Test Dead Island : Riptide - jeux vidéo Xbox One

XBOX ONE GAMER
connecté, 41 220 membres  |  Se connecter  -  S'inscrire 
 
 

Dead Island Riptide



Editeur
Deep Silver
Développeur
Techland
Statut
Disponible
Date de sortie
  26.04.2013
  23.04.2013
Nombre de joueurs
1
Classification PEGI
Thème
Zombies

A peine un an et demi après la sortie d’un premier opus plutôt réussi, qui avait fait grand bruit peu après son annonce grâce à une vidéo teasing de toute beauté, Techland et Deep Silver remettent le couvert avec une nouvelle mouture. A l’heure où les zombies sont définitivement à la mode, entre Dead Rising, Left 4 Dead, Kiling Floor ou la saga Resident Evil, et sans l’effet de surprise du premier volet, les développeurs ont-ils réussi à développer une nouvelle expérience suffisamment intéressante en moins de dix-huit mois ?

Un air de déjà-vu…




Après avoir survécu aux horreurs de l’île d’Hanoï, les personnages principaux (sauvés à la fin du précédent opus) sont repêchés par un bateau où des militaires vont se montrer bien moins accueillants que prévu. Après un prologue plutôt inintéressant, qui ne sert clairement qu’à justifier la présence de ce volet, le joueur est plongé dans le bain. Le monde ouvert est disponible tout de suite, les personnages ont été présentés dans les quelques cinématiques d’introduction, vous démarrez donc avec votre couteau et votre pelle. Dans la dangereuse jungle de Palanai, vous pouvez vous promener avec votre joueur importé de Dead Island, ou avec un « nouveau » personnage (cinq disponibles, dont un seul inédit, le ton est donné). La première chose qui frappe, c’est l’étonnante ressemblance entre cette jungle et le premier lieu de Dead Island, l’île paradisiaque d’Hanoï. Décors ensoleillés, reflets, eau, bungalow, tout y est, même les cabanes de paille. Passée cette première déception, on se rend compte une nouvelle fois que l’île est vaste et que les mécaniques de jeu implantées dans le premier opus sont de retour. Système d’XP, arbre de compétence, loot des armes, objets ou argent sur les cadavres ennemis, récompenses de fin de missions, customisation des armes, tout est là, et c’est tant mieux tant tout ceci fait partie des forces du premier jeu. Malgré tout, l’impression de déjà-vu est très forte et elle est confirmée par l’ensemble des différents décors très similaires à ceux du précédent. Pire, la structure du jeu est identique (sans spoiler, vous trouverez d’abord une île, une ville puis arriverez dans de « nouveaux » décors connus des joueurs de Dead Island).

D’un point de vue purement technique, Dead Island : Riptide reste de bon acabit grâce au moteur Chrome Engine 5, et ce malgré un aspect visuel pas toujours flatteur. Les reflets, l’eau, la pluie ou les réverbérations du soleil sont réussis, le tout dans un monde plutôt vaste sans aucun temps de chargement (sauf lorsqu’on entre dans certaines zones ou entre les changements de chapitres). Le moteur physique est tout à fait correct, il permet d’utiliser de nombreux outils et accessoires pour tuer du zombie, mais il est dommage que les matières n’influent pas sur les trajectoires des balles et des attaques. Vous ne pouvez que très rarement tirer à travers un muret. Heureusement, vous pouvez régulièrement shooter vos ennemis en utilisant des barils, des bidons d’essence ou en tirant à travers des grillages. Par ailleurs, la localisation des dégâts est exemplaire, surtout lorsque vous utilisez des armes tranchantes vous permettant de mettre à profit vos talents de découpeur. La décapitation est bien sûr très pratique, mais certains ennemis devront être démembrés avant d’être achevés. Hélas, de très nombreux bugs sont encore de la partie et la finition du titre est plus que bancale, au point de réellement ternir l’expérience. Bugs de quête, de collisions ou d’affichage, Techland nous en fait voir de toutes les couleurs. Cela dit, les développeurs ont essayé d’intégrer quelques (rares) nouveautés. La défense de zones en fait partie. Elle consiste tout simplement à tuer l’ensemble des zombies qui vous attaquent à l’aide de tout votre arsenal, tout en défendant les partenaires I.A. (pas franchement intelligents).

Vous bénéficiez pour cela de grillages à poser avant de lancer l’attaque, à replacer après chaque vague, ainsi que de barils, de bonbonnes de gaz ou encore de mitraillettes fixes. Si le level design est plutôt réussi, on regrette que ces défenses de zones soient si classiques, d’autant qu’elles n’apportent absolument rien au jeu puisque le principe même de buter des zombies à la pelle se retrouve tout le temps. Comme indiqué précédemment, l’I.A. n’est pas des plus efficaces. Les PNJ sont régulièrement isolés par les zombies, attendant souvent qu’on les aide. Autrement, ils sont capables d’attendre plusieurs minutes sans broncher, aucun zombie n’apparaissant dans leur zone de combat, alors que la zone d’à-côté est envahie. En revanche, l’I.A. ennemie est féroce. Vous serez souvent mis à mal par un groupe capable de vous mettre à terre en quelques secondes. Quant au gameplay, il est dans la veine de celui du premier opus, à savoir d’une grande richesse. Tout comme ce dernier, vous pouvez utiliser diverses armes de corps à corps, tranchantes ou contondantes, des armes à feu, des armes de lancer… Vous disposez bien sûr d’un système de rage propre à chaque personnage et vous pouvez améliorer, réparer et combiner vos armes grâce aux nombreuses pièces et autres outils que vous trouvez dans ce vaste univers. Vous trouverez toujours des armes surpuissantes et prendrez un malin plaisir à ajouter un mod électrique (rare qui plus est) à votre arme fétiche. Un système de soin est également de la partie, avec les fameux « kits de soin », les boissons et les barres chocolatées à trouver dans les niveaux.

A deux, c’est beaucoup mieux !




Vous pouvez évidemment acheter une partie de ces armes, gadgets et kits chez certains marchands. Encore une fois, le soft reprend les bases du premier opus avec une gestion de l’inventaire se faisant via la petite gâchette droite et le joystick permettant de switcher rapidement entre chaque arme. C’est assez intuitif. Petit bémol, quelques ralentissements se font sentir lors des parties. Ils sont notables même s’ils n’entachent pas le plaisir. Comme son aîné, Dead Island : Riptide prend tout son sens en multijoueur. A l’inverse de certains jeux qui nécessitent d’avoir forcément un ami (ou plusieurs) pour s’éclater en ligne, cet opus est construit de manière à pouvoir aller et venir en multijoueur comme bon vous semble (selon le bon vouloir de vos compagnons de fortune). Vous pouvez en effet rejoindre à tout moment la partie d’un inconnu (en ligne), qui est situé au même moment de l’histoire, et ce peu importe son niveau. Bien sûr, l’idéal est de créer une partie avec vos amis virtuels. Et à ce niveau, c’est toujours un véritable bonheur de tuer les nombreux ennemis du soft en ayant une équipe assez variée. Les échanges d’armes, l’XP commune, la gestion de l’inventaire, des armes, ou même des missions, tout est pensé pour le mode coopératif. Mais là encore, on regrette la présence de bugs de missions ou de quêtes, qui ne se valident que pour certains des joueurs. Toujours au rayon des regrets, on citait tout à l’heure la surprenante ressemblance des décors entre les deux opus, on peut également parler d’une difficulté assez mal dosée. Alors que vous êtes régulièrement mis au tapis par des groupes de zombies (malgré une vie au max et des armes puissantes), la « mort » n’existe jamais réellement.

Vous perdez bien une partie de votre argent, proportionnelle à ce que vous avez, mais il n’y a jamais de game over, de retour en arrière… Vous mourrez et réapparaissez quelques mètres plus loin, vos ennemis conservant la vie qu’ils avaient en vous tuant. Au final, rien n’est vraiment punitif, à tel point que vous vous en sortirez fréquemment comme cela. Même à très haut niveau, le système rend la progression facile, surtout que l’argent coule à flot. Notez également certains allers-retours parfois gonflants, afin de réaliser des quêtes de faible importance et vous aurez fait le tour des horreurs présentes dans le jeu. Les nouveautés ne sont pas non plus vraiment au rendez-vous. On a le bateau déjà évoqué, la présence de « zones mortes » permettant de faire face à un ennemi puissant, de nouveaux adversaires permettant d’obtenir un bestiaire de bonne qualité (malgré un petit nombre d’ennemis différents) et quelques nouvelles armes (comme un lance-roquettes et des mines). Comprenez donc que ce n’est pas suffisant pour réellement donner l’appellation de suite à cet opus. D’ailleurs, à l’image du précédent, la bande sonore est plutôt discrète mais bien sentie, que ce soit en termes de bruitages (réussis et variés), de musiques d’ambiance ou de rythmes (pour accompagner l’action, comme lors des défenses de zone). Enfin, il faut compter sur une durée de vie correcte puisqu’il nous a fallu précisément huit heures et demie pour venir à bout des treize chapitres, et ce en ligne droite pour faire à peu près la moitié des quatre-vingt missions principales et secondaires. Vous pouvez compter sur un peu plus du double pour venir à bout de toutes les quêtes et des secrets du jeu. Le contenu reste suffisant et les amateurs de 100% pourront même s’intéresser aux inévitables éléments à collecter (objets, fichiers secrets, pages de guide, etc.) pour gonfler un peu plus la durée de vie, du moins artificiellement.

Point complet
Ce Dead Island : Riptide procure de bonnes sensations et offre de nombreuses heures de jeu en coop (à privilégier) ou en solo. Néanmoins, le plus gros point noir de cet opus, c’est assurément son manque flagrant de nouveautés. On a simplement l’impression de repasser à la caisse pour jouer à une version 1.5. Des lieux principaux moins grands et moins nombreux, des décors pas vraiment originaux, une structure identique au précédent opus, un bestiaire développé mais semblable à celui de Dead Island, peu de nouveautés, rien n’est fait pour justifier le terme de « suite ». Il reste bien entendu un jeu sympathique à parcourir avec des amis, grâce aux bases du premier volet qui ont été conservées (au même titre que les défauts), mais il s’adresse avant tout à ceux qui n’ont pas touché au précédent. Pour les autres, c’est à prendre à bas prix si vous avez apprécié son aîné et que vous avez toujours envie de buter du zombie.

On a adoré :
+ Le système de loot
+ La beauté des décors
+ La conduite des véhicules
+ Le boost du bateau
+ La fabrication des armes
+ Décors de grande taille
+ Le jeu en coop, une réussite
+ L’XP, l’arbre de compétence
+ Bestiaire de qualité
+ Durée de vie correcte (ligne droite)
+ Arsenal développé
+ L’arbre de compétence
On n'a pas aimé :
- Des lieux identiques au premier
- Manque flagrant de nouveautés
- Structure copiée/collée
- Bugs à foisons
- Persos peu charismatiques
- Scénario inintéressant
- Difficulté mal dosée
- I.A. alliée décevante
- Défense de zone, pourquoi ?


Consulter les commentaires Article publié le 28/07/2013 par Patrick C.


PUBLICITE
DERNIERES NEWS
LES FORUMS BOUGENT

 
Xbox Gamer est un magazine online de jeux vidéo informant sur la console Xbox One et la Xbox 360 de Microsoft. Copyright XGN © 2002-2019