger avantage non négligeable sur des ennemis vraiment intelligents. D’ailleurs ces derniers n’hésiteront pas à vous prendre à revers, à se cacher ou encore à s’organiser pour tenter de vous cribler de balles. Oui, avouons-le, tirer dans tous les sens, lancer des grenades, ralentir le temps et jouer avec la physique des corps et des objets est plus qu’agréable, mais les nouveautés manquent à l’appel. Les amateurs de FPS se contenteront donc d’une jouabilité au poil, d’affrontements intenses et de passages vraiment funs.

Des dossiers qui auraient mieux fait de rester scellés




Si le gameplay s’avère être excellent puisque complètement copié/collé de celui de F.E.A.R., il est tout de même utile de signaler que les graphismes proviennent eux aussi de la version qui nous a été servie il y a un an. Mais aujourd’hui, à l’heure où tous les FPS revêtent leurs plus belles textures, Files se contente d’afficher des textures moches avec des effets qui commencent à accuser le coup. Pour le level design, c’est un peu la même histoire. Même si Perseus Mandate essaie tant bien que mal de varier les décors, Extraction Point fait clairement dans le déjà-vu. Les niveaux sont en rien inspirés et on se demande si les développeurs n’ont pas repris le travail de Monolith en modifiant seulement l’emplacement de deux ou trois murs. C’est certes exagéré, mais on n’est pas forcément loin de la vérité.

En tout cas, les deux titres n’arrivent pas à convaincre et que ce soit l’un ou l’autre, les bugs d’affichage s’accumulent et le rendu est complètement dépassé. Histoire d’adoucir les mœurs de ceux qui pesteront contre la progression ultra linéaire et dirigiste du jeu, les développeurs ont repris la grande majorité des thèmes qui ont déjà fait leurs preuves dans l’épisode original. Là encore, aucune véritable nouveauté à l’horizon même si pour le coup on ne s’en plaindra pas tant les musiques sont prenantes et immersives. Mieux, il est préférable de s’abstenir de jouer que de couper le son, sans quoi le soft perd tout intérêt.

Point complet
Un an après l’arrivée de F.E.A.R. sur Xbox 360, Sierra nous sert deux jeux réunis sur un même DVD vendu au prix fort. Certes ce sont bien des add-ons et ils sont censés reprendre beaucoup à l’univers original. Seulement voilà, le scénario est inintéressant, la mise en scène totalement ratée, les niveaux sont peu inspirés, c’est moche et en plus ça se termine rapidement. Rajoutez des nouveautés aux abonnés absents, si on oublie les deux/trois armes et ennemis supplémentaires, et vous obtenez un titre sans saveur qui reste au fond de la gorge. En revanche, il faut l’avouer tout n’est pas mauvais et beaucoup de joueurs peu exigeants risquent bien d’y trouver leur compte. Les gunfights sont intenses, l’intelligence artificielle est excellente et la jouabilité sans faille. Même si les défauts récurrents à la série ne sont pas corrigés, on prendra assurément du plaisir à ralentir le temps et à canarder tous les ennemis qui se mettront en travers de notre chemin. Reste que soixante euros c’est cher payé pour finalement profiter d’un gameplay strictement identique au titre de Monolith Productions que l’on peut trouver n’importe où à bas prix. Dommage que l’éditeur n’ait pas pensé à rééditer la formule employée sur PC en vendant les deux add-ons séparément. Auquel cas les joueurs auraient pu profiter d’un Perseus Mandate correct tout en évitant un Extraction Point inintéressant.

On a adoré :
+ L’arsenal
+ Ralentir le temps
+ Action intense
+ Jouabilité au poil
+ Les musiques
+ L’intelligence artificielle
On n'a pas aimé :
- Moche
- Durée de vie
- Scénario sans intérêt
- Mise en scène
- Aucune nouveauté
- Level Design
- « Action Instantanée » toujours aussi inutile


Consulter les commentaires Article publié le 26-11-07 par Vincent P.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019