Test Deadfall Adventures - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connect�, 41 305 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Deadfall Adventures



Editeur
Nordic Games
Développeur
The Farm 51
Genre
FPS
Statut
Disponible
Date de sortie
  15.11.2013
Nombre de joueurs
1
Prix de lancement
49,00 €

Il y a des jeux qui sortent de nulle part... Et Deadfall Adventures en fait partie. Dans cette aventure, les petits gars de The Farm 51, qui ont visiblement beaucoup aimé la saga Uncharted, nous permettent d'incarner James Lee Quatermain afin de partir à la recherche de trésors et autres mystères Maya. Des énigmes, du mystère, une jolie fille, des méchants nazis et des momies énervées vous accompagneront durant les quelques heures de ce melting-pot de références. Mais le résultat penche-t-il plutôt du côté de la réussite ou de l'indigestion ?

Copier, sans talent, c’est risqué




Deadfall Adventures est un gloubi-boulga de références vues et revues. Un aventurier, petit-fils d'Allan Quatermain, ayant piqué le chapeau d'Indiana Jones et les vannes foireuses d'un téléfilm de deuxième partie de soirée sur NRJ 12, va foncer tête baissée, en gros bourrin qu'il est, à la recherche d'un artefact précieux, convoité par tout plein de méchants vilains. Le jeu met en scène la plupart des gros clichés du cinéma et du jeu vidéo : la jolie fille à faire succomber, les nazis, les bolcheviks, des momies revenues d'outre tombe, et une pincée de traîtrise pour tenter de surprendre le joueur. Deadfall Adventures est un FPS, mâtiné d'énigmes à base de puzzles à résoudre, via des miroirs à orienter, des jeux de lumière ou des symboles à déchiffrer. Le côté série B de l'ensemble (à peine assumé), couplé à ces interludes basés sur la réflexion, aurait pu donner quelque chose d'intéressant, mais le tout tombe malheureusement à plat. Les puzzles sont assez simples et peu innovants, à condition que le joueur ait saisi le but de la manoeuvre. Bien que vous disposiez du carnet de note de papy Quatermain (visiblement piqué à Nathan Drake), certains puzzles sont à la limite du compréhensible, vous obligeant à tenter toutes les possibilités jusqu'à tomber par hasard sur la solution. Vous pousserez régulièrement des soupirs en voyant arriver ces phases de "réflexion". Un comble pour ce jeu qui mise une bonne partie de son intérêt sur celles-ci !

A noter qu'il est possible de choisir le niveau de difficulté des énigmes, changeant notamment la façon dont sont présentés les indices et les informations. N'y voyons pas que du négatif, car certains puzzles restent bien fichus, notamment dans les derniers niveaux et les temples Maya. Le jeu vous fera voir du pays, en vous faisant voyager des pyramides égyptiennes à la jungle, en passant par les décors enneigés de l'Arctique. Du classique certes, mais les environnements ont le mérite de se renouveler un minimum. Les méchants sont partout et il faut jouer du fusil et de la grenade, voire du lance-roquettes, pour s’en défaire. Malheureusement, les affrontements sont trop mous pour être intéressants, la faute à une IA défaillante (ennemis kamikazes ou se déplaçant sans aucune cohérence) et des armes sans punch, dont la visée est imprécise, à cause d'une certaine lourdeur dans les commandes. Ajuster correctement son tir sur un ennemi n'est pas une mince affaire, d'autant plus que la fluidité est terriblement variable… Et les chutes de frame rate intempestives feront vite de certains gunfights un véritable parcours du combattant. En plus de vos armes, vous disposez d'une lampe torche, dont le rayon lumineux peut être amplifié afin de détruire les momie... Le pouvoir de la lumière sans doute. Une fois la batterie vide, n'ayez crainte, elle se recharge toute seule.

Avec un bon timing, il est possible de systématiquement utiliser la même technique pour détruire ces momies : un coup de torche, puis un coup de couteau au corps à corps. Comme elles vous foncent dessus sans réfléchir, la difficulté est aux abonnés absents. Des pièges à la Indiana Jones sont placés dans le jeu, bien souvent avant de pouvoir récupérer un bonus, sans compter des déclenchements aléatoires (flèches, sol qui s'effondre, feu). Malheureusement pour vos nerfs, les checkpoints sont bien souvent mal placés ou trop espacés, ce qui est hyper rageant lorsque vous tombez bêtement dans un piège et devez recommencer une bonne dizaine de minutes plus tôt. Autre exemple, après avoir effectué une énigme de plusieurs minutes, puis terminé la fusillade qui s'ensuit, vous progressez dans le jeu jusqu'à une petite cinématique, avant de découvrir une autre "arène" où des ennemis vous attendent. La logique voudrait qu'une sauvegarde automatique se lance, mais non, que nenni, et si vous mourrez dans ce nouvel endroit, vous recommencez directement avant l'énigme précédente. Laissez-nous vous dire que vous allez pousser des cris et que vous allez complètement flipper dès qu’une grenade traînera. Il y a bien un indicateur vous indiquant sa présence, mais on ne sait pas à quelle distance, ni dans quelle direction, elle se trouve. Des bugs en tous genres sont également à déplorer, pouvant même bloquer la progression dans le jeu, preuve encore d'un manque flagrant de finition.

A la recherche d’un bêta-testeur…




Parlons entre autres de ces bugs grossiers et handicapants, allant du soldat intouchable en lévitation, au script qui ne se déclenche pas du tout, obligeant à revenir au checkpoint précédent. Histoire d'améliorer les compétences du héros, il faut dénicher les trésors cachés dans le jeu à l'aide de sa boussole ou bien trouver des cartes au trésor. Vous pourrez par la suite augmenter votre vie, la puissance de la torche ou améliorer le recul des armes... Il n’y a rien d’original et l’utilité de cette fonctionnalité reste à prouver, dans le sens où il est parfaitement possible de terminer le jeu sans effectuer une seule modification. Rajoutons à tout cela une phase de glissade à s'arracher les cheveux, qui ne dure pourtant que quelques secondes, des incohérences incroyables, aussi bien dans le scénario que dans le level design (les ennemis qui débarquent de n'importe où), et des murs invisibles cassant vite le délire de certaines arènes qui semblaient un peu plus ouvertes. Seul le niveau de la mine nous aura procuré du fun, passage dans lequel vous vous trouvez à bord d'un wagon lancé à toute vitesse à shooter du nazi en série. C’est un niveau nerveux et jouissif à des années lumière du reste du jeu qui est archi mou. Avec ses onze niveaux, le soft profite d’une durée de vie dépassant les neuf heures, ce qui n’est pas si mal pour un FPS de nos jours.

Il faut ajouter à cela du multijoueur, même s’il est très difficile de trouver des joueurs, avec un peu de coop jusqu'à quatre en mode survie (contre des vagues d'ennemis), pas désagréable, et d'autres modes plus basiques de Deathmatch, seul ou en équipe, jusqu'à douze joueurs. Le réseau est stable, malgré quelques saccades, mais il est bien difficile de trouver un quelconque intérêt à ce mode lorsque l'on voit ce que propose la concurrence. Le côté sonore tient la route, avec une vostfr intégrale. Les méchants parlent d’ailleurs entre eux dans leur langue maternelle. Malgré des accents forcés, le tout est plutôt immersif et les musiques renforcent le côté cinématographique, malgré leur répétitivité. Graphiquement par contre, c'est un véritable retour en arrière qui nous est proposé. Si quelques niveaux sortent la tête de l'eau avec de jolis effets de lumière ou une profondeur de champ tout à fait correcte, le reste est vraiment à la rue. En plus du frame rate pénible, les textures sont souvent floues et en basse résolution, et les animations des personnages sont bien raides. Seules les momies s'en sortent bien, mais c'est peu à côté du ratage global qui ressort du jeu. Alors que la génération actuelle est en fin de parcours et que la plupart des jeux arrivent à maturité, Deadfall Adventures débarque comme un cheveu sur la soupe, avec une bonne génération graphique de retard.

Point complet
Deadfall Adventures fait partie de ces jeux qui copient les copains, sans aucun génie, tout en ajoutant une tonne de défauts. Si certains niveaux sont acceptables et certains puzzles intéressants, le tout fleure bon le bâclage. Bugs à foison, graphismes dépassés, jouabilité lourde et gunfights mous plombent l'ambiance pourtant sympathique qui se dégageait du titre, avec son côté série B d'aventure aux personnages clichés mais finalement attachants. Les seules bonnes idées du jeu tombent systématiquement à plat du fait de leur intérêt quasi inexistant (améliorations, énigmes incompréhensibles). Que reste-t-il finalement ? Un niveau excellent (la mine), certains décors plutôt jolis et une ou deux vannes lourdingues qui finissent par faire sourire... C'est bien peu, surtout lorsque l'on veut copier des jeux qui font office de références.

On a adoré :
+ Le niveau de la mine, explosif
+ Certains puzzles bien fichus
+ Intégralement en vostfr
+ De jolis effets de lumière
+ Durée de vie correcte
+ Possibilités d'améliorations...
On n'a pas aimé :
- Ne servant pas à grand-chose
- Multijoueur archi basique
- Jouabilité lourde…
- Et gunfights mous
- Textures ratées
- Trop de bugs
- Incohérences difficiles à avaler
- Frame rate à la ramasse
- Des clichés en pagaille
- Checkpoints mal placés
- IA défaillante
- Copié/collé/assemblé sans génie


Consulter les commentaires Article publié le 09/12/2013 par Lionel B.



 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2020